Women in Red

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Women in Red official logo

Women in Red, abrégé WiR, est un projet dont le but est de réduire les biais de genre au sein de la version anglophone de Wikipédia. Women in Red est un « Wikiprojet » visant à la création d'articles au sujet de femmes remarquables qui ne figurent pas dans l'encyclopédie actuellement. Le nom du projet vient du fait que le nom de ces femmes laissent place à des hyperliens rouges dans les articles ou modèles existants de Wikipédia.

Histoire du projet[modifier | modifier le code]

Roger Bamkin, lors d'une présentation de Women in Red, Wikimania 2017

Women in Red est à l'origine un projet de Roger Bamkin et de Rosie Stephenson-Goodknight, tous deux contributeurs bénévoles. Bamkin l'avait initialement baptisé "Projet XX", mais ce nom a été rapidement rejeté en faveur de WikiProject Women in Red[1]. Peu après son lancement, la chercheuse féministe et rédactrice bénévole Emily Temple-Wood rejoint le projet. Un de ses engagements consiste à ajouter un nouvel article Wikipédia dédié à une femme de science chaque fois que quelqu'un la harcèle[1].

Lors de l'édition 2016 de Wikimania, à Esino Lario en Italie, Jimmy Wales, cofondateur de Wikipedia, nomme Stephenson-Goodknight et Temple-Woods Wikipédiens de l'année pour leurs efforts communs visant à combler les biais de genre[1].

Méthodes[modifier | modifier le code]

Women in Red organise à travers le monde des ateliers marathon d'écriture, appelés « Edit-a-thons Wikipedia » et héberge en permanence un agenda des contributions à réaliser[2]. Les Edit-a-thons sont des événements organisés ponctuellement pour former de nouveaux contributeurs, de manière à réduire les biais de genre sur Wikipédia et à inclure davantage de contenu concernant des personnalités féminines remarquables[3]. Un autre objectif consiste à augmenter le nombre de femmes éditrices. Bien que Wikipedia se présente comme « l'encyclopédie gratuite que chacun peut améliorer », seulement environ 10 % des rédacteurs sont des femmes[4],[5],[6],[3]. La représentation équitable des femmes sur Wikipedia est un enjeu majeur au regard de l'importance du site. Wikipedia est le cinquième site Web le plus consulté sur Internet, sa version anglophone contient près de 5,5 millions d'articles. Le site existe en outre dans 265 langues différentes, pour un total de 16 milliards de consultations par mois[7].

Le projet rassemble et tient à jour 150 agendas de contributions à réaliser pour faciliter la recherche et la création des articles manquants dans différentes langues[8]. Une version francophone du projet existe et s'intitule Les sans pagEs. En décembre 2016, les rédacteurs de Women in Red avaient apporté plus de 45 000 articles, portant le pourcentage d'articles recensés dédiés à des personnalités féminines à environ 17% des articles anglophones[9]. En 2019, il approche les 18 %, le sous-groupe des femmes scientifiques ne représentant elles que 10 % environ des biographies de scientifiques[10].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Molly Redden, « Women in science on Wikipedia: will we ever fill the information gap? », The Guardian,‎ (lire en ligne)
  2. (en) Chemistry, « Improving gender balance on Wikipedia » [archive du ], www.rsc.org, (consulté le 25 novembre 2017)
  3. a et b « Wikipedia editing marathons add women's voices to online resource », Houston Chronicle,‎ (lire en ligne[archive du ])
  4. Andrew Lih, « Can Wikipedia Survive? » [archive du ], www.nytimes.com, Washington, (consulté le 21 juin 2015) : « ...the considerable and often-noted gender gap among Wikipedia editors; in 2011, less than 15 percent were women. »
  5. Statistics based on Wikimedia Foundation Wikipedia editor surveys 2011 (Nov. 2010-April 2011) and November 2011 « https://web.archive.org/web/20160605124632/https://meta.wikimedia.org/wiki/Research:Wikipedia_Editors_Survey_November_2011 »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), (April – October 2011)
  6. Hill, Shaw et Sánchez, « The Wikipedia Gender Gap Revisited: Characterizing Survey Response Bias with Propensity Score Estimation », PLoS ONE, vol. 8, no 6,‎ , e65782 (PMID 23840366, PMCID 3694126, DOI 10.1371/journal.pone.0065782, Bibcode 2013PLoSO...865782H, lire en ligne[archive du ])
  7. Maggie Gordon, « Wikipedia editing marathons add women's voices to online resource », Houston Chronicle,‎ (lire en ligne[archive du ])
  8. (en) Lucia Stein, « Wikipedia edit-a-thon tackles internet gender gap », ABC News,‎ (lire en ligne)
  9. Dimitra Kessenides, « Is Wikipedia Woke? The ubiquitous reference site tries to expand its editor ranks beyond the Comic Con set », Bloomberg.com,‎ (lire en ligne)
  10. Katrina Kramer, « Female scientists’ pages keep disappearing from Wikipedia – what’s going on? », .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]