Alice Dona

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dona.
Alice Dona
Description de cette image, également commentée ci-après

Alice Dona en 2010 au festival du cinéma américain de Deauville.

Informations générales
Nom de naissance Alice Donadel
Naissance (71 ans)
Maisons-Alfort, France
Activité principale Chanteuse, actrice
Années actives 1963 -
Site officiel Site officiel

Alice Donadel, dite Alice Dona, née le à Maisons-Alfort, est une chanteuse et compositrice française ; elle fut l'une des premières à interpréter les chansons de Gilbert Bécaud.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle suit dès son plus jeune âge des cours de piano et chante à partir de quatorze ans dans un orchestre. Elle entre ensuite au Petit Conservatoire de Mireille à l'âge de quinze ans, délaissant ses études d'institutrice.

Elle enregistre de 1963 à 1965 onze 45-tours, dont Demain, j’ai dix-sept ans, Surboum 63 et Mon train de banlieue. Elle passe à l'Olympia, en première partie de Colette Deréal et Leny Escudero, puis à Bobino en première partie de Claude Nougaro. Elle part ensuite en tournée avec Les Célibataires, Pierre Perret et Orlando.

Elle épouse Bernard Ricci, le chanteur du groupe Les Célibataires, en 1965. Deux ans plus tard, elle arrête momentanément de chanter pour la naissance de sa fille Raphaëlle (professeur d'expression scénique à Star Academy pendant plusieurs saisons) ; elle préférera par la suite composer pour d'autres chanteurs.

Elle compose ainsi, pour la plupart dans les années 1970 :

  • Ton côté du lit, Le général a dit et La fan, pour Joe Dassin ;
  • Les amants sont maigres, les maris sont gras, La bonne adresse pour chiens perdus, Jamais tra-la-la, Toute blanche, On la chante, Quand il partira, C'est quand même ton père pour Régine sur son 6° album ;
  • L'anniversaire / Was in Amsterdam geschah, Qu’attends-tu de moi, Le silence / Einsamkeit, Des prières / Liderträume, Le strapontin, Un oiseau chante, Par hasard, Nous les romantiques, Et ll'amour va mourir, Mon dieu c'est un homme, Il n'est resté que l'amour, pour Mireille Mathieu ;
  • Un homme a traversé la mer, pour Enrico Macias ;
  • C'est écrit, pour Sheila ;
  • Combien faudra-t-il de temps, pour Hervé Vilard ;
  • Le monsieur qui passe, Ma dernière volonté, Le barbier de Belleville, pour Serge Reggiani ;
  • O seigneur dieu pourquoi m'as-tu abandonnée, Tables séparées, Comme si tu étais là, Fatiguée (inédite), pour Dalida ;
  • Le dernier baiser, pour Annie Girardot ;
  • Deux bateaux, Riche, pour Sylvie Vartan ;
  • C’est de l’eau, c’est du vent, Les ballons et les billes, Le musée de ma vie, Un peu d’amour, beaucoup de haine, Merci merci beaucoup, L'anneau dans la rivière et Gens qui pleurent, Gens qui rient, pour Claude François.

Mais sa collaboration la plus fructueuse reste celle avec Serge Lama, pour qui elle compose de nombreuses chansons : Star, L’Enfant d’un autre, Chez moi, Tous les Auf Wiedersehen, L’Algérie, Le Dimanche en famille, Du ventre plat au ventre rond, La chanteuse a vingt ans, La Vie lilas, Femme, femme, femme, Un jardin sur la Terre, mais surtout le célèbre Je suis malade.

À partir de 1976, sur les conseils de son mari et de Serge Lama, elle reprend le chemin des studios ; elle enregistre ainsi huit albums, jusqu'en 1986. Elle rencontre le succès avec Chanson hypocalorique, L’Antistar, La Nana 77 et Femme et musique.

Parallèlement, en 1985, elle compose, sur un texte de Claude Lemesle La chanson de la vie, chanson caritative pour l'association CARE France créée par Marie-Claire Noah. La particularité de ce projet est de faire enregistrer cette chanson caritative uniquement à des femmes, chose qui ne s'était jamais encore faite en France à cette époque. Sur le disque, qui ne sort qu'en format Maxi 45 tours, hormis Alice Dona elle-même, on peut entendre 24 autres chanteuses qui ont répondu présentes à cet enregistrement : Isabelle Aubret, Barbara, Marie-Paule Belle, Bibie, Jane Birkin, Nicole Croisille, Maria D'Apparecida, Claire D'Asta, Dorothée, Julie Pietri, Catherine Lara (au violon), Nathalie Lhermitte, Jeane Manson, Isabelle Mayereau, Milva, Marie Myriam, Nicoletta, Vivian Reed, Ginette Reno, Sheila, Stone, Linda De Suza, Michèle Torr et Rika Zaraï. Cette distribution variera quelquefois lors de la promotion télévisée du disque. Ainsi, lors de l'émission Champs-Elysées présentée par Michel Drucker sur Antenne 2 le 15 mars 1986, on ne peut voir Barbara et Marie Myriam défendre la chanson, et Dorothée y est remplacée par Marie Dauphin, Jane Birkin par Mylène Farmer, Isabelle Aubret par Marie-Christine Barrault.

Elle quitte ensuite les studios d'enregistrement, et fonde l’école de variétés « Studios Alice Dona » qui donnera naissance à de nombreux spectacles, de « Génération Brassens » à « Vacances 2001 - Les routes du soleil », entre autres.

Alice Dona en 2009 au festival de la Comédie du Livre.

Elle revient en 1996, avec plusieurs reprises enregistrées pour les Éditions Atlas dans la collection Les Plus Belles Chansons Françaises. Puis elle sort un nouvel album en 1999 (Couleurs de l’ombre) pour lequel elle fait appel à deux nouveaux auteurs Jacques Roure et Christophe Marie, suivi en 2001 par son Intégrale 63-66 aux éditions Magic Record et par un best-of de 22 titres (dont deux compositions originales), intitulé Femme et musique : ses plus belles chansons. Suivent l'album Merci beaucoup Monsieur Bécaud en 2002 et le live Quarante ans déjà en 2004 où elle revisite ses quarante ans de carrière sur la scène de l'Olympia en compagnie d'invités dont l'incontournable Serge Lama mais aussi Liane Foly, Enrico Macias ou Michel Fugain entre autres.

En 2006, Alice Dona s'essaie au théâtre et donne la réplique à Philippe Chevallier (du duo Chevallier et Laspalès) dans la pièce Ce soir ou jamais de Philippe Hodara et Bruno Chapelle, mise en scène par Francis Perrin.

Elle a été nommée commandeur dans l'ordre des Arts et des Lettres en janvier 2010[1].

En 2012, elle fait partie de la tournée Âge tendre, la tournée des idoles.

En 2013, elle sort un nouvel album, Mes petites madeleines, dans lequel elle chante entre autres en duo avec Benabar, Michel Delpech, Serge Lama ou encore Mimie Mathy et participe à une nouvelle tournée Âge tendre, la tournée des idoles.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Elle est la mère de Raphaëlle Ricci, qu'elle a eue avec Bernard Ricci, producteur.
Elle était la compagne de l'animateur de radio et de télévision Laurent Boyer[2], dont elle se sépare en 2012 après trente-deux années de vie commune, et avec qui elle renoue en octobre 2014.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alice Dona, Martine Laroche, La Vie à l'envers, Paris, Éditions 13, , 154 p. (ISBN 978-2-9800571-3-7)
  • Alice Dona, Cricri, Paris, Éditions Anne Carrière, , 201 p. (ISBN 978-2-84337-290-2)
  • Alice Dona, Mamie a eu quinze ans, Paris, Éditions Anne Carrière, , 260 p. (ISBN 978-2-84337-348-0)
  • Alice Dona, Chanteuses ou coiffeuses ?, Paris, Éditions Anne Carrière, , 320 p. (ISBN 978-2-84337-449-4)
  • Alice Dona, Le mas des dames, Paris, Éditions Anne Carrière, , 250 p. (ISBN 978-2-84337-489-0)
  • Alice Dona, Quelques cerises sur mon gâteau, souvenirs, Paris, Éditions Flammarion, (ISBN 978-2-08-123729-2)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]