Alexandra Cardinale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Alexandra Cardinale
Alexandra Cardinale.jpg
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (43 ans)
CannesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Alexandra Cardinale, née le à Cannes, est une danseuse au Ballet de l'Opéra national de Paris.

Parallèlement à sa carrière, elle fonde en 2010 Alexandra Cardinale Opéra Ballet Production qui produit et dirige les soirées de ballets Gala d'Étoiles, Isabelle Ciaravola et ses solistes ainsi que Puccini de la Compagnie Julien Lestel.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

À l’âge de 11 ans, Alexandra Cardinale est admise en 1987 à l’École du Ballet de l'Opéra national de Paris sous la direction de Claude Bessy. Pendant 6 années de sélections, elle reçoit l’enseignement de Jeanine Guitton, Liliane Gary, Pierrette Mallarte, Liliane Oudart, Christiane Vlassi, Jacqueline Moreau, Franceca Zumbo, Violette Verdy, Christiane Vaussard, Lucien Duthoit, Max Bozzoni, Serge Golovine, Serge Peretti... Agnès Letestu et José Martinez sont ses petits parents chargés de son enseignement. Parallèlement, Alexandra Cardinale suit des cours aménagés à Ballet de l'Opéra. En 1993, elle est titulaire du diplôme national supérieur professionnel de Danseur. Elle suit ses les cours de terminales par correspondance en 1994, et obtient un baccalauréat A1

En 1992, Claude Bessy lui confie le 1er rôle de soliste dans Le Prisonnier du Caucase de Georges Skibine et en 1993, le rôle de Lise dans La Fille mal gardée aux côtés de Karl Paquette et de Claude Bessy qui interprétait le rôle de la mère au Palais Garnier.

En 2006, elle obtient un diplôme d'État d'enseignement de la danse, puis entre 2012 et 2015, elle suit des cours à l'Institut d'études politiques de Paris, toujours en parallèle de sa carrière de danseuse.

Ballet de l'Opéra national de Paris[modifier | modifier le code]

En , elle est reçue 1re au concours d'engagement dans le corps de ballet de l'Opéra sous la direction de Patrick Dupond. Dès sa première année dans le Ballet de l'Opéra, Patrick Dupond l'invite à danser « hors les murs » dans ses tournées personnelles (Patrick Dupond and Friends, Patrick Dupond et ses Stars). En décembre 1996, elle est élevée au grade de coryphée en interprétant la variation de Carmen de Roland Petit lors du concours annuel de promotion, sous la direction de Brigitte Lefèvre.

Elle participe à toutes les grandes productions au Palais Garnier et à l'Opéra Bastille, ainsi qu'aux tournées internationales.

Les dix premières années dans le Ballet, ses professeurs sont Noëlla Pontois, Josette Amiel, Gilbert Mayer, Cyril Atanassoff, Ghislaine Thesmar, et aujourd'hui Florence Clerc, Jean-Guillaume Bart, Andreï Klem, Laurent Novis et Benjamin Millepied. Les maîtres de ballet Eugene Poliakov, Patrice Bart et Clothilde Vayer guidèrent son travail au quotidien. Pour la préparation des concours, des rôles ou des galas en dehors de l'Opéra, elle travaille sous l’exigence de Clairemarie Osta, Isabelle Guérin, Laurent Hilaire, Manuel Legris, Agnès Letestu, José Martínez, John Clifford et Guillaume Charlot. En 2003, Marie-Claude Pietragalla, alors directrice du Ballet national de Marseille, l'invite et lui confie le rôle d'étoile dans Don Quichotte aux côtés d’Alessio Carbone, premier danseur de l'Opéra national de Paris.

En avril 2009, sa carrière de danseuse est suspendue pendant cinq années à la suite d'un accident lors d'une répétition, la veille de la première du ballet White Darkness (prise de rôle de la soliste Africa) de Nacho Duato (rupture des ligaments croisés).

En juin 2013, malgré des séquelles post-opératoires, elle revient sur la scène du Palais Garnier dans le ballet La Sylphide de Pierre Lacotte.

Autres engagements artistiques[modifier | modifier le code]

En 2006, Alexandra Cardinale suit le programme de patinage artistique en vue des sélections aux championnats du monde. En 2008, elle crée la chorégraphie pour la publicité Sucrette avec Arielle Dombasle et réalisée Eric Amblard. En 2009, elle participe à la compagnie Julien Lestel au Théâtre du Casino d'Aix-les- Bains, à l'Opéra National de Marseille et au Festival de Lacoste (Pierre Cardin).

Elle crée « AC Opéra Ballet Production », une société de production évènementielle en 2010. De 2011 à 2013, elle assure la direction artistique du « Gala d'Étoiles », placé sous le patronage du Ministre de la Culture et de la Communication. En 2012, elle c0-produit le film documentaire Les Adieux, un film Capisco Production.

En 2013, elle produit le spectacle Isabelle Ciaravola et ses solistes et en 2015, un film sur Nicolas Le Riche réalisé par Clara Ballatore, et Puccini de la Compagnie Julien Lestel.

Membre du jury[modifier | modifier le code]

  • 2007 : Concours d'entrée dans le Ballet des élèves de l’École de Danse de l'Opéra
  • 2007 : Concours de recrutement au corps de Ballet de l'Opéra ouvert aux candidats extérieurs
  • 2010, 2011, 2012 : Jeune Prix de la culture européenne (photographie)

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • 1988 : Le grand échiquier, Jacques Chancel
  • 1989 : Les enfants de la danse, Dirk Sanders
  • 1995 : Sensuelle solitude, court métrage, Niels Tavernier
  • 1999 : Tout près des Étoiles, long métrage, Niels Tavernier
  • 2006 : Aurore, long métrage, Niels Tavernier
  • 2009 : La Danse, long métrage, Frederik Wiseman, délégation officielle Mostra de Venise

Photographie[modifier | modifier le code]

  • 2003 : Danse, livre d'art, Jacques Moatti
  • 2006 : Un pas vers les Étoiles, livre d'art, Gérard Uféras
  • 2008 : Fairy Tales, Harpers Bazaar US, Jean-Paul Goude pour Galliano, Rykiel, D&G

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]