Name dropping

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le name dropping (littéralement « lâcher de noms ») est une figure de style qui consiste à citer des noms connus, notamment de personnes, d'institutions, de marques commerciales ou de titres d'ouvrage (on parle alors de « title dropping ») pour tenter d'impressionner ses interlocuteurs ou, plus généralement, pour dépeindre leur univers culturel.

Présentation[modifier | modifier le code]

L'essayiste américain Joseph Epstein[1] donne la définition suivante du name dropping :

« Le lâcher de noms consiste à se servir de la magie qui émane du nom de célébrités pour asseoir sa propre supériorité tout en amenant son voisin à prendre conscience de la terne existence qu'il mène. Le lâcher de noms est une composante du snobisme et l'une des missions du snob est d'encourager chez autrui un sentiment, même vague, d'inutilité[2]. »

Ce procédé a souvent une connotation péjorative ou sarcastique car il est perçu comme la tentative d'impressionner les interlocuteurs. Utilisé dans un raisonnement logique, le name dropping peut être considéré comme un argument d'autorité.

Le recours à cette figure de style est une tendance à la mode en littérature moderne. Parmi les principaux auteurs pratiquant la citation de personnages réels dans des fictions, on peut citer Bret Easton Ellis, Michel Houellebecq, Christine Angot, Guillaume Dustan. Frédéric Beigbeder en abuse dans son roman 99 francs, dont l'action se situe dans le monde de la publicité.

Des artistes comme Alain Souchon (dans Foule sentimentale) et Vincent Delerm utilisent le name dropping dans de nombreuses chansons. Ce qui était également le cas de Serge Gainsbourg, notamment dans la chanson Flash - Forward.

Sur les réseaux sociaux, le name dropping poke consiste à réaliser un name dropping où la personne concernée est citée de manière à être notifiée.

Listes d’œuvres pratiquant le name dropping[modifier | modifier le code]

Littérature[modifier | modifier le code]

Musique[modifier | modifier le code]

  • Ice MC, Cinema, extrait de l'album Cinema, 1990.
  • Scooter, Hyper Hyper, extrait de l'album …And The Beat Goes On!, 1994.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Joseph Epstein, Narcissus Leaves the Pool, Houghton Mifflin Harcourt, 2007, 321 p., p. 80.
  2. Original en anglais :

    « Name-dropping [...] is using the magic that adheres to the names of celebrated people to establish one's superiority while at the same time making the next person feel the drabness of his or her own life. Name-dropping is a division of snobbery, and one of the snob's missions is to encourage a feeling however vague of hopelessness in others. »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]