Germain Louvet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Germain Louvet

Naissance {25 ans}
Chalon-sur-Saône
Lieux de résidence Paris
Activité principale Danseur étoile
Style
Classique
Contemporain
Activités annexes Mannequin
Lieux d'activité Opéra national de Paris
Années d'activité 2011 -
Formation Conservatoire national de région de Chalon-sur-Saône
École de Danse de l'Opéra national de Paris
Maîtres Laurent Hilaire
Clotilde Vayer
Aurélie Dupont
Enseignement Philippe Cheloudiakoff
Sylvie Mondoulet
Récompenses Prix du Cercle Carpeaux

Scènes principales

Germain Louvet, né le à Chalon-sur-Saône en Saône-et-Loire, est un danseur français. Il est nommé danseur étoile au ballet de l’Opéra national de Paris le 28 décembre 2016.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

À l’âge de quatre ans, Germain Louvet débute la danse dans un club de danse moderne jazz à Givry près de Chalon-sur-Saône en Bourgogne[1].

Il n’a jamais fait d’autres sports, ayant dès son plus jeune âge exprimé son désir de faire de la danse.

En septembre 2000, à l’âge de 7 ans, en CE1, Germain Louvet intègre les classes de danse du Conservatoire national de région de Chalon-sur-Saône. Il y reste plusieurs années, sous les ordres de Philippe Cheloudiakoff et Sylvie Mondoulet, ses professeurs[2].

En septembre 2005, il réussit le concours d’entrée à l’école de danse de l’Opéra de Paris et rentre en 6e division. Après avoir fréquenté toutes les classes, il est engagé dans le corps de ballet de l’Opéra de Paris en 2011.

Ballet de l’Opéra national de Paris[modifier | modifier le code]

Germain Louvet intègre le corps de ballet de l’Opéra de Paris le , à la faveur au concours interne. Cette année-là, 4 garçons réussissent le concours d'entrée, un record pour une promotion : Jérémy-Loup Quer, Hugo Marchand, Mathieu Contat et Germain Louvet.

Le 6 novembre 2013, il est promu Coryphée lors du concours interne du Corps de ballet de l’Opéra de Paris avec pour variation imposée : variation du Pas de cinq des Pierres précieuses, La Belle au bois dormant, acte III chorégraphié de Rudolf Noureev et pour variation libre : Paquita, acte II, Grand pas, variation de Lucien D'Hervilly chorégraphié de Pierre Lacotte[3].

Le 3 décembre 2014, il est promu Sujet lors du concours interne du Corps de ballet de l’Opéra de Paris avec pour variation imposée : Le Lac des cygnes de Rudolf Noureev, acte III, variation du Prince Siegfried, et pour variation libre : Le Lac des cygnes, acte I, variation lente de Siegfried[4].

Le 4 novembre 2016, il est promu Premier danseur lors du concours interne du Corps de ballet de l’Opéra de Paris, la nomination étant effective au 1er janvier 2017. La variation imposée est: La Belle au bois dormant, variation lente du Prince de l'acte II, chorégraphie de Rudolf Noureev et la variation libre : « Études », Mazurka de Harald Lander[5].

Il est distribué en Casse-noisette et « Roméo » par Benjamin Millepied, et dans sa création « Clear, Loud, Bright, Forward » en 2015.

Fin mai 2018, il participe à plusieurs représentations au sein du Théâtre de la Scala de Milan, en hommage aux 25 ans de la mort de Rudolf Nureev, avec l'étoile russe Svetlana Zakharova.

En juin 2018, il danse pour la première fois aux côtés de l'étoile Dorothée Gilbert le premier rôle masculin Colas, dans le ballet "La Fille Mal Gardée", de Frederik Ashton

Danseur étoile[modifier | modifier le code]

Germain Louvet est nommé danseur étoile le 28 décembre 2016, à 23 ans, à l’issue d'une représentation du Lac des cygnes de Rudolf Noureev. Ce soir-là, Germain Louvet interprète le rôle principal de Siegfried aux côtés de Ludmila Pagliero et Karl Paquette[6].

Stéphane Lissner, directeur de l’Opéra national de Paris, annonce sur scène : « Mesdames, messieurs! Sur proposition d’Aurélie Dupont, directrice du Ballet, je suis très heureux de nommer Germain Louvet danseur étoile. »[7]

Il gravit ainsi tous les échelons du Ballet sous trois directeurs de la danse différents : Brigitte Lefèvre, Benjamin Millepied et Aurélie Dupont.

De par sa jeunesse, Germain Louvet incarne un renouveau des étoiles de l’Opéra de Paris. Sa nomination constitue un acte fort de la part d’Aurélie Dupont étant donné que François Alu a déjà été promu premier danseur le 6 novembre 2013. Germain Louvet est la première étoile nommée par la nouvelle directrice de la danse. Il a été marqué par leur rencontre lors de sa prise de rôle dans Casse-noisette en décembre 2014 et reconnaît une influence de leur travail commun dans sa danse[8].

Style[modifier | modifier le code]

Germain Louvet est réputé pour la fluidité de ses prestations.

« Pour le reste, et dans une certaine mesure, j'ai compris que je devais faire confiance à mon instinct. Avec moi, la spontanéité fonctionne mieux [...]. Si, sur scène, je vais droit à l'essentiel sans envisager les difficultés techniques pour ce qu'elles sont mais comme des pas parmi d'autres, cela me permet de me situer davantage dans la linéarité de l'enchaînement de pas sans souligner ces préparations techniques. Cela m'évite de créer des ruptures d'énergie et, sans doute, donne cette impression de ne pas me préparer aux difficultés »[9].

Son allure et sa musculature semblent l’avoir prédestiné aux rôles des princes, mais si ceux-ci ont sa préférence, il souhaite aussi découvrir un large spectre de rôles et d’incarnations. Sensible aux chorégraphies de Noureev, il souligne leur « musicalité particulièrement pointue et intelligente », « l’apport d’une dimension cinématographique » (« Roméo et Juliette » ou « Cendrillon ») et «la vraie profondeur» des personnages à incarner, témoins des différents niveaux de lecture que Noureev propose dans ses ballets[9].

Activités de mode[modifier | modifier le code]

Germain Louvet est aussi mannequin et pose pour des photographes, notamment pour l’agence Success Models à Paris[10].

Il participe régulièrement à des défilés pour la créatrice Agnès b[11].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Documentaires[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Germain Louvet élevé au rang de danseur étoile, article de Rosita Boisseau, 29 décembre 2016, le Monde.
  2. « Le Président du Grand Chalon salue la nomination de Germain Louvet, Danseur Etoile à l'Opéra de Paris », Info Chalon,‎ (lire en ligne, consulté le 30 décembre 2016)
  3. « Concours interne de promotion 2013 du Ballet de l’Opéra de Paris : résultats des danseurs », Danses avec la plume - L'actualité de la danse,‎ (lire en ligne, consulté le 30 décembre 2016)
  4. « Concours interne de promotion 2014 du Ballet de l’Opéra de Paris : résultats des danseurs », Danses avec la plume - L'actualité de la danse,‎ (lire en ligne, consulté le 30 décembre 2016)
  5. « Concours interne de promotion 2016 du Ballet de l’Opéra de Paris – Résultats des danseurs », Danses avec la plume - L'actualité de la danse,‎ (lire en ligne, consulté le 30 décembre 2016)
  6. Ariane Bavelier, « Germain Louvet nommé danseur étoile », Le Figaro,‎ (ISSN 0182-5852, lire en ligne, consulté le 30 décembre 2016)
  7. C'est la formule parfaite. En mars 2015 encore, à l'occasion du nomination de Laura Hecquet, Stéphane Lissner n'a pas été assez heureux dans son choix des mots.
  8. Rosita Boisseau, « Germain Louvet élevé au rang de danseur étoile », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le 30 décembre 2016)
  9. a et b « Interview de Germain Louvet, Sujet du Ballet de l'Opéra national de Paris - Tutti magazine », sur Tutti-magazine (consulté le 30 décembre 2016)
  10. mediaslide.com, « Germain Louvet : Mannequin Homme pour Success Models, agence a Paris », Success Models,‎ (lire en ligne, consulté le 30 décembre 2016).
  11. FashionNetwork.com, Dominique Muret, « Agnès b., la femme qui aimait les hommes », FashionNetwork.com,‎ (lire en ligne, consulté le 25 juin 2018).
  12. « Germain Louvet nommé danseur étoile de l'Opéra de Paris à 23 ans », Culturebox,‎ (lire en ligne, consulté le 30 décembre 2016)
  13. Arop - Les amis de l'Opéra, « Prix de la danse de l'Arop-Les Amis de l'Opéra », (consulté le 25 juin 2018)