Gilbert Mayer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gilbert Mayer
Naissance
Genève
Lieux de résidence Genève
Activité principale Premier danseur
Professeur de danse
Style Danse contemporaine
Danse classique
Danse néo-classique
Lieux d'activité Paris
Années d'activité 1951-1973 danseur, 1970-2001 professeur
Formation École de Danse de l'Opéra national de Paris
Maîtres Serge Lifar
Gustave Ricaux
Nicolas Zverev
Élèves Sylvie Guillem
Élisabeth Platel
Patrick Dupond
Laurent Hilaire
Charles Jude
Manuel Legris
José Martínez
Distinctions honorifiques Chevalier dans l’Ordre national de la Légion d’honneur
Commandeur des Arts et des Lettres

Scènes principales

Gilbert Mayer, né à Genève le , est un danseur suisse[1],[2].

Il est premier danseur du ballet de l'Opéra de Paris[3] et professeur de danse pendant plus de quarante ans, dont les années de Rudolf Noureev à l'Opéra de Paris, considérées comme un âge d'or pour le ballet[4].

Gilbert Mayer représente l’école française dans le monde entier[5].

Carrière de danseur[modifier | modifier le code]

Gilbert Mayer entre en 1948 à l'école de danse de l'Opéra de Paris[3].

En 1951, il intègre le corps du ballet de l'Opéra de Paris et est nommé « grand sujet » en 1955, premier danseur en 1961[6].

Gilbert Mayer participe aux tournées du Ballet de l’Opéra, notamment au Covent Garden de Londres en 1954, au Bolchoï de Moscou en 1958, à l’Exposition universelle de Montréal en 1967[6].

Il fait ses adieux à la scène en 1973[7].

Professeur de danse à l'Opéra de Paris[modifier | modifier le code]

De 1970 à 2001, Gilbert Mayer est professeur du corps du ballet de l'Opéra de Paris et de l'École de danse en double fonction, croisant Rudolf Noureev et Mikhaïl Barychnikov[8].

Quasiment toutes les grandes danseuses d'aujourd'hui sont passées par les cours qu'il a dispensés comme professeur.

Lors que Gilbert Mayer est devenu chevalier dans l’Ordre national de la Légion d’honneur le 7 avril 1999, la Ministre de la Culture et de la Communication prononce dans l'allocution à l'occasion de la remise des insignes, que Gilbert Mayer est devenu l'un des professeurs de danse qui comptent dans le monde d'aujourd'hui, l'un des plus recherchés de notre temps[9].

Professeur invité[modifier | modifier le code]

Gilbert Mayer est professeur invité dans tout le monde de la danse[10].

Il est au Royal Ballet et à la "Royal academy of Dance" de Londres, ainsi que dans plusieurs grandes compagnies, telles que le Ballet National de Marseille, Béjart Ballet Lausanne, Ballet de Hambourg, London Festival Ballet, Australian Ballet, Norwegian National Ballet, Ballet de la Scala de Milan, Ballet National de Bucarest.

En tant qu'enseignant, il visite les plus importantes écoles, la Royal Ballet School, l'École du Ballet royal de Flandre, l'Institut de Danse de Pékin, l'Ècole de l’Opéra de Varsovie, l'École supérieur de Québec, la Rudra Béjart, la English National Ballet School.

Enseignant du style français[modifier | modifier le code]

Représentant l’école française dans le monde entier, Gilbert Mayer est le professeur par excellence du style français[5], qui est signalé par son élégance, le travail du bas de jambe, le contact avec le sol, les épaulements, la précision et le ciselé du détail, l'allure aristocratique du corps, le port de tête, l'intelligence du pied, le désir de ne pas paraître lié au sol comme le commun des mortels[10],[8].

Influences[modifier | modifier le code]

Les exercises à la barre de Gilbert Mayer sont de telle sorte qu'une séquence est tirée par William Forsythe pour sa chorégraphie « Rearray », faisant partie du spectacle « 6000 miles away » de Sylvie Guillem et Nicolas Le Riche[11].

Rudolf Noureev, qui a pris la classe de Gilbert Mayer pendant sept ans, l'a convaincu d'y ajouter une séquence d'adage, comme en URSS, car la lenteur donne la force[8].

En échange, Rudolf Noureev a accepté de mettre la jambe sur la barre.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gilbert Mayer, le premier danseur suisse de l'Opéra de Paris, 1968, entrée dans le catalogue en ligne du Schweizer Tanzarchiv.
  2. Gilbert Mayer est chevalier dans l’Ordre national de la Légion d’honneur. Donc, il doit être français aussi, voir Ordre national de la Légion d'honneur et l'Article R16 du code de la Légion d’honneur et de la médaille militaire.
  3. a et b Article de Gilbert Mayer suivi de sa biographie, publié en octobre 2010.
  4. Que reste-t-il de Noureev ?, article de Philippe Noisette du 1er mars 2013 dans les Echos.
  5. a et b “Aula Europea” (European Training Seminar) on Dance. Gilbert Mayer Master Classes, annonce sur le site de l'Université européenne de Madrid.
  6. a et b Le Répertoire «De la Fille Mal Gardée» à nos jours [PDF], conférence dansée présentée par Gilbert Mayer le 18 janvier 2014.
  7. Anne Davier, « Gilbert Mayer » dans le Dictionnaire du théâtre en Suisse en ligne.
  8. a, b et c Les 300 ans de l'Opéra de Paris, hommage à Gilbert Mayer par Ariane Bavélier dans le Figaro du 4 avril 2013.
  9. Allocution de Madame Catherine Trautmann, Ministre de la Culture et de la Communication, du 7 avril 1999 en hommage à Gilbert Mayer sur culture.gouv.fr.
  10. a, b et c Biographie de Gilbert Mayer sur le site du Jeune Ballet Méditerranéen de Grasse.
  11. Sylvie Guillem interview: raising the barre, interview par Sarah Crompton du 3 juillet 2011 dans The Telegraph de Londres.
  12. Annonce du film Aurélie Dupont, l'espace d'un instant du 10 février 2010.