Benjamin Millepied

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Benjamin Millepied
Description de cette image, également commentée ci-après
Benjamin Millepied en 2015.

Naissance (44 ans)
Bordeaux, Drapeau de la France France
Style Danse contemporaine
Danse classique
Danse néo-classique
Activités annexes Chorégraphe
Conseiller artistique à Los Angeles
Lieux d'activité Paris, Los Angeles, New York
Années d'activité Depuis 1995
Formation CNSMD de Lyon
School of American Ballet
Maîtres Adam Lüders
Enseignement Vladimir Skouratov
Sylvie Tarraube-Martigny
Michel Rahn
Stanley Williams
Conjoint Natalie Portman
Descendants Aleph Millepied et Amalia Millepied
Récompenses Prix de Lausanne
Distinctions honorifiques Chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres

Œuvres principales

Quasi una fantasia
Daphnis et Chloé
Together Alone

Scènes principales

Benjamin Millepied, né le [1] à Bordeaux, est un danseur et chorégraphe français. Danseur étoile du New York City Ballet, Benjamin Millepied a été le directeur de la danse à la tête du ballet de l'Opéra de Paris du au .

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille et formation[modifier | modifier le code]

Benjamin Millepied est le plus jeune de trois enfants d'une professeure de danse contemporaine et d'un entraîneur sportif[2]. De l'âge de trois mois à quatre ans, Benjamin Millepied grandit à Dakar au Sénégal, où il s'initie aux prémices de la danse auprès de sa mère qui s'occupe d'une école de danse contemporaine et d'Afrique occidentale[3]. Il aborde la danse de façon naturelle et spontanée, ce qui est au début loin du ballet classique. Ses parents partent pour Bordeaux en 1981 et créent une nouvelle école dans leur maison familiale.

Benjamin Millepied apprend dans une grande liberté les bases de la discipline avec sa mère, puis commence la danse classique en 1987 à l'âge de dix ans avec Vladimir Skouratov. Il reçoit ensuite les enseignements du professeur de danse contemporaine et classique Sylvie Tarraube-Martigny à son école de danse de Bordeaux. En 1990, à treize ans, Benjamin Millepied intègre, après une audition et sur dérogation d'âge, le conservatoire national supérieur de musique et de danse de Lyon où il a pour condisciple Dimitri Chamblas et pour professeurs Marie-France Delieuvin et Michel Rahn[2],[4].

Danseur étoile au New York City Ballet[modifier | modifier le code]

Attiré par New York[5], Benjamin Millepied intègre un premier stage d'été à l'âge de treize ans à la School of American Ballet. En 1993, il rentre à la School of American Ballet de New York, et obtient deux ans plus tard son premier rôle de danseur dans le New York City Ballet, dans 2&3 Parts Invention de Jerome Robbins[6]. Il travaille pendant de nombreuses années avec Peter Martins et Jerome Robbins qui devient son mentor[2]. En 1994, Benjamin Millepied remporte le prix de Lausanne[7],[8].

En 2001, il est nommé danseur étoile[9] de cette institution. Il interprète avec cette troupe les grands ballets de George Balanchine, de Jerome Robbins, mais également des chorégraphies plus contemporaines, notamment d'Angelin Preljocaj[1].

En 2011, Benjamin Millepied décide de quitter le New York City Ballet pour fonder, à Los Angeles,sa propre compagnie, intitulée «L.A. Dance Project», composée de six danseurs et collaborant avec divers artistes contemporains comme le compositeur Nico Muhly ou le peintre et scénographe Paul Cox[10].

Chorégraphe[modifier | modifier le code]

Tout en continuant à danser les premiers rôles, Benjamin Millepied démarre, en 2002, une carrière de chorégraphe avec la création de Triple Duet à Londres[11], qui marque le début de ses créations pour de grandes troupes telles que celles du ballet de l'Opéra de Paris, de l'American Ballet Theatre, et du Ballet Mariinsky[8].

En 2004, Benjamin Millepied devient directeur artistique du Morriss Center Dance à Bridgehampton (New York), avec l'aide de mécènes.

En 2009, il présente Quasi una fantasia, sa première chorégraphie à succès pour son institution de rattachement, le New York City Ballet, sur le quatuor à cordes homonyme d'Henryk Górecki[12],[13].

L'année d'après, il signe la chorégraphie du film Black Swan de Darren Aronofsky[14].

En 2014, Benjamin Millepied crée la chorégraphie du court-métrage Haut vol réalisé par Louis de Caunes[15].

En 2015, au 68e Festival de Cannes, il présente une chorégraphie autour d'une célèbre scène d'amour du film Sueurs froides d'Alfred Hitchcock[16].

Directeur du ballet de l'Opéra de Paris[modifier | modifier le code]

En , Stéphane Lissner, alors futur directeur de l'Opéra national de Paris, s'entretient avec Benjamin Millepied pour la présélection pour le poste de directeur de la danse[17]. Benjamin Millepied est nommé le pour assurer la succession de Brigitte Lefèvre à partir du à la tête du ballet de l'Opéra de Paris[18] parmi une liste de candidats possibles[19],[18]. Stéphane Lissner commente son choix[20] : « Avoir à nommer un nouveau directeur m’a motivé. Et puis Benjamin Millepied était le seul à avoir un projet qui soit avant tout musical. »

Benjamin Millepied présente son premier programme pour le ballet de l'Opéra de Paris lors de la saison 2015-2016 qui s'ouvre avec un gala le [21] avec 20 Danseurs pour le XXe siècle de Boris Charmatz et Thème et Variations de George Balanchine[22],[23].

En , Canal+ diffuse le documentaire Relève: Histoire d'une création réalisé par Thierry Demaizière et Alban Teurlai sur la création du spectacle Clear, Loud, Bright, Forward[24]. Il sort en salles en [25].

Le , le chorégraphe annonce qu'il démissionne de ses fonctions à l'Opéra de Paris pour pouvoir se consacrer à la création artistique[26]. Il reste toutefois officiellement en poste jusqu'au [27]. Il est remplacé par la danseuse Aurélie Dupont[28].

En , le chorégraphe s'installe pour trois ans de résidence à la Fondation Luma à Arles, avec sa compagnie L.A. Dance Project[29]. Lors d'un séjour à Marfa, au Texas, en 2017, il se métamorphose en photographe pour partager ses impressions sur l'Amérique[30].

Vie privée[modifier | modifier le code]

En automne 2009, Benjamin Millepied rencontre l'actrice Natalie Portman lors du tournage du film Black Swan[31]. Fiancés en [32], ils sont les parents d'un petit garçon, Aleph, né en [33]. Le couple se marie le sur la côte de Big Sur en Californie[32].

Du fait de sa nomination à l'Opéra de Paris, Benjamin Millepied et Natalie Portman déménagent au printemps 2014 à Paris[34]. Après la démission de Benjamin Millepied de l'Opéra de Paris, le couple retourne s’installer à Los Angeles[35].

Natalie Portman met au monde leur deuxième enfant le , une fille prénommée Amalia[36].

Style[modifier | modifier le code]

Benjamin Millepied soutient l'idée de mettre les danseurs plus en valeur[37],[38]. Dans sa troisième chorégraphie pour l'Opéra de Paris Daphnis et Chloé, il a choisi comme solistes Eleonora Abbagnato, Aurélie Dupont, Hervé Moreau, François Alu, Alessio Carbone et Léonore Baulac[39],[40]. « La voilà la marque Millepied : distribuer deux jeunes Coryphées - qui n'ont pas forcément beaucoup d'expérience - sur deux rôles principaux. Et le pari est plutôt excitant... »[41].

En outre, Benjamin Millepied a pour projet de faire évoluer des choses, comme assouplir le concours de promotion[42] qui n'existe nulle part ailleurs.

Principales chorégraphies[modifier | modifier le code]

Autres créations[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Collaborations/ Campagnes publicitaires[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Prix[modifier | modifier le code]

Décoration[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Marie-Christine Vernay, « Les mille et une vies de Benjamin Millepied », sur Libération (consulté le )
  2. a b et c Benjamin Millepied en fait-il trop ?, Le Monde, .
  3. [vidéo] Deborah Jowitt, Artist Talk: Benjamin Millepied, Brooklyn Academy of Music, 2014.
  4. Benjamin Millepied, France Musique, 2013.
  5. Christelle Laffin, « Benjamin Millepied, l’envol », Madame Figaro, .
  6. Rosita Boisseau, Panorama de la danse contemporaine. 90 chorégraphes, Éditions Textuel, Paris, 2006 (ISBN 2-84597-188-5), pp. 386-387.
  7. Les lauréats sur le site du Prix de Lausanne.
  8. a et b (en-US) « B. Millepied », sur L.A. DANCE PROJECT (consulté le )
  9. « Opéra national de Paris », sur Opéra national de Paris (consulté le )
  10. (en) Alastair Macaulay, Pretty Works That Are New, but Not All That Modern, The New York Times, .
  11. Le Point magazine, « Benjamin Millepied, la danse et le glamour », sur Le Point, (consulté le )
  12. (en-US) « Choreographer Benjamin Millepied Debuts 'Quasi Una Fantasia' at New York City Ballet -- New York Magazine - Nymag », sur New York Magazine (consulté le )
  13. (en) Alastair Macaulay « World Premieres, Balanchine and the Tutu Deconstructed », The New York Times .
  14. AlloCine, « Les secrets de tournage du film Black Swan » (consulté le )
  15. « "Haut Vol" de Louis de Caunes » (consulté le )
  16. « Le chorégraphe Benjamin Millepied ouvre le bal à Cannes », sur Franceinfo, (consulté le )
  17. (en) Charlotte Cripps, Natalie Portman and Benjamin Millepied: All the right moves, The Independant, .
  18. a et b Benjamin Millepied nouveau directeur de la danse, annonce sur le site de l'Opéra de Paris.
  19. Ariane Bavelier, « L'Opéra de Paris désigne son nouveau directeur du ballet », Le Figaro, .
  20. Marie-Aude Roux, « Stéphane Lissner : « L’opéra doit combattre l’immobilisme » », Le Monde, .
  21. Madame Figaro, « Natalie Portman et Benjamin Millepied, couple star du gala de l'Opéra de Paris », sur Madame Figaro, (consulté le )
  22. Calendrier 2015-2016 - septembre sur le site de l'Opéra de Paris.
  23. « Benjamin Millepied: un vent d'Amérique au ballet de l'Opéra de Paris », Le Point, .
  24. « Clear, Loud, Bright, Forward (Léonore Baulac & Hugo Marchand, 2015) » (consulté le )
  25. Noémie Luciani, « « Relève : histoire d’une création » : avec Benjamin Millepied, à fleur de pointes », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  26. « Benjamin Millepied annonce sa démission du Ballet de l'Opéra de Paris », sur Franceinfo, (consulté le )
  27. « Les adieux de Benjamin Millepied avec sa nouvelle création à l'Opéra de Paris », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  28. « Aurélie Dupont remplacera Benjamin Millepied à l'Opéra de Paris », Challenges,‎ (lire en ligne)
  29. « Benjamin Millepied pose ses valises à Arles » (consulté le )
  30. Madame Figaro, « Le "road trip" photographique de Benjamin Millepied au Texas », sur Madame Figaro, (consulté le )
  31. (en) Natalie Portman Marries Benjamin Millepied article du par Paul Chi sur People.com.
  32. a et b Marion Galy-Ramounot, « Natalie se marie », Madame Figaro, .
  33. Des fiançailles et un bébé pour Natalie Portman et Benjamin Millepied, dépêche AFP du .
  34. « Natalie Portman s'installe à Paris », L'Express, .
  35. « Benjamin Millepied revient sur les raisons de son départ de l'Opéra », Culturebox,‎ (lire en ligne)
  36. Closermag.fr, « Natalie Portman a accouché ! », Closermag.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  37. Benjamin Millepied : ses idées pour le Ballet de l’Opéra de Paris, article d'Amélie Bertrand, publié le .
  38. Interview de Dorothée Gilbert par Amélie Bertrand, avec une réponse honnête concernant les idées de Benjamin Millepied, publié le .
  39. (en) « Choreographic Symphony », sur Opéra national de Paris (consulté le )
  40. Daphnis et Chloé de Benjamin Millepied 2014 annoté avec les noms des solistes.
  41. Casse-Noisette – Qui voir danser sur scène ?, article d'Amélie Bertrand, publié le .
  42. Le concours de promotion annuel du ballet de l'Opéra de Paris qui se déroule chaque année au début du mois de novembre sauf en 2014 quand ce concours s'est tenu le 3 et le .
  43. « Main dans la main | Domaine de Chaumont-sur-Loire », sur domaine-chaumont.fr (consulté le )
  44. « Barbara Kruger et Benjamin Millepied : le face-à-face », sur Beaux Arts (consulté le )
  45. AlloCine, « Time Doesn't Stand Still » (consulté le )
  46. « Benjamin Millepied va réaliser un film inspiré de Carmen », sur LEFIGARO (consulté le )
  47. « Carmen de Benjamin Millepied : une comédie musicale au grand écran », sur France Musique (consulté le )
  48. « Benjamin Millepied, la nouvelle égérie de Yves Saint Laurent », sur Marie Claire (consulté le )
  49. « Benjamin Millepied pour YSL : les premières images - Elle », sur elle.fr, (consulté le )
  50. (en) « L’envol d’Air France, entre ciel et ciel », sur la Réclame (consulté le )
  51. « Gems, une collaboration pérenne entre Van Cleef & Arpels et Benjamin Millepied - Van Cleef & Arpels », sur www.vancleefarpels.com (consulté le )
  52. « Romeo and Juliet, the latest creation by Benjamin Millepied - Van Cleef & Arpels », sur www.vancleefarpels.com (consulté le )
  53. Madame Figaro, « Nuxe dévoile sa nouvelle campagne dansante par Benjamin Millepied », sur Madame Figaro, (consulté le )
  54. « Benjamin Millepied fait danser Nuxe », sur CB News (consulté le )
  55. « Rag & Bones : une danse hypnotisante », sur Culture Pub, (consulté le )
  56. (en) AnOther, « Dancing in the Desert: Watch a New Short Film From Richard Mille », sur AnOther, (consulté le )
  57. « Benjamin Millepied », sur Prix de Lausanne (consulté le )
  58. Arrêté du portant nomination et promotion dans l'ordre des Arts et des Lettres.
  59. Nomination ou promotion dans l'ordre des Arts et des Lettres, le .

Liens externes[modifier | modifier le code]