Léonore Baulac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Léonore Baulac
Description de l'image defaut.svg.
Naissance (27 ans)
Paris
Activité principale Danseuse
Style Danse classique
Danse néo-classique
Danse contemporaine
Lieux d'activité Paris
Années d'activité Depuis 2008
Formation Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris
École de Danse de l'Opéra national de Paris
Enseignement Monique Servaes
Récompenses Prix de l'AROP

Scènes principales

Opéra national de Paris

Léonore Baulac, née le à Paris, est une danseuse franco-norvégienne[1],[2]. Elle est danseuse étoile [3] du ballet de l’Opéra national de Paris. Elle a été nommée le 31 décembre 2016 par Aurélie Dupont à l'issue de sa première apparition dans le rôle d'Odette/Odile[4].

Les débuts[modifier | modifier le code]

Léonore Baulac commence la danse à l'âge de quatre ans [5].

En 2000, quand elle a dix ans, un professeur, Monique Servaes, détecte à Suresnes son potentiel pour la danse[6].

À 11 ans et demi, Léonore Baulac passe le concours international de Caen et obtient une médaille d'or[5]. À cette occasion, elle se fait remarquer par des étoiles et des futurs étoiles de l'Opéra de Paris[7]. Agnès Letestu[7] et José Martínez sont dans le jury[8]. Cela décide Léonore Baulac à devenir danseuse.

Deux fois, Léonore Baulac ne réussit pas dans le concours d'entrée de l'École de danse de l'Opéra national de Paris, elle passe donc deux ans au Conservatoire national supérieur de Paris (CNSMDP).

École de danse[modifier | modifier le code]

En 2005, à l'âge de 15 ans, Léonore Baulac est admise à l'École de danse de l’Opéra national de Paris comme élève payante.

En 1re division elle danse le rôle principal de « Soir de fête » de Léo Staats et de « Symphonie en trois mouvements » de Nils Christe lors du spectacle de l'École de Danse.

Ballet de l'Opéra de Paris[modifier | modifier le code]

Dans le corps de ballet[modifier | modifier le code]

Léonore Baulac est admise dans le corps de ballet en 2008[1],[2],[9].

Elle participe les dernières années à l’essentiel des productions [9] du corps de ballet de L'Opéra de Paris comme Onéguine de John Cranko, Paquita de Pierre Lacotte, Joyaux de Balanchine et, bien sûr, la plupart des ballets de Noureev, Raymonda, La Bayadère, Casse-Noisette, Cendrillon, Le Lac des cygnes et Roméo et Juliette.

Par ailleurs Léonore Baulac est avec Josua Hoffalt, Ludmila Pagliero, ou François Alu membre de « 3e étage »[10],[11], un groupe de danseurs du Ballet de l'Opéra de Paris se produisant indépendamment sous la direction du chorégraphe Samuel Murez. Au sein de 3e étage, elle a participé aux tournées en France, en Espagne, et en Argentine depuis 2009[1].

Léonore Baulac est choisie en mai 2011 par Anne Teresa De Keersmaeker pour l’entrée au répertoire du ballet Rain[1],[12].

En 2012 elle tient un rôle de soliste dans le ballet emblématique et virtuose « In the middle somewhat elevated »[9] de William Forsythe .

Promue coryphée[modifier | modifier le code]

La saison 2013-2014 marque comme un tournant[13], qui permet à Léonore Baulac de gravir les échelons de la hiérarchie du ballet de l'Opéra de Paris.

Elle danse Olympia[9] lors de la reprise de « La Dame aux camélias » de John Neumeier, un rôle de soliste qu’elle reprend en 2014 lors de la tournée de la compagnie au Japon.

Léonore Baulac est promue coryphée[14],[15] le 9 novembre 2013 après avoir interprété une variation extraite de « In the middle somewhat elevated »[14] de William Forsythe.

Benjamin Millepied, qui est le directeur du ballet de l'Opéra de Paris depuis le , choisit Léonore Baulac en mai 2014 pour danser dans sa création Daphnis et Chloé[9],[16]. Elle y interprète notamment le rôle de Lycénion.

En décembre 2014, Léonore Baulac se voit confier le rôle de Clara dans Casse-Noisette de Rudolf Noureev, qu'elle danse avec Germain Louvet à l'Opéra Bastille.

Promue sujet[modifier | modifier le code]

Léonore Baulac est promue sujet le 6 décembre 2014, à l'issue du concours annuel de promotion du ballet de l'Opéra national de Paris[3].

Elle est classée première avec la variation libre « The Four Seasons, variation du Printemps » de Jerome Robbins [17].

En mars 2015 elle est soliste dans la création de John Neumeier « Le Chant de la Terre ».

Le 15 février 2015 elle danse avec François Alu à Bourges[18]un pas de deux contemporain qu'il créé pour eux: « La Sylphide ».

Dans la saison 2015-2016 elle est distribuée dans « Clear, Loud, Bright, Forward/ Opus 19/ The Dreamer/ Thème et variations » une soirée de ballet chorégraphié par George Balanchine, Benjamin Millepied, Jerome Robbins et dans « Quatuor no 4/Die grosse Fuge/Verklärte Nacht » chorégraphié par Anne Teresa De Keersmaeker[19].

Promue première danseuse[modifier | modifier le code]

Léonore Baulac est promue première danseuse le 3 novembre 2015 avec effet au 1er janvier 2016, à l'issue du concours annuel de promotion du ballet de l'Opéra national de Paris[20].

Promue Étoile à l'Opéra national de Paris[modifier | modifier le code]

Léonore Baulac est nommée Étoile lors de la dernière représentation à l'Opéra Bastille du Lac des cygnes le 31 décembre 2016, sur proposition d'Aurélie Dupont, directrice de la danse à l'Opéra, par Stéphane Lissner, directeur de l'Opéra[21].

Récompense[modifier | modifier le code]

Le 14 novembre 2014, Léonore Baulac reçoit conjointement avec Alister Madin le prix de l'AROP[9],[22],[23]. À cette occasion Benjamin Millepied fait réaliser un clip vidéo par Louis de Caunes : « Haut vol »[24].

Activités hors de l'Opéra de Paris[modifier | modifier le code]

En juillet 2014, Léonore Baulac est choisie pour être la nouvelle égérie Merlet[25] et Souliers de l'Opéra national de Paris.

Répertoire[modifier | modifier le code]

Avec le Ballet de l'Opéra de Paris[26]

Avec d’autres compagnies

Documentaires[modifier | modifier le code]

  • « Rain »[28],[29], documentaire d'Olivia Rochette et Gerard-Jan Claes sur le ballet Rain de Anne Teresa De Keersmaeker à l'Opéra national de Paris, 2012, 80 min
  • « La Danse à tout prix »[30],[31],[32], reportage télévisé de Carlos Simoes, 2012, 129 min, diffusé le 26 décembre 2012 sur France 2
  • « Haut vol », film de Louis de Caunes avec Léonore Baulac et Allister Madin, 1:14 min[24]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d [PDF] Désordres de Samuel Muez au 12 juin 2013, profil de Léonore Baulac sur la page 10 dans le programme du ballet « Désordres » qui est interprété du groupe « 3e étage ».
  2. a et b « La Danse à tout prix », reportage télévisé de Carlos Simoes, diffusé le 26 décembre 2012 sur France 2
  3. a et b Annonce sur le site de l'Opéra national de Paris.
  4. Léonore Baulac nommée Danseuse Étoile du Ballet de l’Opéra de Paris article d'Amélie Bertrand sur Danses avec la plume du 31 décembre 2016
  5. a et b Les promus de l’Opéra : Léonore Baulac, article du 15 janvier 2015.
  6. Les huit espoirs du Ballet de l'Opéra de Paris, profil de Léonore Baulac par Ariane Bavelier, 11 décembre 2014, le Figaro.
  7. a et b La danse à tout prix, deuxième partie, voici le commentaire du film: « Ce jour-là, de grands nombres de l'Opéra de Paris sont présents. » quant aux scènes, dans lesquelles on voit l'étoile Agnès Letestu assise à la table du jury et les futurs étoiles Marie-Agnès Gillot et Wilfried Romoli au bord de la scène applaudissant quand le prix est remis à Léonore Baulac par Agnès Letestu.
  8. José Martínez donne une très bonne note à Léonore Baulac.
  9. a, b, c, d, e et f Profil de Leónore Baulac par Amélie Bertrand, publié le 16 novembre 2014.
  10. 3e Étage, page d'accueil.
  11. La compagnie 3e étage dans Désordres, extrait de l'article, qui est publié le 3 mai 2013: « Chez les filles, c’est la jeune Léonore Baulac qui attire l’attention. »
  12. Compte rendu de Sabino Pena Arcia sur www.classiquenews.com, publié le 29 octobre 2014.
  13. Le mot « tournant » n'est pas choisi par hasard. Le tournant de la vie est un film américain sur deux ballerines avec Mikhaïl Barychnikov qui a décidé l'étoile Mathias Heymann à poursuivre une carrière de danseur.
  14. a et b Récit du concours de promotion 2013 de Amélie Bertrand, publié le 9 novembre 2013.
  15. Biographie de Léonore Baulac sur le site Les Hivernales de la Danse.
  16. Daphnis et Chloé de Benjamin Millepied 2014 sur le site de L'Opéra de Paris.
  17. Résultats du concours de promotion 2014, article d'Amélie Bertrand du 16 novembre 2014.
  18. Opéra de Paris: François Alu mène la danse, article de Philippe Noisette dans Paris Match du 29 décembre 2014.
  19. Fiche de Léonore Baulac sur le site de l'Opéra national de Paris
  20. Concours interne de promotion 2015 du Ballet de l’Opéra de Paris : résultats des danseuses, article d'Amélie Bertrand du 3 novembre 2015.
  21. Léonore Baulac nommée danseuse Étoile, cérémonie de nomination du 31 décembre 2016 sur la scène de l'Opéra de Paris, 2 min 11.
  22. Prix de l'AROP 2014: Léonore Baulac et Allister Madin, article du 14 novembre 2014.
  23. Quand on voit la liste des lauréats du prix de l'AROP, il y a du beau monde. Les lauréats du prix de l'AROP 2013 étaient François Alu et Pierre-Arthur Raveau.
  24. a et b Haut vol interprété par Léonore Baulac et Allister Madin, chorégraphié par Benjamin Millepied, réalisé par Louis de Caunes
  25. Rencontre avec Léonore Baulac, nouvelle égérie Merlet, article d'Amélie Bertrand du 26 février 2015.
  26. Fiche sur le site de l'Opéra national de Paris.
  27. Annonce sur le site de l'Opéra national de Paris.
  28. Références au film Rain sur www.savagefilm.be, publié en 2010.
  29. Rain Fiche du film.
  30. Note de programme sur le site de France 2.
  31. Note de programme sur playtv.fr.
  32. La Danse à tout prix publie le 29 décembre 2012.