Max Bozzoni

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Max Bozzoni
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
(à 85 ans)
Guainville
Nationalité
Activité

Max Bozzoni est un danseur et professeur de ballet français né le à Paris et mort le à Guainville.

Biographie[modifier | modifier le code]

Max Bozzoni commence sa formation de danse classique à l'école de danse de l'Opéra de Paris et intègre le corps de ballet de l'Opéra de Paris en 1936. Il est nommé étoile à l'Opéra par Serge Lifar en 1947.

Max Bozzoni a régulièrement travaillé avec des chorégraphes tels que Serge Lifar, John Cranko et George Balanchine.

Il quitte l'Opéra de Paris en 1963 à l'âge de 45 ans. C'est à ce moment-là qu'il commence une nouvelle carrière dans l'enseignement. Nommé professeur de ballet à l'école de danse de l'Opéra de Paris, il donnera également des cours au Grand Théâtre de Genève sans oublier son célèbre studio privé, rue Rodier (Paris)[1], qu'il ne fermera qu'en 2003. Des grands noms de la danse classique ont été ses élèves, notons par exemple les étoiles de l'Opéra de Paris, Patrick Dupond, Agnès Letestu et Aurélie Dupont, mais également le danseur de l'Opéra devenu écrivain David di Nota. Il chorégraphie Campus en 1969 au théâtre communal d’Aubervilliers avec Claude Bessy comme interprète.

Max Bozzoni est mort d'une crise cardiaque le à Guainville[2].

Théâtre[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Arnaud Guiguitant, « Patrick Dupond, l'enfant terrible de la danse », Le Figaro, encart « Le Figaro et vous »,‎ 6-7 mars 2021, p. 30 (lire en ligne).
  2. État civil sur le fichier des personnes décédées en France depuis 1970

Liens externes[modifier | modifier le code]