Église Notre-Dame-de-Tramesaygues d'Audressein

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Église Notre-Dame-de-Tramesaygues
Image dans Infobox.
Présentation
Type
Partie de
Diocèse
Paroisse
Paroisse de Castillon-en-Couserans (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Dédicataire
Construction
XIVe siècle
Religion
Propriétaire
commune
Patrimonialité
Logo du patrimoine mondial Patrimoine mondial
Identifiant
Localisation
Pays
Département
Commune
Coordonnées
Géolocalisation sur la carte : région Occitanie
(Voir situation sur carte : région Occitanie)
Point carte.svg
Géolocalisation sur la carte : Ariège
(Voir situation sur carte : Ariège)
Point carte.svg

L'église Notre-Dame-de-Tramesaygues est une église du XIVe siècle située en France sur la commune d'Audressein, dans le département de l'Ariège, en région Occitanie.

Localisation[modifier | modifier le code]

Elle se situe à 503 m d'altitude à quelques pas de la confluence du Lez et de son affluent la Bouigane, les deux principales rivières du Castillonnais. De cette situation, elle tire son nom car tramesaygues signifie "entre les eaux".

Historique[modifier | modifier le code]

Une église antérieure est démolie à la suite de la création d'une confrérie Notre-Dame le pour faire place à l'édifice actuel dont les premiers éléments datent du début du XIVe siècle[2] : la nef centrale, le portail principal e le porche couvert. Des constructions et extensions viennen la cmpléter aux XVe siècle, XVIe siècle et XVIIe siècle.

Au XIXe siècle un incendie ravage le chœur et le bas-côté sud qui sont reconstruits en voûte de plâtre sur lattis[3].

Elle fait l'objet d'un classement au titre des monuments historiques depuis le [2] puis classée par l'Unesco Patrimoine mondial au titre des chemins de Compostelle en France en 1998.

Architecture et description[modifier | modifier le code]

C'est une église composite à trois nefs avec un clocher-mur. La nef centrale, le portail principal, le clocher-mur au-dessus de l'entrée, le porche couvert en pierre et une partie des peintures murales datent du XIVe siècle Au XVe siècle l'édifice est agrandi au nord et doté d'un portail nord avec avant-porche attenant qui s'orne de peintures murales au début du XVIe siècle.

En 1564, l'édifice s'accroît d'un bas-côté sud ouvert par un portail Renaissance. De cette époque datent la percée de la nef sur les deux bas-côtés ainsi que le voûtement du bas-côté nord où des sondages ont révélé une sculpture Renaissance[3]

Mobilier[modifier | modifier le code]

Objets classés au titre objet des monuments historiques[modifier | modifier le code]

  • Une croix de chemin en pierre sculptée des deux côtés en demi-relief (un Christ en croix et une Vierge à l'Enfant) datant du XVe – XVIe siècle[4].
  • Les peintures monumentales ex-voto du porche et du mur nord de la nef datant du XVIe siècle[5].
  • Les peintures monumentales ex-voto du porche datant du XVe siècle[6].
  • Une cloche en bronze daté de 1558 (œuvre détruite), la cloche a été fondue en 1946 et refaite avec les mêmes caractéristiques de gravure et de tonalité[7].

Objets inscrits à l'inventaire des monuments historiques[modifier | modifier le code]

Mobilier classé au titre objet des monuments historiques[modifier | modifier le code]

  • L'armoire des fonts baptismaux datant du XVIIIe siècle[10].
  • La cuve baptismale en pierre datant du XVIIe siècle[11].
  • Une statue d'une pietà en bois doré datant du XVe siècle[12].

La présence d'ex-votos atteste d'un pélerinage.

Valorisation du patrimoine[modifier | modifier le code]

Cette église est classée au patrimoine mondial par l'UNESCO, au titre des principaux sites des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en France[13].

Galerie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Carte IGN classique » sur Géoportail.
  2. a et b Notice no PA00093769, base Mérimée, ministère français de la Culture
  3. a et b Eglise Notre-Dame-de-Tramesaygues
  4. « Croix de chemin », sur www.pop.culture.gouv.fr (consulté le )
  5. « Peintures monumentales : ex-voto », sur www.pop.culture.gouv.fr (consulté le )
  6. « Peintures monumentales ex-voto », sur www.pop.culture.gouv.fr (consulté le )
  7. « Cloche », sur www.pop.culture.gouv.fr (consulté le )
  8. « Cloche », sur www.pop.culture.gouv.fr (consulté le )
  9. « Calice et patène », sur www.pop.culture.gouv.fr (consulté le )
  10. « Armoire des fonts baptismaux », sur www.pop.culture.gouv.fr (consulté le )
  11. « Cuve baptismale », sur www.pop.culture.gouv.fr (consulté le )
  12. « Groupe sculpté : Vierge de Pitié », sur www.pop.culture.gouv.fr (consulté le )
  13. « Audressein. L'église inscrite au Patrimoine mondial », La Dépêche du midi,‎ (lire en ligne)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Geneviève Pic-Patrouix, Un village ariégeois de l'an mil à nos jours - Audressein et Notre-Dame de Traymesaygues - préface d'Emmanuel Le Roy Ladurie, 47 pages, éditions du Soleil, 1991.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]