32 variations en do mineur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
32 variations en do mineur
WoO 80
Image décrite ci-après
Beethoven en 1804 Portrait de J.W. Mähler
32 Variations en do mineur, interprétées en novembre 2010
Des difficultés à utiliser ces médias ? Des difficultés à utiliser ces médias ?

Genre Variations
Musique Ludwig van Beethoven
Effectif Piano
Durée approximative environ 11 min[1]
Dates de composition 1806

Les Variations en do mineur WoO 80 de Ludwig van Beethoven sont une série de trente-deux variations sur un thème original écrites pour le piano en 1806.

Présentation de l'œuvre[modifier | modifier le code]

Les trente-deux variations en do mineur furent composées à l'automne 1806[2]. Elles furent publiées, sans numéro d'opus et sans dédicataire, en avril 1807[3],[4] au comptoir des Arts et de l'Industrie à Vienne.

Elles se composent d'un thème Allegretto en 3/4[5] de 8 mesures, de 31 variations de 8 mesures chacune et d'une variation finale de 50 mesures[6].

La durée d'exécution est d'environ 11 minutes[1].

Le thème, très bref et solennel, avec une progression d'accords à la main gauche, basée sur une ligne de basse chromatique descendante, est dans le style d'une chaconne[6]. L'idée d'ostinato de la chaconne se retrouve dans plusieurs éléments d'écriture de l'ensemble, en particulier les notes répétées, les arpèges successifs, les traits rapides ou les pédales[7].

La première variation contient des arpèges staccato et des notes répétées à la main droite, tandis que la seconde variation les transfère à la main gauche, et que la troisième donne cette figuration aux deux mains simultanément, avec un mouvement inverse[6].

Les trois premières variations sont très fluides (leggiermente)[5], les suivantes sont très contrastées (ƒƒ[5], con espressione, sempre forte).

Les variations 12 à 16 sont en do majeur[5], elles reprennent l'élément lyrique du thème dans différentes textures.

La réapparition du mode mineur[5] commence à la variation 17, fughetta à deux voix, puis après les traits en fusée de la variation 18, les broderies soulignent les contretemps (variation 19 à 22).

À partir de la variation 23 s'installe une structure plus dense à laquelle s'opposent les variations à allure de choral (variation 28 et 30).

La variation 31 reprend le chant du thème avant que la variation finale, très rapide, ouvre la voie à une polyphonie qui rassemble les éléments du thème dans une nouvelle configuration sur une pédale de do mineur.

Repères discographiques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Durée moyenne basée sur les enregistrements discographiques cités.
  2. Bary Cooper, Dictionnaire Beethoven, Éditions Jean-Claude Lattès, 1991, p. 27.
  3. Bary Cooper, p. 414.
  4. J. et B. Massin, Ludwig van Beethoven, Fayard, 1967, p. 652.
  5. a, b, c, d et e Toutes les indications de tonalité, nuances, mesure ont été relevées sur l'édition originale visible sur Beethoven-Hauss Bonn, consulté le 26 février 2012.
  6. a, b et c Misha Donat, extrait des notes rédigées pour l'enregistrement des variations WoO 80 par Mitsuko Uchida, Éditions Philips Records, 1999.
  7. Elisabeth Brisson, Guide de la musique de Beethoven, Éditions Fayard, 2005, p. 260.
  8. Enregistrement salué par un Diapason d'or dans la revue Diapason n° 359 du mois d'avril 1990
  9. Enregistrement salué par un diapason d'or dans la revue Diapason du mois d'octobre 2008, p. 92
  10. Cet enregistrement a été salué par une note de 4 étoiles dans la revue Le Monde de la musique (juin 2005) et par un 9 par la revue Classica-Répertoire (juin 2005).
  11. Cet enregistrement a été salué par une note de 4 étoiles dans la revue Le Monde de la musique (mars 2002) et par un 10 de Répertoire par la revue Classica-Répertoire (janvier 2002).
  12. « Emil Guilels offre un jeu fier, vaillant, d'un fascinant dynamisme ». Dictionnaire des disques Diapason : Guide critique de la musique classique enregistrée, Robert Laffont,‎ 1984 (ISBN 978-2-2215-0233-4), p. 130.
  13. Enregistrement réédité en avril 2012 avec les variations Diabelli et les 32 sonates pour piano dans un coffret de 12 CD
  14. Enregistrement salué par un Choc Classica dans la revue Classica du mois de mai 2012
  15. Cet enregistrement a été salué par un diapason d'or dans la revue Diapason du mois de janvier 2011, p. 110
  16. Cet enregistrement a été salué par une note de 4 étoiles dans la revue Le Monde de la musique (mars 2004) et par un 10 de Répertoire dans la revue Classica-Répertoire du mois de février 2004
  17. Enregistrement salué par une note de 5 diapasons dans la revue Diapason du mois d'avril 2003, p. 89

Liens externes[modifier | modifier le code]