Un pour tous, tous pour Wiggum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Un pour tous, tous pour Wiggum
Saison 19
Épisode no 10

Titre original E.Pluribus Wiggum
Titre québécois Le comfort et l'indiffé-Ralph
Code de production KABF03
1re diffusion aux É.-U.
1re diffusion en France
Tableau noir Teacher did not pay too much for her condo (La maîtresse n'a pas trop payé sa copropriété)
Gag du canapé Sur fond de musique médiévale, une tapisserie avec des dessins racontant une histoire défile. Dans l'histoire la famille Flanders vole le canapé des Simpson. Ceux-ci vont en bateau chez les Flanders pour se battre et reprendre leur canapé. L'histoire se termine avec les Simpson sur leur canapé et Ned Flanders découpé en morceaux, devant eux. Le parchemin se poursuit jusqu'aux noms des producteurs.
Scénariste Michael Price
Réalisateur Michael Polcino
Chronologie
Précédent Soupçons Les Années 90 Suivant
Listes
Liste des épisodes de la saison 19
Liste des épisodes des Simpson

Un pour tous, tous pour Wiggum (E Pluribus Wiggum) est le 10e épisode de la saison 19 de la série télévisée d'animation Les Simpson.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Avant de se mettre au régime, Homer détruit accidentellement le boulevard aux fast-food. Tout le monde se réunit pour en parler et porter un témoignage à l'hôtel de ville où Homer propose de reconstruire tout le boulevard. Le maire Quimby annonce lors que la reconstruction aura lieu lors des prochaines élections, mais celles-ci ayant lieu en juin, il décide alors de les avancer à mardi.

Springfield devient alors la première ville de la nation à accueillir le début des élections primaires à la présidence des Etats-Unis et les médias et les politiciens envahissent la ville ce qui n'est pas le goût des habitants. Pour les avoir, Homer propose un plan aux habitants. Les élections ont lieu, et lors du résultat, Ralph Wiggum est élu pour être candidat aux élections présidentielles conformément au plan d'Homer. Mais l'annonce à l'effet d'une bombe.

Guest-stars[modifier | modifier le code]

Références culturelles[modifier | modifier le code]

  • Le titre de l'épisode en version originale, E Pluribus Wiggum, fait référence à la devise nationale des États-Unis : E pluribus unum.
  • Le gag du canapé fait référence à la Tapisserie de Bayeux
  • La chanson jouée durant le marathon de fast-foods d'Homer est Hungry Like the Wolf du groupe Duran Duran.
  • Le restaurant dans la zone des fast-foods nommé Dead Lobster (homard mort) est une parodie de la chaîne de restaurants Red Lobster.
  • « M. Cheesburger » (Cheesy McMayor en version originale) est une parodie du personnage de l'univers de McDonald's, Mayor McCheese[1].
  • En version originale le juron de Dan Rather « Sweet mother of Murrow! » (traduit en français par « sainte télé-réalité ») est une référence à Ethel Lamb Murrow[2], la mère du journaliste- star de télévision et de radio Edward R. Murrow.
  • Arianna Huffington[1] et George Will sont parodiés comme invités au talk show fictif « Débats musclés » (HeadButt). Plus tard, le personnage parodiant Huffington participe à une réunion du parti démocrate de Springfield, en compagnie de l'Homme Abeille, du maire Quimby, de Patty Bouvier, de Lindsey Naegle et de Julio le gay flamboyant apparu dans l'épisode Le Gay Pied. Il est révélé par la suite que ce dernier est l'ex-mari du personnage parodiant Arianna Huffington, référence à Mike Huffington qui révéla qu'il était bisexuel après avoir divorcé d'Arianna[3].
  • Lors de la réunion du parti républicain de Sprinfield, M. Burns déclare que George W. Bush a gagné (sous-entendu honnêtement) les élections de 2004, en ajoutant cependant « Espérons qu'il ne trouveront pas les urnes cachées dans l'Ohio » (« Assuming they don't find those ballot boxes in Ohio »). C'est une référence à l'élection présidentielle américaine de 2004 où les résultats électoraux de l'Ohio furent disputés au Congrès.
  • La réunion du parti démocrate de Springfield a lieu au salad bar d'un magasin nommé « Trader Earth's », une parodie de la chaîne de supermarchés Trader Joe’s.
  • Nelson Muntz nargue un reporter du Washington Post : "Ha-ha ! Ton média va crever !". Skinner vitupère alors : "Nelson ! On ne tire pas sur une ambulance !". Et Nelson réplique : "Mais c’est vrai !".
  • Kent Brockman, du journal TV de Springfield, demande à Moe quelles sont ses préférences (politiques). Moe répond : "I like girls" ("J’aime les filles"). Et quand Ken enchaîne en lui demandant s’il est inscrit sur une liste (d’électeurs) , Moe lui répond, gêné, qu’il est bien un "registered something" ("enlisté quelque part") [4], et l’image s’interrompt brutalement.
  • Bill Clinton milite pour les démocrates et sa femme Hillary en particulier, et il lui demande par téléphone s’il a planté assez de pancartes. Elle lui enjoint impérieusement de continuer, et lui, harassé, se plaint : "Mais qu’est-ce que j’ai fait pour mériter ça ?"...
  • Carl assure qu’il aimerait voter pour un dictateur militaire comme Juan Perón, parce qu’avec lui, au moins, quand on disparaissait, c’était pour de bon. Et Lenny ajoute qu’en plus la femme de Perón était Madonna[5] … L’épisode 10 de la 19° saison n’a pas été diffusé en Argentine.
  • Quand Lisa représente à sa famille que Ralph est débile, et que de plus il n’a que 8 ans (alors que la constitution des USA exige que le candidat ait au moins 35 ans) Bart lui répond que le Patriot Act a remplacé la constitution en ce qui concerne la défense des libertés, et Homer, pour se moquer d’elle, minaude : "Ah, le Patriot Act, c’est terrible ! Le gouvernement risque de savoir quels livres j’emprunte à la bibli ! Et quoi encore ...Il saura quels opéras je vais voir !" [6].
    • La primaire de Springfield aura lieu avant même la primaire du New Hampshire, donc à la fin de l'année civile. Et un coup de patte au passage à ce petit état de la côte Est, le plus au nord après le Maine : un panneau publicitaire le présente comme l'état où les jeunes des dry counties voisins peuvent impunément s'approvisionner en alcool (les états frontaliers du Canada étaient des repaires de bootleggers), et où les habitants, bien qu'austères et bouche-pincée, ne dédaignent pas d'enfiler un passe-montagne pour braquer le caissier d'un restaurant.
  • Les candidats et journalistes envahissent la maison des Simpson : ils ont planté sur leur pelouse une pancarte annonçant qu'ils étaient indécis quant à leur choix politique. Mais Homer, en patriarche furieux d'être dérangé en plein découpage d'une dinde rôtie (on est donc fin novembre, à l'époque du Thanksgiving...) maudit les envahisseurs et les somme de vider les lieux : "Si vous n'êtes pas issus de mes reins ou mariés à eux, foutez le camp d'ici ! [7]".

Révélations[modifier | modifier le code]

On apprend dans cet épisode que :

avec la confirmation que M. Burns, le docteur Hibbert, le riche Texan, Birch Barlow et Rainier Wolfcastle sont aussi républicains.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Richard Keller, « E Pluribus Wiggum », TVsquad.com (consulté en 2008-01-08)
  2. (en) « Ethel Lamb Murrow, Egbert R. Murrow's mother »
  3. Cloud, John. A politician comes out. CNN.com. 1998-12-21. Retrieved 2010-03-22.
  4. allusion à la liste "Sex offender registration" , qui répertorie les maniaques sexuels (voir l'article de WP en "Sex offender registration")
  5. allusion au film Evita, dans lequel Madonna incarne Eva Perón. Evita avait déjà été évoquée en 2003 dans l'épisode "The President wore Pearls" (Sois belle et tais-toi ! (Les Simpson))
  6. cf. Wikiquote, http://en.wikiquote.org/wiki/The_Simpsons/Season_19#E._Pluribus_Wiggum
  7. "If you haven't sprung from or aren't married to my loins, get the hell out of this house!". Voir http://en.wikiquote.org/wiki/The_Simpsons/Season_19#E._Pluribus_Wiggum