Dan Rather

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dan Rather

Daniel Irvin Rather Jr., connu sous le diminutif de Dan Rather (né le à Wharton au Texas), est un journaliste américain, présentateur-vedette du journal télévisé CBS Evening News durant 24 ans, de mars 1981 à mars 2005.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Dan Rather naît à Wharton au Texas[1]. Sa famille s'installe à Houston et il grandit dans le quartier de Houston Heights, situé au nord-ouest de la ville. Il rêve de devenir journaliste dans la presse écrite et sort diplômé de l'université d'État Sam Houston en 1953[2].

Début de carrière[modifier | modifier le code]

Dan Rather débute sa carrière en 1950 en tant que correspondant à Huntsville pour l'agence Associated Press. Dans les années 1950, il est reporter pour United Press International (1950-1952). Il travaille pour plusieurs chaînes de radio texanes, ainsi que pour le Houston Chronicle (1954-1955).

Carrière à la télévision[modifier | modifier le code]

En 1959, il entre à la télévision comme reporter pour KTRK-TV à Houston, puis est nommé rédacteur de l'information pour KHOU-TV, chaîne du réseau CBS. En 1961, lors du passage de l'ouragan Carla (en), il part en reportage à Galveston. À l'époque, seule l'armée possède le matériel radar pour suivre l'ouragan. Il se rend donc dans la station radar de l'US Navy. Sa prestation en direct impressionne les dirigeants du réseau, qui l'embauchent l'année suivante comme correspondant de CBS News à Dallas[2]. En 1963, il est le premier journaliste à rapporter la nouvelle de la mort du président John Kennedy[3]. Les dirigeants de CBS News lui demandent de couvrir l'élection présidentielle de 1964.

Après une correspondance à l'étranger, il présente le CBS Weekend News tout en étant le correspondant de la chaîne à la Maison-Blanche pendant la présidence de Richard Nixon. Durant les années 1970, ses reportages pour le magazine 60 Minutes lui permettent de briguer la succession de Walter Cronkite pour la présentation du CBS Evening News, le journal télévisé du soir. Il présente sa première édition enmars 1981[4].

Cependant, au cours des années 1980, l'audience baisse et les moyens accordés à la rédaction par une chaîne en crise financière sont limités. En octobre 1986, il est victime d'une étrange agression à New York. L'un des assaillants, que l'on suppose être William Tager, lui posa une question qui resta célèbre : « Kenneth, what is the frequency? » ('Kenneth, quelle est la fréquence ?'). La phrase a entre autres inspiré le groupe R.E.M. pour la chanson What's the Frequency, Kenneth? de son album Monster.

Entre 1993 et 1995, il présente le journal avec la journaliste Connie Chung. Vers la fin de la carrière de Rather, le journal est le troisième plus regardé du pays derrière le NBC Nightly News et l’ABC World News Tonight.

« Memogate » et départ de CBS[modifier | modifier le code]

En septembre 2004, deux mois avant l'élection présidentielle américaine, Dan Rather présente dans le cadre du magazine d'information 60 Minutes Wednesday un reportage accusant le président américain George W. Bush d'avoir bénéficié d'appuis afin d'effectuer son service militaire dans la garde nationale aérienne du Texas durant la guerre du Viêt Nam[5],[6]. L'authenticité des documents sur lesquels s'appuie le reportage est remise en cause par la presse[7],[8] et le sujet provoque une polémique politico-médiatique[5]. Le réseau CBS reconnaît qu'il a agi de façon précipitée sans prendre le temps nécessaire à l'authentification des documents incriminés. Dan Rather présente des excuses, il admet que leur utilisation constituait une « erreur de jugement »[9].

CBS désigne une commission d'experts, dirigée par l'ancien procureur général Dick Thornburgh. Dans ses conclusions, elle affirme que des « manquements déontologiques et professionnels » ont eu lieu[5],[6]. L'affaire aboutit au licenciement de quatre salariés : un producteur et trois cadres supérieurs, dont un vice-président principal (senior vice-president). Aucune sanction n'est prise à l'encontre de Rather, qui a peu participé à l'élaboration du reportage concernant le président Bush. La commission lui reproche un manque d'esprit critique vis-à-vis du travail effectué[10]. Le journaliste présente sa dernière édition de CBS Evening News en mars 2005[5],[6]. Il quitte le réseau en juin 2006, avant l'expiration de son contrat[1].

Dan Rather entame une procédure judiciaire à l'encontre de son ex-employeur pour rupture de contrat, réclamant 70 millions de dollars à CBS. Il estime que sa réputation a été ternie et avoir servi de bouc-émissaire au réseau pour apaiser ses relations avec l'administration Bush. En 2010, il est débouté par la Cour d'appel de l'État de New York (New York State Court of Appeals)[6].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Dan Rather Fast Facts », CNN,‎ 28 mai 2013
  2. a et b (en) Gary Cartwright, « Dan Rather Retorting », Texas Monthly,‎ mars 2005
  3. (en) David Bauder, « Dan Rather not invited to join CBS Kennedy coverage », Associated Press,‎ 5 novembre 2013
  4. Nathalie Mattheiem, « L'acteur : Dan Rather », Le Soir,‎ 11 mars 2005
  5. a, b, c et d Fabrice Rousselot, « Dan Rather bat en retraite », Libération,‎ 10 mars 2005
  6. a, b, c et d (en) Patricia Hurtado, « Dan Rather Loses Bid to Appeal Dismissal of CBS Suit », Bloomberg,‎ 12 janvier 2010
  7. (en) Michael Dobbs, Howard Kurtz, « Expert Cited by CBS Says He Didn't Authenticate Papers », The Washington Post,‎ 14 septembre 2004
  8. (en) Brian Ross, Howard Rosenberg, « Document Analysts: CBS News Ignored Doubts », ABC News,‎ 14 septembre 2004
  9. (en) Howard Kurtz, « Rather Admits 'Mistake in Judgment' », The Washington Post,‎ 21 septembre 2004
  10. (en) « CBS ousts four for roles in Bush Guard story », Associated Press,‎ 1er octobre 2005

Liens externes[modifier | modifier le code]