Second mécanicien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Second mécanicien
Image illustrative de l'article Second mécanicien
Second mécanicien en salle de contrôle des machines.

Appellation Second mécanicien
Secteur d'activité transport maritime
Niveau de formation Selon la puissance de l'installation[1]
Salaire dépendant de la puissance du navire et du genre de navigation
Professions voisines Officier mécanicien, ouvrier mécanicien

Le second mécanicien est sous la direction du chef mécanicien. Présent sur les navires en haute mer, le second mécanicien est le remplaçant du chef mécanicien en cas d'indisponibilité de ce dernier. Le second mécanicien encadre (dépendant du tonnage du navire [2], de la puissance et du type de moteur) des officiers mécaniciens et des ouvriers mécaniciens (maître machine, graisseur, nettoyeur). Le second mécanicien est un officier responsable du fonctionnement, de la maintenance des différents éléments techniques (propulsion mécanique, production électrique, automation, installation hydraulique, climatisation etc [3] , [4].) d'un navire de commerce, de pêche, de navire de plaisance à utilisation commerciale ou militaire. Il est un officier du département technique du bord.

Diplôme de mécanicien de la marine marchande pour conduire les moteurs marins jusqu'à 250kW.

Les brevets[modifier | modifier le code]

Les brevets nécessaires à l'exercice de second mécanicien au service machine en fonction de la puissance propulsive et de l’expérience acquise en machine :

(brevets monovalent machine)
permis de conduire les moteurs marins 250 kW [5]
brevet de mécanicien 750 kW [6]
brevet de second mécanicien 3000 kW
brevet de second mécanicien 8000 kW
brevet de second mécanicien 15000 kW
brevet de second mécanicien ( sans limite de puissance propulsive )
ou titulaire d'un brevet de chef mécanicien
ou titulaire d'un brevet de chef de quart machine

(brevets polyvalents)
brevet de capitaine 200 avec mention machine [7] par le permis de conduire les moteurs marins 250 kW [5]
brevet de second polyvalents

Sur le brevet du mécanicien, une mention représente la puissance propulsive maxi, avec éventuellement le module machine à vapeur, et éventuellement le type de navire.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Filières françaises
  2. Généralités sur les fonctions
  3. Ministère de l'Écologie, de l'Énergie, du Développement durable et de la Mer Second mécanicien
  4. Règlement sur le personnel maritime 1 – DÉFINITIONS ET INTERPRÉTATION
  5. a et b Arrêté du 31 décembre 2007 relatif aux conditions de délivrance du permis de conduire les moteurs marins (250 kW)
  6. Arrêté du 11 octobre 2005 relatif aux conditions de délivrance du brevet de mécanicien 750 kW
  7. décret n° 2010-690 du 23 juin 2010 Article 4 « Le brevet de capitaine 200 permet d’être officier à la machine sous réserve de la détention d’une compétence machine acquise lors de la formation au brevet »

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]