Sendai

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sendai-shi
仙台市
Drapeau de Sendai-shi
Drapeau
Image illustrative de l'article Sendai
Administration
Pays Drapeau du Japon Japon
Région Tōhoku
Préfecture Miyagi
Maire Emiko Okuyama
Code postal 〒980-8671
Démographie
Population 1 063 103 hab. (2013)
Densité 1 357 hab./km2
Géographie
Coordonnées 38° 16′ N 140° 52′ E / 38.267, 140.867 ()38° 16′ Nord 140° 52′ Est / 38.267, 140.867 ()  
Altitude Min. 0 m – Max. 1 500 m
Superficie 78 355 ha = 783,55 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Préfecture de Miyagi

Voir sur la carte administrative de Préfecture de Miyagi
City locator 12.svg
Sendai-shi

Géolocalisation sur la carte : Japon

Voir la carte administrative du Japon2
City locator 12.svg
Sendai-shi

Géolocalisation sur la carte : Japon

Voir la carte topographique du Japon2
City locator 12.svg
Sendai-shi
Liens
Site web http://www.city.sendai.jp/

Sendai (仙台市, Sendai-shi?, Séndaï pour l'exonyme français) est une métropole japonaise, capitale de la préfecture de Miyagi. La population de la ville est de 1 063 103 habitants pour une superficie de 783,55 km2 (2013).

À environ 300 km au nord-est de Tokyo, sur l'île de Honshū, Sendai figure parmi les douze villes les plus importantes du Japon. Elle est bordée de montagnes à l'ouest et par la côte du Pacifique à l'est.

En matière économique, 50 000 entreprises emploient environ 500 000 personnes, dans des secteurs variés : constructions électriques, textile, caoutchouc, artisanat (soie, laque, céramique), etc. Sendai abrite également un technopôle de recherche (médecine, ingénierie, techniques de pointe), une quinzaine d'universités, dont l'université du Tōhoku, et un orchestre philharmonique.

Le 11 mars 2011, la ville est lourdement frappée par un séisme suivi d'un tsunami, dont l'épicentre est situé à 130 km à l'est, au large des côtes. C'est probablement le plus violent de l'histoire du Japon, et l'un des plus puissants séismes meurtriers jamais enregistré sur la planète depuis 1900.

Histoire[modifier | modifier le code]

Fondation de la ville[modifier | modifier le code]

Bien que la zone où est située Sendai soit habitée depuis 20 000 ans et qu'un poste fortifié contre les Ezo nommé Mori no miyako (杜の都?, « La Cité des arbres ») y ait été installé au VIIIe siècle, l'histoire de Sendai en tant que ville commence en 1601, quand le daimyo Masamune Date y installe sa capitale[1].

Date n'était pas satisfait de sa précédente forteresse, Iwadeyama, qui est située au nord de ses terres et est difficile d'accès depuis Edo. Sendai est un emplacement idéal, situé au centre de ses terres récemment acquises, sur une route majeure venant d'Edo, et proche de la mer. Ieyasu Tokugawa donne à Masamune la permission d'y construire un château à Aobayama après la bataille de Sekigahara. Aobayama est l'emplacement d'un château utilisé par le précédent dirigeant de la région de Sendai. À cette époque, Sendai est écrit 千代 (littéralement, « un millier de générations »), à cause d'un temple avec « mille statues de Bouddha » (千体, sentai?) situé à Aobayama. Masamune Date change le kanji en 仙臺, qui deviendra plus tard 仙台 (littéralement, « ermite sur une plate-forme »). Le kanji est tiré d'un poème chinois qui fait la louange d'un palais construit par l'empereur Wen de la Chine des Han, le comparant à un palais mythique des monts Kunlun. Il est dit que Date choisit ce kanji pour que son château prospère aussi longtemps qu'une montagne habitée par un ermite immortel. Masamune ordonne la construction du château de Sendai en décembre 1600, et la fondation de la ville de Sendai en 1601. Le plan hippodamien des rues de l'actuel centre-ville de Sendai provient de ses plans.

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Vue aérienne près de l'aéroport de Sendai après le séisme et le tsunami du 11 mars 2011.

Sendai obtient le statut de ville le 1er avril 1889 après l'abolition du système des fiefs. À cette époque, la ville a une superficie de 17,45 km² et une population de 86 000 habitants. Cependant, la ville grandit au travers de sept annexions entre 1928 et 1988.

Jusqu'à la Seconde Guerre mondiale, Sendai garde son surnom de Cité des arbres, le fief de Sendai encourageant les résidents à planter des arbres dans leurs cours, ce qui a pour résultat que nombre de maisons, temples et sanctuaires possèdent alors des « forêts ménagères » (屋敷林, yashikirin?), utilisées pour les ressources en bois et autres matériaux quotidiens. Cependant, les raids aériens de la Seconde Guerre mondiale détruisent la majeure partie de la ville, verdure comprise, et plus encore est perdu durant la reconstruction après la guerre.

Géographie[modifier | modifier le code]

Généralités[modifier | modifier le code]

Carte du centre-ville de Sendai

Ville située à environ 300 km au nord-est de Tokyo, elle recouvre 788,09 km2, et s'étend de l'océan Pacifique aux montagnes Ōu sanmyaku, qui constituent respectivement les frontières est et ouest de la préfecture de Miyagi. De ce fait, la géographie de la ville est assez diverse : l'est de Sendai est une zone de plaines, le centre de la ville est vallonné, et la partie ouest est montagneuse. Le point le plus haut de la ville est le mont Funagata, qui culmine à 1 500 mètres au-dessus du niveau de la mer.

Hirose-gawa[modifier | modifier le code]

La rivière Hirose-gawa, vue du pont Otamaya-bashi.

La rivière Hirosé (Hirose-gawa), longue de 45 km, traverse Sendai. La rivière est un symbole connu de Sendai, particulièrement parce qu'elle apparaît dans les vers de Aobajō Koiuta (青葉城恋唄?, littéralement « Chanson d'amour du château Aoba »), une chanson populaire de Sato Muneyuki. Le château de Sendai est construit près de la rivière, afin de l'utiliser comme douve naturelle. Jusque dans les années 1950, la rivière était cause de nombreuses inondations, mais des barrages et des digues ont rendu ce phénomène rare. La rivière est maintenant connue pour son eau exceptionnellement propre et sa beauté naturelle, et a de ce fait été choisie par l'Agence japonaise pour l'environnement comme l'une des « 100 Grandes eaux du Japon ».

Volcanisme[modifier | modifier le code]

La plupart des montagnes de Sendai sont des volcans endormis, bien plus anciens que les célèbres volcans Zao et Narugo (également prononcé Naruko) des municipalités voisines. Cependant, on trouve de nombreuses sources chaudes, indiquant l'existence d'une activité hydrothermique. Selon les études sismologiques, un tremblement de terre majeur surnommé Miyagi Oki a lieu au large de Sendai (c'est le sens de son nom) avec une périodicité de 25 à 40 ans. Un tremblement de terre survenu 16 août 2005 a effectivement eu lieu, avec un épicentre proche de la zone du tremblement de terre Miyagi Oki; cependant le centre de recherches sismiques a conclu qu'il ne s'agissait pas du tremblement de terre Miyagi Oki. Ses chercheurs se sont exprimés ainsi: « Nous ne pensons pas que l'événement récent soit le tremblement de terre attendu. Et ceci car la magnitude du tremblement de terre était faible, et que le secteur source, qui a été estimé grâce à la distribution de réplique sismique et des vagues sismiques, n'a pas couvert en totalité la région de source prévue, bien que l'événement récent ait rompu une partie de la région focale du tremblement de terre prévu. »

Conséquences du séisme et du tsunami de 2011[modifier | modifier le code]

Un séisme d'une magnitude de 9 suivi d'un tsunami touche la ville le 11 mars 2011. Son épicentre situé à 130 km de Sendai a provoqué un tsunami de 10 mètres de hauteur, qui s'est abattu sur les côtes au niveau de l'aéroport de la ville, emportant nombre de bâtiments et voitures dans les environs[2].

Climat[modifier | modifier le code]

Sendai possède un climat subtropical humide. La température moyenne dans la ville est de 12,1 °C, et la moyenne des précipitations annuelles et de 1 241,8 mm. La température la plus élevée enregistrée est de 36,8 °C et la plus basse est de -11,7 °C. La moyenne annuelle est de 16,8 jours avec une température au-dessus de 30 °C et seulement 2 jours avec une température sous 0, ce qui est peu comparé aux autres grandes villes japonaises. La ville est rarement touchée par les typhons, et ne connaît que 6 jours avec plus de 10 cm de chutes de neige sur une année moyenne. La saison humide de Sendai commence habituellement entre fin juin et début juillet, ce qui est plus tard que la plupart des villes du Japon.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2010, Sendai abrite une population estimée à 1 035 651 personnes, et à une densité de 1322 hab./km². La plupart des habitants vivent dans des zones urbaines proches des gares ou des stations de métro. Le recensement national de 2000 a révélé que 88,5 % de la population de la ville (soit 892 252 personnes) vivaient dans une zone de 129,69 km2, ce qui ne représente que 16,6 % de la superficie totale de la ville. La densité de population dans cette zone est de 6879,9hab./km², ce qui est plus de 5 fois la densité de population de la ville à cette époque. Sendai compte environ 10 000 habitants non japonais.

En 2005, Sendai compte 444 514 foyers, avec une moyenne de 2,31 membres par foyer. Chaque année, le foyer moyen devient plus petit, le nombre de foyers de célibataires augmentant. Sendai abrite de nombreuses personnes ayant atteint la cinquantaine, ainsi que beaucoup de gens dans leur vingtaine ou le début de la trentaine, si l'on compare aux autres groupes d'âge. L'âge moyen à Sendai est de 38,4 ans, ce qui en fait l'une des grandes villes les plus jeunes du Japon.

Économie[modifier | modifier le code]

Sendai est un important centre économique et dispose d'un important quartier d'affaire avec de nombreux gratte-ciel, notamment la Sendai Trust Tower et AERU.

Éducation[modifier | modifier le code]

La ville compte plusieurs université, dont plusieurs sont nationales :

Culture[modifier | modifier le code]

Médiathèque de Sendai

La ville de Sendai jouit d'une bonne activité culturelle très visible l'été, avec de nombreux matsuri (festivals), comme le Tanabata-matsuri et son feu d'artifice, le Johzenji street jazz festival… Sa médiathèque est aussi renommée internationalement pour son architecture.

Sendai est aussi une ville réputée pour son zunda (une pâte de soja très verte et sucrée) et sa langue de bœuf (gyûtan, en japonais).

Jumelages[modifier | modifier le code]

Sendai a une longue tradition de jumelages internationaux. Celui avec Riverside (Californie), depuis le 9 mars 1957, est le deuxième plus ancien jumelage d'une ville japonaise.

Personnalités liées à la ville[modifier | modifier le code]

  • Date Masamune, fondateur et symbole de la ville
  • Lu Xun, écrivain chinois qui fit une partie de ses études de médecine à l'Université du Tôhoku.
  • Nightmare, groupe japonais de Visual Kei.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]