Ayumi Hamasaki

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ayumi Hamasaki

Description de cette image, également commentée ci-après

Ayumi Hamasaki en mars 2007

Informations générales
Nom 濱崎 歩/あゆみ, Hamasaki Ayumi
Naissance (35 ans)
Fukuoka
Activité principale Chanteuse, auteur, actrice
Genre musical J-pop, rock japonais, pop, pop rock, RnB contemporain
Années actives 1995, 1998 - maintenant
Labels avex Trax
Site officiel www.avexnet.or.jp/ayu/

Ayumi Hamasaki (浜崎 あゆみ, Hamasaki Ayumi?) née le à Fukuoka, Japon est une auteur-compositrice-interprète de J-pop, ancienne actrice et idole japonaise. Également connue sous le surnom Ayu, diminutif du prénom japonais Ayumi, elle est surnommée « la reine de la J-pop » par les médias nippons en raison de sa popularité et de son influence au Japon[1]. Sa célébrité s'étend à d'autres pays du monde entier.

Née et élevée à Fukuoka, Ayumi Hamasaki déménage à Tōkyō à l'âge de quatorze ans pour poursuivre une carrière dans le divertissement en tant qu'idole, joue dans quelques séries TV, et sort un premier single et un mini-album en 1995 sous le nom « Ayumi » (« featuring Dohzi-T and DJ Bass ») sur le label Nippon Columbia, sans succès. En 1998, elle est repérée par le producteur Max Matsuura, président du label Avex, et après quelques singles modestement performants, sort en 1999 son premier album A Song for XX, qui débute au sommet des charts de l'Oricon et y reste cinq semaines d'affilée. Elle a depuis vendu plus de 75 millions de CD[2], avec quatorze albums studio, quatre mini-albums, six compilations, cinquante singles, vingt cinq albums de remix; elle a enregistré au moins 145 chansons. Avec la sortie de son trente-neuvième single Startin' en 2006, Ayumi Hamasaki devient au Japon l'artiste solo féminine avec le plus grand nombre de singles numéro 1[3]. Ses singles Boys & Girls, A, SEASONS, M, H, ont été vendus à plus d'un million d'unités.

Elle révèle en 2008 être atteinte depuis 2000 de surdité totale et définitive de l'oreille gauche, du fait d'un acouphène dû à ses activités ou de la maladie de Menière[2]. Son single en japonais Rule sorti en février 2009 est le thème international du film Dragonball Evolution. Le premier janvier 2011 elle épouse l'acteur et mannequin autrichien résidant aux États-Unis Manuel Schwarz[4], et en divorce le 16 janvier 2012[5].

Biographie[modifier | modifier le code]

Ayumi fut élevée à Fukuoka par sa grand-mère et sa mère (qu'elle surnommera Mommy à sa demande) avec qui elle eut une relation plutôt distante[6],[7]. Elle se souvient peu de son père, parti alors qu'elle était toute jeune. Adolescente, elle pose en bikini (période d'où est issu son premier photobook Terima Kasih]) sous son nom puis s'est fait appeler «Kurumi Hamasaki». Elle joua, sous le nom d'Ayumi Hamasaki cette fois, dans le film "Grains de Sable" primé au Festival International du Film de Rotterdam en 1996 [8] et au Festival du Film gay et lesbiens de Turin en 1997 [9]. Le déclic de sa carrière fut alors sa rencontre avec Masato Max Matsuura alors qu'elle passait ses journées dans les karaoké de Shibuya, il la remarque malgré sa voix encore immature. Ayumi refuse dans un premier temps car elle ne voulait pas en faire son métier et rentrer dans le monde du show business, duquel elle garde un mauvais souvenir depuis sa période idol[réf. nécessaire]. De plus, Avex trax n'était à l'époque qu'à ses débuts et ne disait rien à Ayumi qui prit Matsuura pour une escroc. Elle se laisse tout de même tenter car elle aime chanter et n'avait pas encore trouvé sa voie. Mais la méthode japonaise trop stricte pour elle ne convenait pas à cette jeune fille dissipée. En 1995, Ayumi part à New York pour prendre des cours de chant qu'elle n'étudie pas avec assiduité.

Pendant ce temps, en 1995, Maaso "Max" Matsuura la fait participer à un projet musical avec les rappeurs DOHZI-T & DJ BASS, où elle compose avec ces derniers le single Nothing from Nothing et le mini album Nothing from Nothing, sortis sous l'appellation «Ayumi - featuring Dohzi-T and DJ Bass», mais qui passent inaperçus. Ce style "Rap/hip hop" ne convenant ni à l'un ni à l'autre fut vite enterré. Ayumi enchaîne les émissions pour idole apprentie chanteuse, en y gagnant un peu d'expérience et de popularité. C'est alors que Matsuura à la lecture des nombreuses lettres qu'ils s'échangeaient, demande à la jeune Ayumi d'essayer d'écrire ses propres paroles[7] He persisted and succeeded in recruiting her for the Avex label in the following year[7],[10]. D'abord étonnée, car c'était la première fois que l'on attendait quelque chose d'elle, elle s'y attele avec beaucoup plus d'assiduité cette fois[réf. nécessaire]. Cette exercice n'étant pas difficile pour elle, car bien qu'ayant du mal à exprimer ses sentiments par la parole, elle aime le faire par écrit[réf. nécessaire]. En 1998 Ayumi les bras chargés de textes peut enfin entamer sa carrière aux côtés de son producteur. Son premier single qui s'intitule Poker Face atteint la 20e place du Top Oricon, le classement des meilleurs ventes de singles au Japon. Les singles suivant, font mieux For My Dear, Trust et Depend on you] qui arrive à dépasser la 10e place. C'est alors que sort l'album A Song for XX composé de 16 chansons écrites par Ayu. L'album arrive à la première place des ventes et s'écoule à plus de 1 500 000 exemplaires.

Son ascension[modifier | modifier le code]

En 1999, elle sort l'album Loveppears vendu à environ 3 millions d'exemplaires[11]un album au sonorité plus vers la musique électronique, les singles Whatever et Boys and Girls, quelques-uns de ses plus grands succès sont extraits de cet album.
En 2000, elle sort l'album Duty, (durant cette période elle sort environ un album chaque année), un autre album à succès dans un autre style musical, un son plus rock et "mature". À l'aide de trois tournées au Japon l'album cumule 3 millions d'exemplaires vendus[réf. nécessaire]. Là encore la jeune Ayumi commence à prendre de l'assurance et sa carrière s'envole, toujours écrivant ces paroles réputées pour leur justesse[réf. nécessaire], Ayumi se crée un univers musical et visuel. C'est à cette époque que les Ayupan commence à sortir, mascotte d'Ayumi la représentant dans divers costumes de scène ou d'albums, allant jusqu'à être l'héroïne de "mini show", les chiens d'Ayumi très chers à ses yeux eurent aussi leurs versions en Ayupan. Raflant par la même occasion plusieurs récompenses à des cérémonies. En 2001, Ayumi sous la pression de sa maison de disques sort son premier Best Of A Best. Épuisée, malade et mise sous pression face au duel Ayumi Hamasaki / Utada Hikaru monté de toute pièce par les médias [12], Ayumi pris cet album comme une invitation d'Avex trax à rendre son tablier et est à deux doigt de tout plaquer[réf. nécessaire]. Mais face à l'engouement du public pour ce Best of et ses derniers singles profile un autre album, Ayumi se remit au travail.

La confirmation[modifier | modifier le code]

I am... est une autre étape dans sa carrière, à son apogée en 2001 elle compose les musiques de ce dernier sous le pseudonyme de Crea (nom de l'un de ses chiens[réf. nécessaire]), elle fut récompensée et applaudie pour son travail. Ayumi, touchée par les attentats du 11 septembre de New York, plaça cet album, l'un de ses plus personnels, sous le signe de la paix. Même si l'industrie du disque nippon subissait un début de crise, I'am... totalise 2 300 000 exemplaires vendus[réf. nécessaire]. Fin 2002, alors que la carrière de Ayumi s'essouffle, elle sort l'album Rainbow. Elle sort les singles H (l'un de ses plus grands succès single avec plus d'un million de CD vendus) ou Voyage. Cet album fit un bon score, bien que moins bon que les précédents. Certains fans furent déçus du changement de style, mais d'autres y virent un passage progressif vers une nouvelle étape dans la carrière de la chanteuse. Peu de temps après sortit A Ballads, comme le nom l'indique une compilation de ballades, qui obtint encore une fois un succès.

Ayumi et compagnie[modifier | modifier le code]

Entre les nombreux concerts, Ayumi est prise enchaînant deux tournées par an : une tournée s'étalant généralement sur trois mois et un traditionnel concert la nuit du 31 décembre : les Countdown live, l'occasion pour la chanteuse de se représenter lors du passage de la nouvelle année. D'année en année et malgré quelques changements Ayumi s'est formé une équipe solide, certain la suivant depuis ses débuts comme le guitariste Yoshio Nomura et le Bassiste Enrique. Toujours dans le désir de contrôler sa carrière, elle s'entoure de danseurs (et du reste de son équipe) selon ses affinités, la complicité sur scène se ressent. Depuis la tournée A Museum en 2004 deux Choristes firent leur apparition, évitant ainsi d'utiliser une bande sonore pour les deuxième voix lors des lives et de favoriser l'improvisation. Ne faisant pas toujours l'unanimité chez les fans, cette initiative mit un peu de nouveauté dans les interprétations de Ayumi.

Du côté musical[modifier | modifier le code]

Ce qui caractérise la Musique de Hamasaki c'est la diversité de ses styles : Pop, ballade, rock, léger RnB, dance et électro. Alors que A Song for XX restait simple et enfantin dans la mélodie, au fil des années les albums ne se ressemblent pas : le côté dance de Loveppears, l'arrivée des guitares électriques dans Duty qui se confirmera dans I am..., le RnB de Rainbow puis le retour vers un sons plus rock et sombre dans My Story en 2005 et se confirme avec (Miss)understood, même si la pop fait un retour au fil des singles. En plus d'écrire les paroles, il arrive à Ayumi de composer (sous le pseudonyme de CREA)[réf. nécessaire]. C'est avec I am... qu'elle commence expérience en composant l'album (avec l'aide de Dai Nagao, fondateur du groupe Do As Infinity) ce qui se ressent : plus acoustique, il en ressort ce qui sera l'un de ses albums les plus personnel. D'année en année ce phénomène se fait de plus en plus rare mais CREA continue à apporter sa touche personnelle dans tous les albums sans exception depuis 2001.

La polyvalence avant tout[modifier | modifier le code]

La popularité et le succès permettent souvent aux artistes de dériver vers d'autres domaines, c'est en 2002 que commence sur Fuji TV une émission musicale dont Ayu assure la présentation de Ayuready?. Pendant environ deux ans, et sur 74 émissions elles accueillent sur son plateau des invités. Comiques, acteurs, réalisateurs (Takeshi Kitano lors d'une courte interview) et artistes tels que BoA, Every Little Thing ou Dragon Ash, se succédèrent donnant lieu à des duos et des délires en tous genres. Musique et humour ont fait le succès de cette émission. L'audience s'essoufflant quelque peu, il fut décidé de mettre un terme à cette aventure avec la promesse de revenir sur les écrans nippons.

Ayumi en tant que reine de la mode depuis quelques années se devait en plus d'imposer son style et dessina même pour certaines marques comme MTRLG certains modèles et par la même occasion de les promouvoir lors des séances photos. Cette marque boosta ces ventes auprès des jeunes Japonaises. Bien qu'Ayumi abandonna vite son métier d'actrice cela ne l'empêche pas de côtoyer les plateaux de tournage. Entre publicité et clips, elle fut également l'actrice principale de deux courts métrages, l'un en 2002 réalisé par Isao Yukisada : Tsuki no shumizu (qui servit de thème au clip voyage) et l'autre, Distance Love tourné à Hong Kong en compagnie de l'acteur Shaw Yue en 2007 en servant de clip à glitter/fated[13] "Glitter/Fated" and the following single "Talkin' 2 Myself" reached the top of their respective charts, continuing Hamasaki's streak of number-one singles[14]. À noter que contrairement de nombreuses chanteuses, Ayumi ne tourne aucun drama en parallèle de sa carrière musicale.

Des hauts et des bas[modifier | modifier le code]

Les concerts à guichet fermé, les sorties s'enchaînent, début 2006 Ayumi dépasse le record du nombre de singles placé en première position et de singles vendus; et en 2007 sa réalise sa première tournée asiatique, qui sera suivi par une autre tournée en 2008. Le 8 janvier 2008, elle déclare sur son blog être atteinte depuis 2000 de surdité totale et définitive de l'oreille gauche, du fait d'un acouphène ou de la maladie de Menière[2] En février 2008, pour la première fois, Ayumi se rendit en France à Paris, pour tourner le clip de Mirrorcle World, et fut accueillit à sa surprise et à celle de son staff par des fans[15]. ; certains eurent même la chance d'assister au tournage. Le 10 septembre 2008 sort son troisième best A COMPLETE ~ALL SINGLES~ qui réunit les faces A des singles de poker face à Mirrorcle World. En octobre 2008, sortie de Days/GREEN le 17 décembre 2008.

Après la décennie[modifier | modifier le code]

Début 2009, Ayu sort un single orienté rock: Rule/Sparkle [16] est confirmé pour le 25 février 2009. L'une des deux chansons, Rule, a été écrite pour la BO (bande originale) du Film Dragonball Evolution, cette dernière sort dans 60 pays et y restera interprétée en japonais.

Next Level, le 10e album de sa carrière sort le 25 mars 2009. Dans la lignée des singles estivaux, Ayu sort le 12 août 2009 son 26e single, Sunrise/Sunset ~LOVE is ALL~[17]. En fin d'année, le 29 décembre 2009, sort le single You were.../BALLAD[18] (décliné en 3 différentes versions : CD simple et 2 versions CD+DVD avec des pochettes et des contenus différents).

En janvier 2010 après un voyage à Londres, elle enregistre son album Rock'n'roll Circus (au Metropolis Studio[19]). Sur place, elle tourne également 2 clips : Microphone[20] et Sexy Little Things tous deux réalisés par Masashi Muto (You were..., Ladie Night, depend on you, Is this LOVE?). De retour au Japon, elle finalise l'enregistrement de son album, tourne encore 2 clips : Don't Look Back par Hideaki Sunaga (About You, Greatful Days, 1LOVE) et Lady Dynamite par Kazuyoshi Shimomura (Mirrorcle World, GREEN, Sparkle). Dans le même temps, elle prépare sa tournée, l'ARENA TOUR 2010 A ~Rock'n'Roll Circus~, nom inspiré d'un show organisé par les Rolling Stones[21] à la fin des années 1960. Au 8 avril, l'anniversaire Ayumi a commencé, comme d'autres artistes à utiliser leur compte Twitter, qui a quelques jours après l'ouverture le 22 avril, près de 80 000 fidèles[22].

Le 1er janvier 2011, peu après avoir interprété sa chanson Virgin Road vêtue d'une robe de mariée lors de l'émission télévisée Kōhaku Uta Gassen de veille du jour de l'an, elle annonce son intention d'épouser un acteur autrichien résident aux États-Unis, Manuel Schwarz (30 ans), rencontré aux États-Unis l'été précédent lors du tournage du clip de Virgin Road, dans lequel par coïncidence il interprétait justement le rôle de son mari[23]. Dans les heures qui suivent, elle précise avoir célébré et enregistré leur mariage le jour même dans une chapelle de Las Vegas[4].

Le 31 août 2011 sort le mini-album Five dans lequel la chanson Progress sera sélectionnée par Namco Bandaï Games pour être la chanson d'introduction de Tales of Xillia.

Discographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Discographie d'Ayumi Hamasaki.

Depuis Moments, les singles sont disponibles en deux versions, CD simple ou CD+DVD.

Singles[modifier | modifier le code]

chez Nippon Columbia
  1. Nothing from Nothing )
chez Avex Trax
  1. Poker Face ()
  2. You ()
  3. Trust ()
  4. For My Dear... ()
  5. Depend on You ()
  6. Whatever ()
  7. Love ~Destiny~ ()
  8. To Be ()
  9. Boys & Girls ()
  10. A ()
  11. Appears ()
  12. Kanariya ()
  13. Fly High ()
  14. Vogue ()
  15. Far Away ()
  16. Seasons ()
  17. Surreal ()
  18. Audience ()
  19. M ()
  20. Evolution ()
  21. Never Ever ()
  22. Endless Sorrow ()
  23. Unite! ()
  24. Dearest ()
  25. Daybreak ()
  26. Free & Easy ()
  27. H ()
  28. Voyage ()
  29. & ()
  30. Forgiveness ()
  31. No Way to Say ()
  32. Moments ()
  33. Inspire ()
  34. Carols ()
  35. Step You/Is This Love? ()
  36. Fairyland ()
  37. Heaven ()
  38. Bold & Delicious/Pride ()
  39. Startin'/Born to Be... ()
  40. Blue Bird ()
  41. Glitter/Fated ()
  42. Talkin' 2 Myself ()
  43. Mirrorcle World ()
  44. Days/Green ()
  45. Rule/Sparkle ()
  46. Sunrise/Sunset ~Love is All~ ()
  47. You were.../Ballad ()
  48. Moon/Blossom ()
  49. Crossroad ()
  50. L ()
  51. Feel the love / Merry-go-round ()

Albums[modifier | modifier le code]

chez Nippon Columbia
  1. Nothing from Nothing () (mini-album)
chez Avex Trax
  1. A Song for XX (1er janvier 1999)
  2. Loveppears ()
  3. Duty ()
  4. I Am... ()
  5. Rainbow ()
  6. My Story ()
  7. (Miss)understood ()
  8. Secret ()
  9. Guilty ()
  10. Next Level ()
  11. Rock 'n' Roll Circus ()
  12. Love Songs ()
  13. Party Queen ()
  14. Love Again ()

Compilations[modifier | modifier le code]

  1. A Best ()
  2. A Ballads ()
  3. A Best 2: White ()
  4. A Best 2: Black ()
  5. A Complete: All Singles ()
  6. A Summer Best ()

Albums remix[modifier | modifier le code]

  1. ayu-mi-x ()
  2. Super Eurobeat presents ayu-ro mix ()
  3. ayu-mi-x II version US+EU ()
  4. ayu-mi-x II version Acoustic Orchestra ()
  5. ayu-mi-x II version JPN ()
  6. ayu-mi-x II version Non-Stop Mega Mix ()
  7. ayu-mi-x III Acoustic Orchestra Version ()
  8. ayu-mi-x III Non-Stop Mega Mix Version ()
  9. Super Eurobeat presents ayu-ro mix 2 ()
  10. Cyber Trance presents ayu trance ()
  11. ayu-mi-x 4 + selection Acoustic Orchestra Version ()
  12. ayu-mi-x 4 + selection Non-Stop Mega Mix Version ()
  13. Cyber Trance presents ayu trance 2 ()
  14. ayumi hamasaki RMX Works from Super Eurobeat
    presents ayu-ro mix 3
    ()
  15. ayumi hamasaki RMX Works from ayu-mi-x 5
    non stop mega mix
    ()
  16. ayumi hamasaki RMX Works from Cyber Trance
    presents ayu Trance 3
    ()
  17. My Story Classical ()
  18. ayu-mi-x 6 Gold ()
  19. ayu-mi-x 6 Silver ()
  20. ayu-mi-x 7 -version House- ()
  21. ayu-mi-x 7 -Acoustic Orchestra- ()
  22. ayu-mi-x 7 presents ayu trance 4 ()
  23. ayu-mi-x 7 presents ayu-ro mix 4 ()
  24. Ayu-mi-x 7 -Limited Complexe Box Set- ()
  25. A Classical ()

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • Twins Teacher (1993)
  • Battle Spirits Ryûko no Ken (1993)
  • Sumomo mo Momo (1995)
  • Miseinen (1995)
  • Like Grains of Sand (1995)
  • Gakko II (1996)
  • Tsuki ni Shizumu (2002)

Récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Time: Ayumi Hamasaki, Empress of Pop(en)
  2. a, b et c BBC News: Japanese pop star deaf in one ear (en)
  3. Oricon Style: Record Oricon (ja)
  4. a et b (en) The Japan Times online : "Pop music idol Hamasaki gets married in U.S."
  5. http://www.insidejapantours.com/japan-news/2219/pop-star-ayumi-hamasaki-divorces-manuel-schwarz/
  6. (ja) Atsushi Shikano, « Interview with Ayumi Hamasaki », Rockin'on japan,‎ 20 février 2001
  7. a, b et c Lisa Takeuchi Cullen, « Empress of Pop », Time,‎ mars 25, 2002, p. 3 (lire en ligne)
  8. http://www.imdb.com/event/ev0000569/1996
  9. http://www.imdb.com/event/ev0000872/1997
  10. Michael Belfiore, « Ayumi Hamasaki Biography », Musicianguide.com (consulté le 5 juin 2008)
  11. « You Can't Top This », Straits Times, Singapore, Singapore Press Holdings,‎ 25 novembre 1999
  12. « J-pop Divas Fight It Out », Straits Times, Singapore, Singapore Press Holdings,‎ 20 avril 2001
  13. (ja) « Ayumi Hamasaki's First Kiss! », Oricon (consulté le 22 juillet 2008)
  14. (ja) « Chart Ranking for This Week! », Oricon,‎ 25 septembre 2007 (consulté le 12 février 2008)
  15. http://www.orient-extreme.net/index.php?menu=musique&sub=actu&article=1397
  16. http://www.avexnet.or.jp/ayu/jp/news/090113.html
  17. http://www.avexnet.or.jp/ayu/jp/news/090629a.html
  18. http://en.wikipedia.org/wiki/You_Were.../Ballad
  19. http://en.wikipedia.org/wiki/Metropolis_Studios
  20. http://www.honda.co.jp/HDTV/ZEST/cm-spark/
  21. http://fr.wikipedia.org/wiki/The_Rock_and_Roll_Circus
  22. « Fans From All Over the World Following Ayu on Twitter. », Musicjapanplus,‎ 22 avril 2010 (consulté le 22 avril 2010)
  23. AFP / google news : "Japanese diva Hamasaki to marry Austrian actor" (en)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :