Société de transport de Lévis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Société de transport de Lévis

Description de l'image  STLevis Logo.gif.
Création 2002
Dates clés 1946: Disparition des tramways et création de la Lévis Transport Company

1960: La compagnie devient Autobus Lévis inc.

1979: Création de la CITRSQ qui deviendra la Réseau Trans-Sud

2002: Devient STL suite aux fusions municipales
Forme juridique Société municipale
Slogan Un choix qui fait du chemin
Siège social 229 rue Saint-Omer Flag of Levis.svg Lévis (Québec)
Direction Michel Patry (président du conseil)
Jean-François Carrier (directeur général)
Activité Transport en commun
Effectif 154
Site web STL
Chiffre d’affaires 23,5 millions $ (2013)
en augmentation 3% (2013)

La Société de transport de Lévis (STL) est une société de transport en commun municipale desservant principalement le territoire de la ville de Lévis et la municipalité de Saint-Lambert-de-Lauzon, au Québec. Établie en 2002, la société exploite un réseau de transport en commun régulier et gère un service de transport adapté. En 2013, l'achalandage des véhicules de la STL a augmenté de 3% pour atteindre 4,1 millions de déplacements.

Historique[modifier | modifier le code]

Le 24 novembre 1946, les tramways utilisés depuis 1902 sont remplacés par des autobus. L'entreprise Lévis Tramways Company devient la Lévis Transport Company. Par la suite, en 1960, Lévis Transport Company devient Autobus Lévis inc. qui sera en fonction jusqu'en 1979[1]. En 1979, la Corporation intermunicipale de transport de la Rive-Sud de Québec (CITRSQ) fut fondée en 1979 et sera en fonction jusqu'en 1993. Par la suite, la corporation changea de nom en 1993 pour devenir le Réseau Trans-Sud jusqu'en 2001. En 2002, le Réseau Trans-Sud fut renommé La Société de transport de Lévis à la suite de la dernière fusion municipale de 2001. La réorganisation municipale a étendu le territoire de la STLévis à l'ensemble de la nouvelle ville fusionnée, en plus d'une desserte pour le village de Saint-Lambert-de-Lauzon.

Description[modifier | modifier le code]

La STL dessert une population d'un peu plus de 140 000 habitants sur une superficie de 551 km² dans la région de Chaudière-Appalaches. En 2004, elle a effectué plus de 3 millions de déplacements et en 2006 on dénombrait 50 véhicules et 90 employés.

Dans le cadre de sa mission, elle doit offrir un service de transport régulier et adapté aux personnes handicapées.

Développement[modifier | modifier le code]

Un autobus Nova Bus LFS 2011 de la Société de transport de Lévis au terminus de la Traverse. La société a renouvelé son matériel roulant entre 2007 et 2012, lui permettant de disposer de la flotte d'autobus la plus moderne parmi les sociétés de transport du Québec.

Après une phase de consolidation, la Société entreprend de moderniser son matériel roulant, qui avait l'âge moyen le plus âgé parmi les sociétés de transport au Québec. Entre 2007 et 2012, la STLévis procède à l'achat d'une soixantaine d'autobus neufs Nova LFS, qui la place maintenant au premier rang en terme d'âge moyen de la flotte[2].

Depuis l'été 2011, plusieurs changements sont mis en place à la STLévis, en particulier la création des parcours Lévisien-1, 2 et 3 qui parcourent le territoire de Lévis d'est en ouest[3]. La carte à puce "OPUS" est introduite sur une base volontaire en septembre 2011 a définitivement remplacé les laisser-passer en carton à compter de janvier 2012.

En plus de la transition vers un nouveau réseau, qui consolidera les parcours existants dans l'est et l'ouest du territoire, le plan de développement de la Société prévoit plusieurs améliorations au service, dont la création d'un desserte à naut niveau de service dans les voies centrales sur le boulevard de la Rive-Sud. Une première phase de ce projet pourrait être construite entre la rue Saint-Omer et le boulevard Alphonse-Desjardins d'ici 2015. Le réseau axial de 13 kilomètres sera mis en place par étapes et son coût est estimé entre 260 et 275 millions $. Les différentes stations sur le parcours seront dotées de bornes de recharge électriques rapides[4], afin de faciliter la transition vers une flotte d'autobus alimentés exclusivement à l'électricité, qui devrait s'amorcer à Lévis à compter de 2020[5].

De plus, diverses infrastructures telles que les voies réservées au centre de la chaussée ou de nouveaux abribus sont également dans les plans de la STL[3]. Le géoréférencement de tous les arrêts en plus du système SAIEV sont également prévus.

Services[modifier | modifier le code]

La Société de Transport de Lévis offre un service d'autobus dans les principaux secteurs de la ville de Lévis. Cependant, elle propose un service de Taxi-Bus pour les secteurs périphériques, des parcours scolaires, en plus d'offrir aux citoyens des navettes pour divers événements.

Parcours de la STL[modifier | modifier le code]

Un autobus articulé Nova Bus LFS Artic de la Société de transport de Lévis au terminus de la Traverse.

Lévisien-1 Terminus de la Traverse vers Terminus Lagueux (St-Étienne-de-Lauzon) via boul. de la Rive-Sud (aux heures de pointe)

Station de la Concorde vers Terminus Lagueux (St-Étienne-de-Lauzon) via route 116 (hors pointe et week-end)

Lévisien-2 Terminus de la Traverse vers Terminus de la Médecine (Université Laval), via le boul. de la Rive-Sud

Lévisien-3 Terminus St-Étienne-de-Lauzon vers Terminus de la Médecine (Université Laval), via le boul. de la Rive-Sud

ELP / ESP / ECP Lévis-centre / Saint-Jean-Chrysostome / Charny vers la Colline parlementaire (En semaine, aux heures de pointe seulement)

10E Express Parc-O-Bus Saint-Nicolas vers la Colline parlementaire et la basse-ville de Québec (En semaine, aux heures de pointe seulement)

11 Traverse de Lévis - Hôtel-Dieu de Lévis - UQAR - Lauzon / Traverse de Lévis > Lauzon > UQAR > Hôtel-Dieu de Lévis (en vigueur le 16 juin 2014 ; secteurs: Vieux-Lévis & Lauzon)

12 Vieux-Lévis - Lauzon (en vigueur le 25 août 2014 ; en semaine aux heures de pointe seulement)

13 Dorval > Hôtel-Dieu de Lévis > UQAR > Saint-David / Dorval > Saint-David > UQAR > Hôtel-Dieu de Lévis (en vigueur le 16 juin 2014 ; secteur: Vieux-Lévis & Saint-David ; en semaine aux heures de pointe seulement))

15 Pintendre vers Traverse de Lévis

19 Breakeyville vers Saint-Romuald (en semaine, aux heures de pointe seulement)

25 / 75 Saint-Rédempteur vers Parc-O-Bus Saint-Nicolas (en semaine, aux heures de pointe seulement)

27R Secteurs St-Jean-Chrysostome et Saint-Romuald

27E, 34E, 35E St-Jean-Chrysostome / Saint-Romuald / Charny vers Université Laval (en semaine, aux heures de pointe seulement)

28 Traverse de Lévis - Galeries Chagnon (Secteur: Vieux-Lévis, Lévis)

31 / 41 Express St-Jean-Chrysostome / Charny vers Cégep Lévis-Lauzon (En fonction suivant le calendrier du cégep)

34-35 Saint-Étienne vers Parc-O-Bus Saint-Nicolas (en semaine, aux heures de pointe seulement)

35R Charny vers Méga-Centre Rive-Sud

ELG Lévis-centre vers Cégep F.-X.-Garneau (en semaine, aux heures de pointe seulement)

43 Parc-O-Bus Saint-Nicolas vers Cégep F.-X.-Garneau (en semaine, aux heures de pointe seulement)

44-45 Saint-Nicolas (Sud) vers Parc-O-Bus Saint-Nicolas (en semaine, aux heures de pointe seulement)

54-55 Saint-Nicolas (Nord) vers Parc-O-Bus Saint-Nicolas (en semaine, aux heures de pointe seulement)

60-68 Parc-O-Bus Saint-Nicolas vers Marly, via Rochebelle (en semaine, aux heures de pointe seulement)

65 Saint-Lambert-de-Lauzon vers Parc-O-Bus Saint-Nicolas (en semaine, aux heures de pointe seulement)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Information tirée de la page Wikipédia Histoire de la ville de Lévis et du livre du centenaire de Lévis édité en 1961.
  2. François-Olivier Roberge, « La STLévis à l'ère moderne », Le Soleil, Québec,‎ 13 juillet 2011
  3. a et b Annie Morin, « Société de transport de Lévis: un nouveau réseau dès l'été », Le Soleil,‎ 27 avril 2011 (ISSN 0319-0730, lire en ligne)
  4. Pierre Duquet, « Le système axial de transport collectif coûtera 275 M $ », Le Peuple, Lévis,‎ 19 février 2014 (lire en ligne)
  5. Mélanie Labrecque, « Des autobus électriques d'ici 2020 », Le Peuple, Lévis,‎ 15 janvier 2014 (lire en ligne)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Société de transport de Lévis, Rapport d'activité 2013, Lévis, Québec, Société de transport de Lévis,‎ 2014, 38 p. (lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]