Richard Plantagenêt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Richard Plantagenêt
le duc Richard,représenté sur un vitrail de l'église St. Laurence à Ludlow
le duc Richard,représenté sur un vitrail de l'église St. Laurence à Ludlow

Autres noms Richard d'York
Titre duc d'York
(1425 - 1460)
Prédécesseur Édouard de Norwich
Successeur Édouard Plantagenet
Souverains Henri VI d'Angleterre
Conflits Guerre des Deux-Roses
Biographie
Dynastie Plantagenêt de la Maison d'York
Naissance 21 septembre 1411
Décès 30 décembre 1460
Père Richard de Conisburgh
Mère Anne de Mortimer
Conjoint Cécile Neville

Richard of York, 3rd Duke of York (Variant).svg
équartelé;
1 et 4, Arms of Richard of York, 3rd Duke of York.svg équartelé , France moderne, et Angleterre , surmonté d'un label à trois pointes points chaqu'une chargés de trois torteaux geules (Duché d'York) ,
au 2nd, Arms of Castille (English heraldry).svg équartelé de Castile et Leon
au 3éme , Arms of the Earl of March.svg écartelé, Mortimer et de Burgh
et sur le tout le blason Arms of Edmund of Woodstock, 1st Earl of Kent.svg d'Angleterre a bordure d'argent

Richard Plantagenêt ou Richard d'York (21 septembre 141130 décembre 1460), comte de Rutland, de March, d'Ulster et de Cambridge, puis 3e duc d'York. Il était membre de la famille royale anglaise.

Par la guerre des Deux-Roses, il disputa le trône d'Angleterre au roi Henri VI (de la maison de Lancastre), trône auquel sa propre maison (la maison d'York) accéda après sa mort, par l'entremise de ses fils Édouard IV (14611483) et Richard III (14831485), de son petit-fils Édouard V (qui régna très brièvement en 1483), et par l'entremise d'Élisabeth d'York, de son arrière-petit-fils le roi Henri VIII (15091547).

Biographie[modifier | modifier le code]

Les parents de Richard d'York descendent tous deux directement du roi Édouard III. Son père Richard de Conisburgh, 3e comte de Cambridge (exécuté pour trahison en 1415 par le roi Henri V, petit-fils de Jean de Gand, 1er duc de Lancastre et 3e fils d'Édouard III) est lui-même fils d'Edmond de Langley, 1er duc d'York et 4e fils d'Édouard III. Sa mère Anne de Mortimer est l'arrière-petite-fille de Lionel d'Anvers, 1er duc de Clarence et 2e fils d'Édouard III.

Ayant donc, surtout par sa mère, une excellente revendication au trône d'Angleterre, Richard d'York commence à l'exercer dès 1448 en prenant comme nom de famille celui, depuis longtemps inutilisé, de Plantagenêt. C'est un défi direct au faible roi Henri VI.

Aux environs de 1424, il épouse Cécile Neville (elle-même descendante de Jean de Gand). Devenu comte de March à la mort de son oncle Edmond de Mortimer, 5e comte de March, il prend ensuite le titre de duc d'York, hérité de son oncle Édouard de Norwich.

Le roi Henri VI semblant perdre la raison en 1453, York est nommé Lord Protecteur le 27 mars 1454, mais doit l'année suivante renoncer à cette position du fait du rétablissement du roi et de la naissance d'un héritier, Edward de Westminster. Néanmoins, York rassemble graduellement des forces prêtes à prendre son parti, et la guerre civile dite guerre des Deux-Roses éclate en 1455.

Les forces loyales au roi sont sous le commandement de l'ambitieux Edmond Beaufort, 2e duc de Somerset. Ce qui n'empêche pas les Yorkistes de débuter par un succès : ils remportent le 22 mai 1455 la Première bataille de Saint-Albans, au cours de laquelle Edmond Beaufort est tué.

Cependant, York est bientôt forcé de faire marche-arrière et de se réconcilier avec le roi Henri VI. Quatre années passent ainsi dans un climat de paix extrêmement fragile.

Le conflit reprend en 1459 : York et ses partisans perdent leurs droits civiques et sont, le 20 novembre 1459, considérés comme traîtres. York doit s'exiler en Irlande, tandis que son fils aîné Edouard de March (le futur roi Édouard IV d'Angleterre) s'enfuit à Calais avec Lord Salisbury et son fils Richard Neville, 16e comte de Warwick, les plus puissants alliés d'York.

York n'en devient que plus déterminé à conquérir, et donner aux Yorks, le trône d'Angleterre; il remporte enfin une grande victoire sur les Lancastres à la bataille de Northampton (10 juillet 1460).

Au cours de cette bataille, il capture le roi Henri VI qui, par la suite, est obligé, conformément à l'Acte d'Accord, de reconnaître York pour héritier, ce qui déshérite son propre fils Edward de Westminster. York aurait souhaité s'approprier le trône immédiatement, mais pour une telle usurpation, même un Yorkiste aussi fervent que le comte de Warwick, Richard Neville, ne lui accordait qu'un soutien limité. Par contre, le Parlement anglais, jugeant la revendication des York supérieure à celle des Lancastre, accepte le compromis qui fait d'York l'héritier du trône.

Comme on pouvait s'y attendre, les Lancastre, menés par la femme d'Henri VI, Marguerite d'Anjou, refusent l'Acte d'Accord (qui déshérite Edward de Westminster) et poursuivent la guerre. Du côté des troupes yorkistes, c'est Richard d'York en personne qui dirige les opérations. C'est ainsi qu'il est tué, le 30 décembre 1460, à la malencontreuse (pour les Yorkistes) bataille de Wakefield, son fils de 17 ans Edmond de Rutland et Lord Salisbury étant capturés et décapités après la bataille. York est inhumé à Pontefract, mais sa tête ainsi que celles de son fils et de Lord Salisbury sont plantées sur des pieux aux portes de la ville d'York, sur ordre de Marguerite d'Anjou. Plus tard, ce qui reste de sa dépouille est transporté à l'église de Fotheringhay.

Moins d'un an plus tard, le fils aîné de Richard d'York accède au trône d'Angleterre sous le nom d'Édouard IV. Il règne jusqu'en 1483. Son fils, le jeune Édouard V, lui succède brièvement avant d'être, la même année, déposé (et probablement assassiné en même temps que son frère) par leur oncle, le duc de Gloucester (deuxième fils de Richard d'York), qui devient ainsi le roi Richard III.

Descendance[modifier | modifier le code]

Cécile Neville (sœur de Lord Salisbury et tante du comte de Warwick) lui donne au moins treize enfants :

  1. Jeanne (née en 1438, morte jeune) ;
  2. Anne (10 août 1439 – 14 janvier 1476), épouse en 1447 le duc d'Exeter Henri Holland (divorce en 1472), puis Thomas St. Leger (en);
  3. Henri (né le 10 février 1441, mort jeune) ;
  4. Édouard IV (28 avril 1442 – 9 avril 1483), roi d'Angleterre ;
  5. Edmond (17 mai 1443 – 31 décembre 1460), comte de Rutland ;
  6. Élisabeth d'York (22 avril 1444 – après janvier 1503), épouse avant 1458 le futur duc de Suffolk John de la Pole ;
  7. Marguerite (3 mai 1446 – 23 novembre 1503), épouse en 1468 le futur duc de Bourgogne Charles le Téméraire ;
  8. Guillaume (né le 7 juillet 1447, mort jeune) ;
  9. Jean (né le 7 novembre 1448, mort jeune) ;
  10. Georges (21 octobre 1449 – 18 février 1478), duc de Clarence ;
  11. Thomas (né vers 1451, mort jeune) ;
  12. Richard III (2 octobre 1452 – 22 août 1485), roi d'Angleterre ;
  13. Ursula (née vers 1454, morte jeune).