Réserve nationale de faune du lac Saint-François

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Réserve nationale de faune du lac Saint-François
Image illustrative de l'article Réserve nationale de faune du lac Saint-François
Marais dans la réserve nationale de faune
Catégorie UICN III (monument naturel)[1]
Identifiant 4156
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Municipalité régionale de comté Le Haut-Saint-Laurent
Ville proche Cornwall
Coordonnées 45° 01′ 40″ N 74° 30′ 00″ O / 45.027778, -74.5 ()45° 01′ 40″ Nord 74° 30′ 00″ Ouest / 45.027778, -74.5 ()  [1]
Superficie 15,21 km2[1]
Création 1978
Classement  Site Ramsar (1987)
Administration Service canadien de la faune

Géolocalisation sur la carte : Québec

(Voir situation sur carte : Québec)
Réserve nationale de faune du lac Saint-François

Géolocalisation sur la carte : Canada

(Voir situation sur carte : Canada)
Réserve nationale de faune du lac Saint-François

La réserve nationale de faune du lac Saint-François est l'une des huit réserves nationales de faune du Canada présentes au Québec. Située au sud-ouest du Québec près de la frontière de l'Ontario et des États-Unis, cette réserve a pour mission de protéger un milieu humide exceptionnel en bordure du lac Saint-François fréquenté par une grande variété d'oiseaux aquatiques et terrestres. Il s'agit d'un site Ramsar mondialement reconnu pour l'importance des milieux humides présents, d'un Refuge d'oiseaux migrateurs (ROM) en plus d'être une Zone d'importance pour la conservation des oiseaux (ZICO). Les Amis de la Réserve nationale du lac Saint-François aménagent des sentiers, accueillent les visiteurs et guident des randonnées sur les plans d'eau et sur les 12 km de sentiers pédestres à travers digue, marais, marécage, érablière, cédrière, ruisseau et lac.

Géographie[modifier | modifier le code]

La réserve a une superficie de 15,21 km2[1]. Elle est entièrement située dans le territoire de la municipalité du canton de Dundee (Québec). Elle est localisée à 50 km au sud-ouest de Salaberry-de-Valleyfield[2].

Milieu naturel[modifier | modifier le code]

La réserve abrite l'une des plus importante biodiversité au Québec. Elle compte 547 espèces végétales et 287 espèces animales[2]. Les arbres présents dans les réserves sont l'érable à sucre (Acer saccharum), l'érable argenté (Acer saccharinum), l'érable à Giguère (Acer negundo), le tilleul d'Amérique (Tilia americana), le hêtre à grandes feuilles (Fagus grandifolia), le frêne blanc (Fraxinus americana), la pruche du Canada (Tsuga canadensis), le frêne noir (Fraxinus nigra) et l'orme liège (Ulmus thomasii)[3].

La réserve est visité lors des migrations annuelles par 5 000 canards au printemps et 8 000 en automne. Treize espèces de sauvagines nichent dans la réserve. Parmi elles, on retrouve la bernache du Canada (Branta canadensis), le canard colvert (Anas platyrhynchos), le canard noir (Anas rubripes), le canard branchu (Aix sponsa) et le petit fuligule (Aythya affinis). D'autres espèces nichent dans la réserve, dont la paruline des ruisseaux (Parkesia noveboracensis), la grive fauve (Catharus fuscescens) et la grue du Canada (Grus canadensis). Finalement la population de troglodyte à bec court (Cistothorus platensis) serait la plus importante du Canada[2].

Les reptiles et les amphibiens de la réserve comprennent la salamandre à quatre orteils (Hemidactylium scutatum), la tortue mouchetée (Emydoidea blandingii) et la tortue serpentine (Chelydra serpentina). Pour ce qui est des mammifères, la réserve est fréquentée par le rat musqué (Ondatra zibethicus), la souris sauteuse des champs (Zapus hudsonius), la grande chauve-souris brune (Eptesicus fuscus), le castor du Canada (Castor canadensis), le cerf de Virginie (Odocoileus virginianus) et le coyote (Canis latrans)[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1972, le Service canadien de la faune a acheté à Dundee une série de milieux humides. La réserve nationale de faune a été officiellement créée en 1978. Durant les années 1980, Canards Illimités Canada a aménagé le territoire pour favoriser la nidification de la sauvagine[3]. Le 27 mai 1987, elle a été désignée comme site Ramsar[4].

La gestion des activités et des services a été déléguée à l'Association des membres et amis pour la protection de la réserve nationale de faune du Lac-Saint-François en 1993[3].

Activités et infrastructures[modifier | modifier le code]

Les services et les activités sont offerts par l'Association des membres et amis pour la protection de la réserve nationale de faune du Lac-Saint-François (AMAPRE)[2]. La réserve offre 10 km de sentier de randonnée pédestre[5]. Il est aussi possible d'y faire du kayak et du canot et des activités de groupe sont aussi offertes en rabaska[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d « Registre des aires protégées au Québec: Réserve nationale de faune », sur Ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs,‎ 2011 (consulté le 9 juillet 2011)
  2. a, b, c, d et e « Réserve nationale de faune du lac Saint-François », sur Environnement Canada (consulté le 2 mars 2014)
  3. a, b et c « Territoire fédéral », sur Amis du Lac St-François (consulté le 2 mars 2014)
  4. (en) « Lac Saint-François », sur Convention de Ramsar (consulté le 2 mars 2014)
  5. « Randonnée pédestre », sur Amis du Lac St-François (consulté le 2 mars 2014)
  6. « Kayak de mer », sur Amis du Lac St-François (consulté le 2 mars 2014)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]