Île du Corossol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Île du Corossol
Géographie
Pays Drapeau du Canada Canada
Archipel Archipel des Sept Îles
Coordonnées 50° 05′ 26″ N 66° 23′ 18″ O / 50.090555, -66.388333 ()50° 05′ 26″ N 66° 23′ 18″ O / 50.090555, -66.388333 ()  
Superficie 0,936 km2
Géologie Île Continentale
Administration
Statut Refuge d'oiseaux migrateurs

Province Québec
Municipalité régionale de comté Sept-Rivières
[[|Ville]] Sept-Îles
Démographie
Population Aucun habitant
Autres informations

Géolocalisation sur la carte : Canada

(Voir situation sur carte : Canada)
Île du Corossol
Île du Corossol

L'île du Corossol est une île de l'archipel des Sept Îles, au Québec, située sur la rive Nord du Golfe du Saint-Laurent. L'île accueille entre autres un refuge d'oiseaux migrateurs et un phare désaffecté. L'île du Corossol tire son nom d'un bateau français qui y échoua en 1693. À cause d'une attraction paronymique, l'île a déjà été connue sous le toponyme « erroné » d'Île du Carrousel[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom de l'île provient du naufrage du Corossol en novembre 1693. Celui-ci entraina entre autres la mort de Jacques de Lalande de Gayon (coseigneur de la seigneurie des Îles-et-des-Îlets-de-Mingan avec Louis Jolliet), de la femme et de dix des treize enfants de l'hydrographe du roi, Jean-Baptiste Louis Franquelin. Le navire, qui a été retrouvé en 1990 entre l'île Manowin et l'île du Corossol. Le nom du navire rappelle quant à lui le corossol, un fruit de l'Amérique tropicale[2].

Refuge d'oiseaux[modifier | modifier le code]

Refuge d'oiseaux de l'Île du Corossol
Catégorie UICN Ia (réserve naturelle intégrale)[3]
Identifiant 18151
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Municipalité régionale de comté Sept-Rivières
Ville proche Sept-Îles
Superficie 367 ha[3]
dont 274 ha marin[4]
Création 16 mars 1937
Administration Service canadien de la faune

Dans le but principal de protéger l'eider à duvet, l'île obtient le statut de refuge d'oiseaux migrateurs (ROM) en 1937[5].

Près de 80 % du territoire est occupé par une végétation principalement composée d'épinettes blanches et de bouleaux à papier[6].

Phare[modifier | modifier le code]

Le phare octogonal blanc qui s'y trouve a été désactivé vers 1985[7] pour être remplacé par une tour tétrapode (une skeleton tower). L'accès libre à l'île est interdit et il est impossible de faire la visite guidée du phare.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Commission de toponymie du Québec : Qu’est-ce qu’une attraction paronymique?
  2. « Île du Corossol », sur Banque de noms de lieux du Québec (consulté le 8 février 2010)
  3. a et b « Registre des aires protégées au Québec: Refuge d'oiseaux migrateurs », sur Ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs,‎ 2011 (consulté le 21 juillet 2011)
  4. « Système de rapport et de suivi des aires de conservation », sur Conseil canadien des aires écologiques (consulté le 21 juillet 2011)
  5. « Refuge d'oiseaux migrateurs de l'île du Corossol » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur Service canadien de la faune (SCF-Québec)
  6. Les zones importantes pour la conservation des oiseaux du Canada Île du Corossol, Sept-Îles, Québec
  7. (en) Lighthouse Depot, Ile du Corossol Light