Réserve écologique de la Forêt-la-Blanche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Réserve écologique de la Forêt-la-Blanche
Image illustrative de l'article Réserve écologique de la Forêt-la-Blanche
Lac aux Hérons
Catégorie UICN Ia (réserve naturelle intégrale)
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Municipalité régionale de comté Papineau
Ville proche Gatineau
Coordonnées 45° 43′ 53″ N 75° 16′ 48″ O / 45.731389, -75.28 ()45° 43′ 53″ Nord 75° 16′ 48″ Ouest / 45.731389, -75.28 ()  
Superficie 20,52 km2
Création 8 octobre 2003
Administration Ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs et Les amis de la Forêt la Blanche
Site web Site officiel

Géolocalisation sur la carte : Canada

(Voir situation sur carte : Canada)
Réserve écologique de la Forêt-la-Blanche

Géolocalisation sur la carte : Québec

(Voir situation sur carte : Québec)
Réserve écologique de la Forêt-la-Blanche

La réserve écologique de la Forêt-la-Blanche est une réserve écologique du Québec (Canada) située à Mayo sur les rives du lac la Blanche, d'où la réserve tire son nom. C'est l'une des rares réserves écologiques où la visite est autorisée au grand public[1].

La Forêt la Blanche[2] est l'une des dernières forêts primitives du sud du Québec. Le territoire est recouvert en grande partie par une érablière à hêtres. Des sentiers de randonnée et d'interprétation parcourent le parc. Il est aussi possible d'y faire de la randonnée en raquette, ainsi que du ski de fond l'hiver.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la réserve provient de la forêt La Blanche, qui tire lui-même son nom du lac la Blanche[3]. Le nom du lac indiqué dès 1863 sous le nom de « lac de la Rivière-Blanche » vient de la rivière Blanche, un affluent de l'Outaouais. Plusieurs affluents de cette rivière portent d'ailleurs des noms de couleurs, comme la rivière Rouge[4].

Géographie[modifier | modifier le code]

La réserve de 20,52 km2 est localisée dans les municipalités de Mayo, Saint-Sixte et Mulgrave-et-Derry, toutes située dans la municipalité régionale de comté de Papineau, dans la région de l'Outaouais.

Elle est accessible à partir de la route 315 à 16 km au nord de Buckingham.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Le sous-sol de la forêt la Blanche est composé de gneiss du Précambrien[5]. On retrouve cependant du marbre dans la partie nord. Les dépôts de surface sont en majorité composé de till indifférencié provenant de la glaciation du Wisconsin. Le nord ouest de la réserve est plutôt composé d'une terrasse alluviale de nature fluvioglaciaire[6].

La réserve est située dans les Laurentides. L'altitude dans l'aire protégée va de 181 m au niveau du lac la Blanche à 325 mètres.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Les eaux de la réserves font partie du bassin de la rivière des Outaouais. À l'exception du sud-est de la réserve, l'eau s'écoule par la rivière Blanche en passant par le lac la Blanche. Le seul cours d'eau d'importance de l'aire protégée, la rivière Inlet la traverse d'ailleurs au nord-ouest pour ce jeter dans le lac. Quelques lacs au sud est s'écoulent plutôt par la rivière Saint-Sixte, un affluent de la rivière de la Petite Nation.

Le parc comprend de nombreux lacs dont les plus importants en superficie sont les lacs au Poisson Blanc et Robert. Cependant seul les lacs Amik, aux Hérons, en Ciel, Howard et Robert sont accessibles au public. Le lac La Blanche est quant à lui exclus le la réserve.

Milieu naturel[modifier | modifier le code]

La réserve écologique est située dans l'écorégion des Laurentides méridionales du cadre écologique canadien.

Flore[modifier | modifier le code]

La forêt dominante de la réserve est l'érablilière sucrière (Acer saccharum) à Hêtre à grandes feuilles (Fagus grandifolia). On retrouve aussi quelques Pin blanc (Pinus strobus). On retrouve aussi une prucheraie (Tsuga canadensis), une bétulaie blanche (Betula papyrifera) à peuplier et une chênaie à ostryer. Les dépressions humides sont accompagnées de bétulaie jaune (Betula alleghaniensis) à frêne noir (Fraxinus nigra)[6].

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les aires protégées, source de vie
  2. Réserve écologique de la Forêt-la-Blanche, Ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs, consulté le 7 janvier 2007
  3. Gouvernement du Québec, « Banque de noms de lieux du Québec: Réserve écologique de la Forêt-la-Blanche », sur Commission de Toponymie (consulté le 24 octobre 2009)
  4. Gouvernement du Québec, « Banque de noms de lieux du Québec: Lac la Blanche », sur Commission de Toponymie (consulté le 24 octobre 2009)
  5. Carte géologique du Québec : Édition 2002, Ministère des Ressources naturelles,‎ 2002 (ISBN 2-551-21646-X, lire en ligne)
  6. a et b Décret concernant la constitution de la réserve écologique de la Forêt-la-Blanche et l'approbation du plan de conservation : L.R.Q. c. C-61.01, r.0.1 (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]