Réserve de parc national de Nahanni

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Réserve de parc national de Nahanni
Image illustrative de l'article Réserve de parc national de Nahanni
Chutes Virginia
Catégorie UICN II (parc national)
Pays Drapeau du Canada Canada
Territoire Flag of the Northwest Territories.svg Territoires du Nord-Ouest
Ville proche Fort Simpson
Coordonnées 61° 05′ 00″ N 123° 36′ 00″ O / 61.083333, -123.6 ()61° 05′ 00″ Nord 123° 36′ 00″ Ouest / 61.083333, -123.6 ()  
Superficie 30 000 km2[1]
Création 1976
Agrandi le 18 juin 2009
Classement  Patrimoine mondial (1978, en partie)
Visiteurs/an 775 en 2010-2011[2]
Administration Parcs Canada
Site web Site officiel

Géolocalisation sur la carte : Canada

(Voir situation sur carte : Canada)
Réserve de parc national de Nahanni

Géolocalisation sur la carte : Territoires du Nord-Ouest

(Voir situation sur carte : Territoires du Nord-Ouest)
Réserve de parc national de Nahanni
Parc national Nahanni *
Logo du patrimoine mondial Patrimoine mondial de l'UNESCO
Pays Drapeau du Canada Canada
Subdivision Territoires du Nord-Ouest
Type Naturel
Critères (vii) (viii)
Superficie 4 765,6 km2
Numéro
d’identification
24
Zone géographique Europe et Amérique du Nord **
Année d’inscription 1978 (2e session)
* Descriptif officiel UNESCO
** Classification géographique UNESCO

La réserve de parc national de Nahanni dans les territoires du Nord-Ouest au Canada, à environ 600 km à l'ouest de Yellowknife, protège une portion de la région naturelle des monts Mackenzie. La pièce maîtresse du parc est la rivière Nahanni Sud. Quatre grands canyons longent cette rivière spectaculaire.

Aux chutes Virginie, la rivière plonge de 90 mètres dans un vacarme étourdissant, soit deux fois la hauteur des chutes du Niagara. Dans le centre des chutes se trouve une aiguille de pierre résistante, appelée pierre de Mason en l'honneur de Bill Mason, le célèbre canoiste canadien, écrivain et réalisateur. Il y a une proposition pour renommer les chutes en l'honneur de l'ancien premier ministre canadien Pierre Elliott Trudeau.

Les sources chaudes sulfureuses du parc, la toundra, les chaînes de montagnes et les forêts de sapins et de trembles servent de milieu naturel pour de nombreuses espèces d'oiseaux, poissons et mammifères. Un bureau d'information situé à Fort Simpson propose des informations historiques, culturelles et géographiques sur le parc. Le parc a été inscrit en premier au patrimoine mondial par l'UNESCO en 1978.

La seule manière pratique d'accéder au parc national de la Nahanni est par hydravion ou hélicoptère. En théorie, il est possible de s'y rendre à pied mais cela prendrait des semaines. Le parc accueille environ 3 500 visiteurs par an.

Géographie[modifier | modifier le code]

Géologie[modifier | modifier le code]

Les plus vieilles roches de Nahanni se sont déposées par un intense processus d'érosion qui s'est produit durant le Paléozoïque, entre il y a 500 et 200 millions d'années[3]. Ces dépôts, qui peuvent atteindre jusqu'à 6 000 m d'épaisseur, sont composés de grès, de mudstone et de schiste provenant de l'érosion continentale et de calcaire et de dolomite provenant des restes des animaux marins et de la dissolution des minéraux[3].

À partir d'il y a 200 millions d'années, ces sédiments furent soulevés par une orogenèse[Lequel ?] qui créa les monts Mackenzie[3]. Il y a 110 millions d'années un pluton s'installa et se refroidit dans l'ouest du parc[3]. L'érosion des couches sédimentaires y révéla le massif granitique de la chaîne Ragged[3].

Les glaciations du Quaternaire, en particulier la première, sculptèrent le paysage du parc[3]. Quant à la glaciation du Wisconsin, elle ne recouvrit que la partie ouest du parc[3].

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Faune[modifier | modifier le code]

Nahanni comprend 42 espèces de mammifères[4]. Les grands herbivores sont représentés par l'orignal (Alces alces), la chèvre de montagne (Oreamnos americanus), le mouflon de Dall (Ovis dalli), le cerf-mulet (Odocoileus hemionus) et le caribou (Rangifer tarandus)[4]. Les carnivores sont quant à eux représentés par l'ours noir (Ursus americanus), le grizzli (Ursus arctos horribilis) et le loup gris (Canis lupus)[4]. Parmi les petits mammifères, on retrouve le spermophile arctique (Spermophilus parryii), le rat musqué (Ondatra zibethicus), le castor du Canada (Castor canadensis), la marmotte commune (Marmota monax) et le lièvre d'Amérique (Lepus americanus)[4].

Le parc est fréquenté par 180 espèces d'oiseaux[5]. Il est fréquenté entre autres par le cygne trompette (Cygnus buccinator), quatre espèces de plongeons (Gavia sp.), le grèbe jougris (Podiceps grisegena), l'épervier brun (Accipiter striatus), la crécerelle d'Amérique (Falco sparverius), le pygargue à tête blanche (Haliaeetus leucocephalus), l'aigle royal (Aquila chrysaetos), le faucon pèlerin (Falco peregrinus) et le faucon gerfaut (Falco rusticolus)[5]. Il n'y a pas d'espèce de reptiles dans le parc et peu d'espèces d'amphibiens, dont la grenouille des bois (Lithobates sylvaticus)[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Agrandissement de la Réserve de parc national du Canada Nahanni », sur Parcs Canada (consulté le 22 avril 2010)
  2. « Fréquentation à Parcs Canada 2007-2007 à 2010-2011 », sur Parcs Canada,‎ 2011 (consulté le 2 octobre 2011), p. 2
  3. a, b, c, d, e, f et g « Géologie et géomorphologie », sur Parcs Canada (consulté le 9 avril 2011)
  4. a, b, c et d « Mammifères », sur Parcs Canada (consulté le 29 juillet 2010)
  5. a et b « Oiseaux », sur Parcs Canada (consulté le 8 avril 2011)
  6. « Reptiles et amphibiens », sur Parcs Canada (consulté le 8 avril 2011)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]