Francisco Mancebo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Francisco Mancebo
Image illustrative de l'article Francisco Mancebo
Au Tour de l'Utah 2013
Informations
Nom Mancebo
Prénom Francisco
Surnom Paco
Date de naissance 9 mars 1976 (38 ans)
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Équipe actuelle Skydive Dubai
Spécialité Grimpeur
Équipe professionnelle
1998-2003
2004-2005
2006
2007
2008
2009-05.2010
06.2010-12.2010
2011
2012
2013
2014-
Banesto/iBanesto.com
Illes Balears
AG2R Prévoyance
Relax-Gam
Fercase-Rota dos Móveis
Rock Racing
Heraklion Kastro-Murcia
RealCyclist.com
Competitive Cyclist
5 Hour Energy
Skydive Dubai
Principales victoires
Championnat

MaillotEspaña.PNG Champion d'Espagne sur route 2004
1 classement annexe de grand tour
Jersey white.svg Meilleur jeune du Tour de France 2000
1 étape de grand tour
Tour d'Espagne (1 étape)
Courses par étapes
Tour de Burgos 2002
Tour de Castille-et-León 2003
Tour des Asturies 2009
Classique

Classique des Alpes 2003
Francisco Mancebo avec le maillot de Rock Racing

Francisco Mancebo est un coureur cycliste espagnol né le 9 mars 1976 à Madrid en Espagne, membre de l'équipe Skydive Dubai. Il est professionnel depuis 1998.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts à la Banesto (1998-2001)[modifier | modifier le code]

Francisco Mancebo devient professionnel en 1998 au sein de l'équipe « Banesto ». Il se distingue dès sa première année professionnelle en remportant le Trophée floral de Navarre et en terminant deuxième d'une étape de Paris-Nice. Après une saison 1999 moins probante, il gagne en 2000 la Clasica a los Puertos devant Fernando Escartín, Roberto Heras et Carlos Sastre, trois grimpeurs réputés. Cette victoire, et sa troisième place finale sur Paris-Nice, contribuent à faire la réputation de Mancebo. Le coureur espagnol termine cette année-là 9e et meilleur jeune du Tour de France pour sa deuxième participation, et apparaît comme un prétendant crédible à une future victoire sur la course.

En 2001, 4e du Tour méditerranéen en février, il finit le Tour de France à la 13e place, deuxième meilleur jeune derrière son compatriote Óscar Sevilla.

L'apogée (2002-2005)[modifier | modifier le code]

Mancebo reste fidèle à la formation Banesto, qui s'appelle successivement Ibanesto.com (2001-2003), puis Illes Balears de (2004-2005).

En 2002, il obtient dès le printemps plusieurs places d'honneur dans les courses pas étapes. 5e du Tour de Castille-et-León, puis 8e du Tour de Catalogne en juin, il participe à nouveau au Tour de France. Il y termine 4e à La Mongie lors de la première étape de montagne, et 7e au classement général final. Sa saison est couronnée par une victoire au Tour de Burgos, en août.

En 2003, Mancebo gagne le Tour de Castille-et-León et la Classique des Alpes, puis finit 4e du Critérium du Dauphiné libéré. Sur le Tour de France, il pèse peu sur la course, et termine 10e du classement général.

2004 est la plus belle année de sa carrière. Sacré Champion d'Espagne le 27 juin, il réussit un très bon début de Tour de France : 4e à Saint-Flour et à La Mongie, 5e au Plateau de Beille, il prend la 6e place du classement général final. En août, il gagne une étape du Tour d'Allemagne. Mais sa plus belle performance reste le podium acquis sur le Tour d'Espagne. Il l'obtient en finissant 3e grâce à son parcours : 3e à Calar Alto, 5e à la Sierra Nevada et 4e à La Covatilla.

2005 est sa dernière grande année. Vice-champion d'Espagne, il remporte une étape du Tour d'Espagne à Arcalis. Il termine 4e au général de cette même course, à la même place qu'au Tour de France où son parcours fut remarquable (sa meilleure place sur la Grande Boucle). En 2006, il change de formation pour aller chez AG2R Prévoyance en compagnie du Français Christophe Moreau. Ce choix s'avère peu concluant. En effet, après une 5e place au général du Critérium du Dauphiné libéré, il se voit interdit de Tour de France la veille du départ…

Affaire Puerto[modifier | modifier le code]

Paco Mancebo aurait pu prétendre à la victoire finale après avoir eu le statut d'outsider durant des années. Mais expulsé dans le cadre de l'affaire Puerto à la veille du Tour, tout comme Ivan Basso, il annonce le jour même la fin de sa carrière. Il déclare cependant que « si toutes les équipes devaient respecter le code éthique pour être au départ, seul Jean-Marie Leblanc y serait. Je me sens innocent étant donné que je n'ai jamais été contrôlé positif. ».

Son retour[modifier | modifier le code]

Il retourne finalement sa veste en signant dans l'équipe Relax - GAM. Il s'offre quelques belles places (4e du Tour des Asturies, 6e du Tour de Catalogne, 4e de la Route du Sud) mais ne peut courir les grands tours. Il a surtout remporté la Vuelta Chichuahua International. Entre 2008 et 2010, il signe chez trois équipes continentales. En 2011, il rejoint RealCyclist.com, appelée Competitive Cyclist en 2012, où il court principalement sur le continent américain. Pour la saison 2013, il signe dans l'équipe 5 Hour Energy. Il réalise une seconde place lors de la première étape du Tour de Californie.

Palmarès sur route[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

7 participations

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

4 participations

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

1 participation

Palmarès en VTT[modifier | modifier le code]

  • 2009
    • Drapeau : Espagne Champion d'Espagne de VTT-Marathon
  • 2010
    • Drapeau : Espagne Champion d'Espagne de VTT-Marathon

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Andrei Sartassov initialement vainqueur a été déclassé en raison d'un contrôle positif à l'EPO.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :