Romain Feillu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Romain Feillu
Image illustrative de l'article Romain Feillu
Lors des Quatre jours de Dunkerque 2010
Informations
Nom Romain Feillu
Date de naissance 16 avril 1984 (30 ans)
Pays Drapeau de la France France
Équipe actuelle Bretagne-Séché Environnement
Spécialité sprinter
Équipes amateurs
2003
2004
2005-2006
UC Châteauroux-Fenioux
Agritubel-Loudun 86
CC Nogent-sur-Oise
Équipes professionnelles
08.2005-12.2005
2007-2009
2010
2011-2013
2014-
Agritubel
Agritubel
Vacansoleil
Vacansoleil-DCM
Bretagne-Séché Environnement
Romain Feillu, vêtu du maillot jaune lors du Tour de France 2008.

Romain Feillu, né le 16 avril 1984 à Châteaudun (Eure-et-Loir), est un coureur cycliste français. Passé professionnel chez Agritubel en 2007, il est membre de l'équipe Bretagne-Séché Environnement depuis 2014. Bon sprinter, il a notamment remporté Paris-Bourges (2007), le Tour de Grande-Bretagne (2007), le Grand Prix de Fourmies (2009 et 2010), ainsi que le Tour de Picardie (dont une étape). Son frère Brice est également coureur professionnel.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière amateur[modifier | modifier le code]

Membre du CC Nogent-sur-Oise en 2005 et 2006, Romain Feillu effectue un stage au sein de l'équipe professionnelle Agritubel en fin d'année 2005. À cette occasion, il se classe huitième de Paris-Bourges. En septembre 2006, il participe à la course en ligne espoirs des championnats du monde à Salzbourg. Battu au sprint par l'Allemand Gerald Ciolek, il y obtient la médaille d'argent.

2007-2009 : premières années professionnelles chez Agritubel[modifier | modifier le code]

En 2007, Romain Feillu devient coureur professionnel au sein de l'équipe continentale professionnelle française Agritubel. Dès ses premières courses (le Tour du Qatar et le Tour méditerranéen), il effectue de longs raids, et il s'en faut de peu pour qu'il n'empoche son premier succès professionnel (après une longue échappée solitaire lors du Tour méditerranéen, une erreur dans le kilométrage de l'étape a surpris les coureurs et laissé le temps au peloton pour revenir[1]).

Cholet-Pays de Loire révèle ses talents de sprinter. Certes, le coureur d'Agritubel fausse encore compagnie au peloton, mais une fois repris il dispute le sprint et termine second du peloton, place qui le conforte comme un des meilleurs jeunes français dans cet exercice. Un statut qu'il ne tarde pas à confirmer en remportant coup sur coup les Boucles de l'Aulne et une étape sur le Tour de Luxembourg. S'ensuivent d'excellentes performances sur le Tour de France (deux fois cinquième d'étape), ainsi que sur les courses de Coupe de France, qu’il termine second et meilleur jeune à l’issue de la saison. Le plus surprenant est peut être la capacité de Romain Feillu à tenir la distance sur de grandes classiques, et ce dès sa première année chez les professionnels, comme en attestent sa onzième place au Grand Prix de Plouay et sa dixième place sur Paris-Tours. Il remporte également le Tour de Grande-Bretagne. Cette bonne première saison parmi l'élite lui vaut une sélection pour les championnats du monde de cyclisme sur route de Stuttgart.

Lors du Tour de France 2008, il attaque au pied de la côte de Cadoudal à Plumelec lors de la première étape, sans succès. Il se glisse dans l'échappée décisive de la troisième étape qui arrive à Nantes, ce qui lui permet de prendre le maillot jaune. Il ne le porte que lors de l'étape suivante, un contre-la-montre, qui le repousse à la 41e place du classement général.

En 2009, il réalise une bonne fin de saison en terminant huitième de Paris-Bruxelles, en s'imposant au Grand Prix de Fourmies puis en prenant la cinquième place du Grand Prix de Wallonie.

Romain Feillu a également un frère, Brice Feillu, vainqueur d'une étape sur le Tour de France 2009, qui devient coureur cycliste professionnel chez Agritubel en 2009.

2010-2013 : l'aventure hollandaise chez Vacansoleil[modifier | modifier le code]

En raison de l'arrêt de l'équipe Agritubel fin 2009, les frères Feillu s'engagent avec Vacansoleil pour 2010. Après une première moitié de saison où Romain Feillu ne remporte aucune victoire et ne participe pas au Tour de France en raison de la non-invitation de son équipe, il obtient en août sa première victoire lors de la quatrième étape du Tour de Burgos[2]. La semaine suivante, alors qu'il est maillot jaune de l'épreuve, il remporte la deuxième étape du Tour de l'Ain[3]. Le 11 septembre, il termine deuxième de Paris-Bruxelles puis s'impose le lendemain pour la deuxième année consécutive dans le Grand Prix de Fourmies[4]. À la fin de la saison 2010, il est sélectionné par Laurent Jalabert pour participer à la course en ligne au championnat du monde à Melbourne, en Australie[5], qu'il termine dixième. Dans la foulée, il termine deuxième de Paris-Bourges[6] et sixième du Paris-Tours, confirmant ainsi son excellente fin de saison. Une saison marquée par vingt-quatre places dans les dix premiers pour soixante-sept journées de course[7].

Tandis que son frère Brice rejoint la nouvelle équipe Leopard-Trek, créée autour des frères Andy et Fränk Schleck, Romain Feillu reste dans son équipe devenue Vacansoleil-DCM en 2011. Il commence sa saison au Tour Down Under, qu'il finit à la 19e place en se classant trois fois parmi les dix premiers d'étapes. Il est ensuite troisième du Grand Prix d'ouverture La Marseillaise, puis participe au Tour méditerranéen dont il gagne trois étapes d'affilée au sprint[8].

Pré-sélectionné sur le Tour d'Italie 2013, Feillu ne peut y participer en raison d'une déchirure musculaire subie au mois d'avril à la suite d'une chute survenue au Grand Prix de Denain[9].

2014 : professionnel chez Bretagne-Séché Environnement[modifier | modifier le code]

Suite à la disparition de Vacansoleil-DCM, il signe un contrat en faveur de l'équipe Bretagne-Séché Environnement. Sous ses nouvelles couleurs il termine troisième de la Ronde de l'Oise après avoir gagné une étape au printemps. Il participe de nouveau au Tour de France et rallie les Champs-Élysées pour la première fois de sa carrière. Plus tard dans la saison il se classe second de la Châteauroux Classic de l'Indre derrière le pistard Iljo Keisse.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Palmarès sur route[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

5 participations

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

1 participation

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Année 2011 2012 2013 2014
UCI World Tour 114e[10] nc[11] nc[12]
UCI Europe Tour 81e[13]
Légende : nc = non classé

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Feillu l'entreprenant », Cyclismag.com, 18 mai 2007.
  2. (en) « Caruso retains lead », sur cyclingnews.com (consulté le 12 août 2010)
  3. (en) « Feillu flies to victory », sur cyclingnews.com (consulté le 12 août 2010)
  4. (fr) « Feillu, sacré week-end », sur eurosport.fr (consulté le 12 septembre 2010)
  5. Route - Championnats du monde - Élites - La sélection tricolore sur ffc.fr
  6. (en) « Ravard sprints to Paris-Bourges victory », sur cyclingnews.com (consulté le 7 octobre 2010)
  7. (en) « Romain Feillu », sur CQ Ranking.com (consulté le 10 octobre 2010)
  8. (fr) « R. Feillu continue son show ! », sur cyclismactu.net (consulté le 12 février 2011)
  9. « Giro : Vacansoleil perd Feillu et Markus », sur eurosport.fr,‎ 18 avril 2013
  10. « UCI WorldTour Ranking - 2011 - Final result », sur uci.html.infostradasports.com (consulté le 29 février 2012)
  11. « UCI WorldTour Ranking - 2012 », sur uci.html.infostradasports.com (consulté le 14 octobre 2012)
  12. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2013 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 12 novembre 2014)
  13. (en) « Europe Tour Points Detail », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 26 novembre 2014)


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :