Pierre Bismuth

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bismuth (homonymie).

Pierre Bismuth est un artiste plasticien français né le 6 juin 1963 qui vit et travaille à Bruxelles[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Dans sa jeunesse, Pierre Bismuth a étudié la communication visuelle aux Arts Décoratifs. ll y fait la connaissance de François Miehe, son professeur, avec qui il collabore sur quelques projets[2].

Il part étudier la peinture à Berlin dans les années 1980 à la Hocheschule der Kunst dans l’atelier de Georg Baselitz. À son retour en France, il s’installe à Paris et partage son atelier avec Xavier Veilhan et Pierre Huyghe[2].

Au début des années 1990, il s’installe à Bruxelles où il inaugure la galerie Jan Mot, rue Dansaert[3]. À la fin des années 1990, il déménage à Londres à l'initiative de la Lisson Gallery où il expose à plusieurs reprises[2].

En 2005, après s'être réinstallé à Bruxelles, il reçoit l'Oscar du meilleur scénario original avec Michel Gondry et Charlie Kaufman pour Eternal Sunshine of the Spotless Mind.

Œuvre[modifier | modifier le code]

À travers une production très diversifiée (collages, vidéos, peintures, installations,…) Pierre Bismuth s’intéresse aux conventions qui régissent notre perception et nos attitudes face au différentes manifestations et produits de notre culture. Il utilise la pratique artistique comme moyen d'examiner notre perception de la réalité. Son travail tente avec un minimum de moyens de déstabiliser les codes de lecture afin de redonner au spectateur une position incrédule même à l'égard des éléments de notre culture les plus acquis. Sa démarche se développe autour de l'idée que c'est en manipulant simplement la définition communément donnée aux choses que l'on en change la perception[4].

L'œuvre de l'artiste s'inscrit dans l'héritage de l'art conceptuel dont il ré-actualise certaines des stratégies (appropriation, détournement, gestes performatifs)[5].

D'après le critique Raimar Stange, on peut dégager trois grandes périodes au sein de l'œuvre de l'artiste [6]:

  • Ses premiers travaux de jeunesse
  • Une deuxième période, s'étalant sur les années 1990, caractérisée par l'absence de toute référence à l'histoire de l'art, le rôle actif de "l'autre" en tant que récipiendaire de l'œuvre et l'emphase sur la clarté conceptuelle de l'œuvre plutôt que sur sa poésie
  • Une troisième, de 1999 à aujourd'hui, dans laquelle l'artiste délaisse quelque peu sa pratique de la vidéo et ses références à la linguistique et durant laquelle les références à l'histoire de l'art jouent un rôle beaucoup plus significatif

Collaborations[modifier | modifier le code]

Un aspect marquant de l'œuvre de l'artiste consiste en sa pratique récurrente de la collaboration avec des artistes issus de champs disciplinaires les plus variés. Il a par exemple collaboré avec Michel Gondry, Jerome Bel, Jonathan Monk, Dessislava Dimova, Diego Perone, Barbara Visser, Angus Fairhurst, Cory Arcangel, Cyprien Gaillard, Mathias Faldbakken ou Joe Strummer[7],[5].

Expositions (sélection)[modifier | modifier le code]

Galeries[modifier | modifier le code]

Pierre Bismuth est représenté par les galeries suivantes :

  • Galerie Jan Mot, Bruxelles
  • Galerie Bugada & Cargnel, Paris
  • Christine König Galerie, Vienne
  • Team Gallery, New-York

Il a, entre autres, aussi exposé à la Galerie Yvon Lambert à Paris, à la Lisson Gallery de Londres, chez Sonia Rosso à Turin, Roger Pailhas à Marseille ou encore chez Mary Boone à New-York.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]