Mouss Diouf

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Diouf.

Mouss Diouf

Description de cette image, également commentée ci-après

Mouss Diouf en 2006.

Nom de naissance Pierre Diouf
Naissance 28 octobre 1964
Dakar (Sénégal)
Nationalité Drapeau de la France Française
Drapeau : Sénégal Sénégalaise
Décès 7 juillet 2012 (à 47 ans)
Marseille (France)
Profession Acteur

Pierre Diouf, dit Mouss Diouf, était un acteur français d'origine sénégalaise, né le 28 octobre 1964 à Dakar et mort le 7 juillet 2012 à Marseille[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et débuts[modifier | modifier le code]

Mouss Diouf immigre à Marseille avec sa famille à l'âge de quatre ans. Les Diouf partent ensuite vivre à Paris et s'établissent finalement à Bobigny (Seine-Saint-Denis)[2]. D'abord tenté par la boxe, Mouss Diouf se lance dans la comédie. Il est père de deux filles, Tessa (née en 1988) et Selena (née en 1995), ainsi que d'un garçon, Isaac (né en 2004).

Carrière[modifier | modifier le code]

Mouss Diouf débute sa carrière au théâtre avec Jérôme Savary dans Le Bal des Cocus avec Anémone, puis en apparaissant dans divers films, d'abord dans Lévy et Goliath de Gérard Oury en 1987 ou encore Toubab Bi et On peut toujours rêver de Pierre Richard en 1991. En 1994, il décroche un rôle dans Les Anges gardiens de Jean-Marie Poiré mais aussi dans Les deux papas et la maman de Jean-Marc Longval et Smaïn en 1996. En 2002, il obtient également des seconds rôles dans Astérix & Obélix : Mission Cléopâtre d'Alain Chabat ainsi que dans Le Raid de Djamel Bensalah.

Mais l'acteur est surtout bien connu du public pour le rôle de l'inspecteur N'Guma qu'il interprète dans la série télévisée Julie Lescaut entre 1992 et 2006. En 2004, il participe à l'émission de télé-réalité La Ferme Célébrités puis à la série télévisée Ali Baba en 2007.

Il est par ailleurs auteur et interprète d'un one-man show intitulé Avant, quand j'étais noir puis de Naturellement humain en 2008.

Problèmes de santé et décès[modifier | modifier le code]

Victime de deux accidents vasculaires cérébraux en février et juin 2009[3], il quitte le service de soins intensifs le 21 décembre 2009[4],[5] et retrouve son domicile en juillet 2011[6].

Le 16 mars 2012, sa femme Sandrine, mère de leur fils Isaac (né en 2004), indique au Figaro que son état ne s'améliore pas, l'article étant publié dans le cadre d'une polémique autour d'un match de football caritatif pour venir en aide à Mouss Diouf[7].

Dans le coma depuis quelques jours, Mouss Diouf meurt dans la nuit du vendredi au samedi 7 juillet 2012 à Marseille[8]. Il est inhumé le 9 juillet 2012 dans la commune d'Auriol.

Lui rendant hommage à sa façon, un épisode de Julie Lescaut a été dédié à sa mémoire. Il a été diffusé en première partie de soirée sur TF1 le jeudi 20 décembre 2012.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Court-métrage[modifier | modifier le code]

  • 1989 : Trouble de Yannick Saillet
  • 1989 : 5150 de Yannick Saillet
  • 2003 : Méprise et conséquences de Michaël Nakache

Télévision[modifier | modifier le code]

Animation[modifier | modifier le code]

Voxographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :