On peut toujours rêver

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

On peut toujours rêver est un film (comédie) réalisé par Pierre Richard en 1991.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Charles de Boylesve, dit 'L'Empereur', est un entrepreneur à succès assez solitaire qui a un vice pour se donner un frisson. Il s'adonne à la kleptomanie dans un supermarché qui est très probablement à lui. C’est là qu’il rencontre Rachid Merzahoui qui le prend la main dans le sac et l’insulte copieusement.

Les vigiles arrêtent Rachid. Une fois sorti du magasin, Charles va le suivre et lui proposer de devenir son coiffeur particulier avec un salaire et des conditions de rêve. D’abord surpris et dépaysé, Rachid va rapidement se prendre au jeu et occuper une place importante auprès du richissime industriel ce qui ne plait pas à son entourage qui engage un détective.

Lors d'une sortie dans un café où Rachid joue de la musique, l'Empereur, parviendra à exprimer son désarroi et sa nostalgie de l'époque où il n'était pas si puissant, et les rapports avec les autres, pas si distant, en raison de son statut, en interprétant sur scène, à l'improviste, la bohème de Charles Aznavour.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Le « siège social » de l'Empereur, en réalité la Préfecture du Val-de-Marne à Créteil.

Autour du film[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

(en) On peut toujours rêver sur l’Internet Movie Database