Montréal souterrain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Logo du RÉSO.png
Image illustrative de l'article Montréal souterrain
Localisation
Ville Montréal
Coordonnées géographiques 45° 30′ 11″ N 73° 34′ 19″ O / 45.503, -73.57245° 30′ 11″ Nord 73° 34′ 19″ Ouest / 45.503, -73.572  
Gestion et exploitation
Services Centres commerciaux, métro de Montréal
Historique
Mise en service 1962
Correspondances
Métro MtlMetro1.svg MtlMetro2.svg MtlMetro4.svg
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

Le Montréal souterrain ou réseau piétonnier souterrain de Montréal (RÉSO) est le réseau de ville souterraine de Montréal. Ce réseau souterrain couvre 30 kilomètres de tunnels sous la terre. On lui donne depuis l’année 2004 le nom officiel de RÉSO[1].

Les tunnels et galeries permettent de relier de l’intérieur plusieurs édifices à bureaux, des complexes résidentiels, des centres commerciaux, des universités, des résidences de luxe et des hôtels. Les tunnels contiennent eux aussi une large gamme de restaurants et de boutiques allant du très chic au bon marché. Le Montréal souterrain contiendrait d’ailleurs près de 12 % de tous les commerces du centre-ville. En plus de permettre aux Montréalais de se déplacer en évitant les intempéries de l'hiver québécois, le réseau souterrain de Montréal permet donc de faire ses emplettes dans le confort de la ville intérieure[2]. De plus, cette ville intérieure est le plus grand complexe souterrain au monde.

Histoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Histoire du Montréal souterrain.

Le « Montréal souterrain » a fait partie des plans de modernisation du maire de Montréal Jean Drapeau, dans les années 1950, de même que le métro de Montréal. Il est né avec la construction de la Place Ville-Marie en 1962. C'est le plus grand complexe souterrain au monde[3]. L'observatoire de la Ville intérieure (OVI) de l'Université de Montréal a réalisé de nombreux travaux sur l'évolution historique de ce que l'on appelle aujourd'hui le RÉSO.

Géographie[modifier | modifier le code]

Plan de la ville souterraine de Montréal
Fontaine de cuivre de Place Montreal Trust, 2010

Le réseau consiste en 30 km de tunnels, couvrant 12 km2 et incluant 60 complexes résidentiels et commerciaux, totalisant 3,6 km2 d'espace utilisable. Ceci représente 80 % de l'espace de bureau et 35 % de l'espace commercial de l'arrondissement de Ville-Marie. Parmi les services accessibles, on compte des banques, des hôtels, des centres commerciaux, des sièges sociaux, des édifices universitaires, des résidences de luxe, ainsi que sept stations de métro et deux stations de trains de banlieue. Le Montréal souterrain comporte plus de 120 points d'accès extérieur et plus de 500 000 personnes l'utilisent chaque jour, surtout durant l'hiver montréalais.

Édifices connectés au RÉSO[modifier | modifier le code]

Le RÉSO est divisé en plusieurs segments, dont le plus connu est le segment central, dans l'arrondissement de Ville-Marie. Il se situe entre les métros Peel et Place-des-Arts sur la Ligne Verte et les métros Lucien-L'Allier et Place-d'Armes sur la ligne Orange; ces deux sous-segments sont reliés au niveau des stations McGill et Bonaventure, ainsi que des stations Place-des-Arts et Place-d'Armes.

Segment central[modifier | modifier le code]

Station Peel[modifier | modifier le code]

Station McGill[modifier | modifier le code]

Un passage entre les métros McGill et Bonaventure, dans le Centre Eaton
Un accès au Montréal souterrain, de la station de métro Bonaventure

Station Bonaventure[modifier | modifier le code]

Les Halles de la gare : de la Gare Centrale à la Place Ville-Marie

Station Lucien-L'Allier[modifier | modifier le code]

Station Square-Victoria[modifier | modifier le code]

Passage entre le Centre de commerce mondial et la station de métro Square Victoria

Station Place-d'Armes[modifier | modifier le code]

Station Place-des-Arts[modifier | modifier le code]

Puits de lumière dans le corridor de la Place des Arts vers le métro et l'UQAM

Segment Berri-UQAM[modifier | modifier le code]

La station de métro Berri-UQAM est la station centrale du réseau de métro, située à l'est du centre-ville. En plus de lier plusieurs édifices de l'Université du Québec à Montréal (UQAM) — les pavillons Judith-Jasmin, Athanase-David, Hubert-Aquin, Thérèse-Casgrain, Éducation, Design, Sciences de la gestion et J.-A.-De Sève — elle est aussi connectée à la Gare d'autocars de Montréal, la station pour les connexions intermunicipales, interprovinciales et vers les États-Unis. La Place Dupuis, un complexe commercial, de bureau et hôtelier, est aussi liée, de même que la Grande Bibliothèque du Québec.

Segment Guy-Concordia[modifier | modifier le code]

Cette station comporte une connexion directe à partir de son entrée sur la rue Guy au :

  • Pavillon du métro Guy (Guy Metro Building) de l'Université Concordia
  • Pavillon de Génie, Informatique et Arts visuels de l'Université Concordia
  • Pavillon de l'École de Gestion John Molson de l'Université Concordia
  • La Bibliothèque Webster et le pavillon Henry F. Hall

Au moment présent, il n'y a pas de connexion entre la station Guy-Concordia et la tour à bureau qui surplombe son entrée, rue St-Mathieu.

Segment Atwater[modifier | modifier le code]

La station Atwater, à l'ouest du centre-ville et à l'extrémité est de Westmount, est connectée aux centres commerciaux Plaza Alexis-Nihon et Westmount Square, à des tours à bureaux, des complexes résidentiels et au CÉGEP de langue anglaise du Collège Dawson.

Autres stations[modifier | modifier le code]

Plusieurs autres stations de métro à l'extérieur du centre-ville sont connectées à d'autres édifices.

Les plans pour le nouveau super-hôpital Centre universitaire de santé McGill (McGill University Health Centre) incluent un tunnel souterrain vers le métro Vendôme.

Le Montréal souterrain hors RÉSO[modifier | modifier le code]

D'autres édifices publics sont reliés via des tunnels, sans faire partie du RÉSO.

Universités[modifier | modifier le code]

Complexes résidentiels et commerciaux[modifier | modifier le code]

Autre[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Blogue de Tourisme Québec
  2. Blogue de Tourisme Québec
  3. (en) « Underground City » (consulté le 17 juin 2008)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]