Drenthe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour le footballeur néerlandais, voir Royston Drenthe.
Drenthe
(nl) Provincie Drenthe
héraldique
héraldique
Drapeau de Drenthe
Drapeau de Drenthe
Drenthe
Administration
Pays Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Chef-lieu Assen
Commissaire de la Reine Jacques Tichelaar (PvdA)
ISO 3166-2 NL-DR
Démographie
Gentilé Drenthois
Population 489 918 hab. (2009)
Densité 183 hab./km2
Religion Protestants réformés : 19,3 %
Catholiques : 7,6 %
Protestants-orthodoxes : 3,4 %
Musulmans : 1,7 %
Géographie
Superficie 268 037 ha = 2 680,37 km2
Liens
Site web http://www.drenthe.nl/

Drenthe est une province du nord-est des Pays-Bas, dont le chef-lieu est la ville d'Assen. Elle est bordée par l'Overijssel au sud, la Frise à l'ouest, la Groningue au nord, et l'Allemagne à l'est (districts du Emsland (de) et de Bentheim).

Histoire[modifier | modifier le code]

La Drenthe fut toujours la partie la moins densément peuplée des Pays-Bas depuis le haut Moyen Âge. Excepté quelques industries à Assen et Emmen, la province restera agricole.

La Drenthe fut pourtant peuplée dès la préhistoire. On a retrouvé des artefacts datés de la glaciation de Riss, il y a 150 000 ans, les plus anciens connus aux Pays-Bas. Des dolmens furent élevés vers - 3500 avant J.-C : 53 des 54 dolmens néerlandais (appelés hunebedden, "lits des Huns") se trouvent dans la Drenthe, surtout dans la partie nord-est.

Le nom de Drenthe est mentionné pour la première fois dans un document de 820, la région est alors appelée Pago Treanth.

La Drenthe, ainsi que le Salland, appartenait au Xe siècle au comte Éverard, mari d'Amalrade, sœur de la reine Mathilde. Éverard eut pour fils Thierry, qui en 962 devint évêque de Metz. Éverard mourut probablement en 966[1].

La mort d'Éverard fit probablement passer la Drenthe à Wichmann du Hamalant ; car en 1006 son gendre Baldéric en est le possesseur. Après quoi ce fut le duc Godefroid de Basse-Lotharingie qui en fut investi. À sa mort, Henri II concéda le comitatus de Drenthe à l'évêque d'Utrecht, et le 26 juillet 1025, Conrad II le confirma : le comte épiscopal était alors Temmo[2].

Gothelon Ier, fils de Godefroid, qui avait commencé par faire opposition au nouveau roi, se soumit à la Noël de 1025, et il réussit alors à récupérer la Drenthe ; il la transmit même à son fils Gothelon II. En 1046, suite au décès du duc, Henri III en dispose à nouveau en faveur de l'église d'Utrecht, à laquelle Henri IV le confirma[2].

Après avoir donc longtemps été un fief épiscopal, la Drenthe est cédée par l'évêque Henri de Wittelsbach à l'empereur Charles Quint en 1528. Elle est intégrée aux possessions des Habsbourgs aux Pays-Bas. Suite à la proclamation d'indépendance de la République des Sept Provinces en 1581, la Drenthe fait partie des Provinces-Unies, mais n'acquiert le statut provincial qu'en 1796, à cause de sa pauvreté.

Peu avant le début de la Deuxième Guerre mondiale, le gouvernement néerlandais construisit un camp près de la ville de Hooghalen pour accueillir des réfugiés juifs allemands. Ironiquement, il servit aux occupants allemands de camp de transit (sous le nom de KZ Westerbork) pour Juifs, Tsiganes, résistants et opposants politiques envoyés dans des camps de concentration en Allemagne ou Pologne. Anne Frank fut déportée en prenant le dernier train qui partit de ce camp.

Administration[modifier | modifier le code]

Le Conseil provincial comprend 51 sièges. Il est présidé par le commissaire de la Reine, de même que le gouvernement provincial, composé de gedeputeerden.

Communes de la province de Drenthe[modifier | modifier le code]

La réforme territoriale des années 1990 a réduit le nombre de communes à 12. Chaque commune comprend plusieurs villes et villages.

  1. Aa en Hunze
  2. Assen
  3. Borger-Odoorn
  4. Coevorden
  5. Emmen
  6. Hoogeveen
  7. Meppel
  8. Midden-Drenthe
  9. Noordenveld
  10. Tynaarlo
  11. Westerveld
  12. De Wolden
Borger-Odoorn Emmen Coevorden Hoogeveen De Wolden Meppel Westerveld Midden-Drenthe Aa en Hunze Assen Tynaarlo NoordenveldCommune de la province de Drenthe
À propos de cette image

En 2006, les six communes les plus peuplées de la province sont :

Sur les autres projets Wikimedia :

Voir également l'article sur les anciennes communes de Drenthe.

Géographie et économie[modifier | modifier le code]

La Drenthe reste majoritairement rurale. Elle est couvertes de landes, sans rivières ou lacs d'importance.

L'agriculture est le principal employeur, même si l'on trouve quelques zones industrielles près des villes. La tranquillité de la province attire les touristes. C'est la paradis néerlandais du cyclotourisme avec des centaines de kilomètres de pistes cyclables permettant de traverser forêts, landes et canaux.

Dialectes[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Zuud-Drèents.

Plus de la moitié de la population parle le Drents, langue minoritaire protégée, et qui fait partie des langues bas-saxonnes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Léon Vanderkindere, La Formation territoriale des principautés belges au Moyen Âge, vol. II, Bruxelles, H. Lamertin,‎ 1902 (réimpr. 1981) (lire en ligne), p. 311-312
  2. a et b Léon Vanderkindere, op. cit., p. 313.