Maryse Éwanjé-Épée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Éwanjé-Épée.
Maryse Éwanjé-Épée Portail athlétisme
Informations
Disciplines Saut en hauteur
Période d'activité 1983-1995
Nationalité Drapeau : France française
Naissance 4 septembre 1964 (49 ans)
Lieu Poitiers
Taille 1,79 m
Surnom La Pépée
Club Union sportive de Créteil
Montpellier Université Club
RCF
Records
Codétentrice du record de France de la hauteur avec 1,96 m
Palmarès
Championnats d'Europe en salle 0 1 2

Maryse Éwanjé-Épée, née le 4 septembre 1964 à Poitiers, est une athlète, chroniqueuse et animatrice de radio et télévision française. Elle codétient avec Mélanie Melfort le record de France en plein air du saut en hauteur avec la marque de 1,96 m, établie le 21 juillet 1985 à Colombes. Sa sœur est Monique Éwanjé-Épée, championne d'Europe du 100 mètres haies.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Maryse Éwanjé-Épée est la troisième d'une fratrie de quatre sœurs : Munia, Nadine et Monique qui ont toutes pratiqué l'athlétisme. Elle découvre l'athlétisme à 8 ans à l'école Vercingétorix d'Aubière (Puy-de-Dôme) mais ne débute en compétition que trois années plus tard, à Montpellier. Pendant quelques années, elle pratique le basket-ball et l'athlétisme avant d'être repérée dans le cadre scolaire par la femme de son futur entraîneur au Montpellier Université Club), Dominique Biau qui la suit de 11 ans à 21 ans à Montpellier. Professeur agrégé de mathématiques à la ville et ancien perchiste, il donnera à Maryse et à ses sœurs les bases d'une éducation complète basée sur les épreuves combinées. Maryse sera d'ailleurs d'abord championne de France de 100 mètres haies et d'heptathlon avant de se spécialiser dans le saut en hauteur.

Carrière[modifier | modifier le code]

En 1981, à 16 ans et 10 mois, elle est sélectionnée aux championnats d'Europe junior d'Utrecht en heptathlon. Durant l'épreuve elle bat huit records sur huit (sept épreuves plus le total de points) et améliore son record de 11 centimètres au saut en hauteur, battant dans le même temps les records de France des catégories cadette, junior et espoir.

De 1982 à 1985, elle est de multiples fois championne de France chez les jeunes en saut en hauteur, 100 mètres haies, saut en longueur et heptathlon et elle bat neuf fois le record de France senior. Lors de son premier record senior à l'occasion des championnats d'Europe en salle de Budapest en 1983, Marie-Christine Debourse qui détient la meilleure marque française et qui est devenue consultante sur TF1, commente en direct le saut de sa cadette à 1m92, qui lui donne la médaille de bronze. Un an plus tard, aux championnats d'Europe de Göteborg, Maryse porte le record de France en salle à 1m95 et s'empare de la médaille d'argent derrière son idole, l'Allemande Ulrike Meyfarth. Cette même année 1984, elle dispute les Jeux olympiques de Los Angeles et termine 4e.

En septembre 1984, après les Jeux olympiques de Los Angeles, Maryse rejoint l'Université d'Arizona à Tucson, où elle suit des études de journalisme. Sous la houlette de Bob Myers, elle est vice-championne universitaire américaine à Austin en mai 1985 : les Wildcats Katrena Jonhson, Camille Harding et elle même, respectivement, 1re, 3e et 2e, signent un triplé historique. Quelques semaines plus tard, elle bat le record universitaire américain avec 6 pieds 4 pouces 3/4 (1m96), record qui tiendra jusqu'en 1992 (battu par Tanya Hugues puis par Brigetta Barrett).

En septembre 1985, Maryse Éwanjé-Épée rentre en France pour y poursuivre ses études et doit faire face à la retraite de son entraîneur de toujours, Dominique Biau, qui souhaite prendre du recul avec l'athlétisme. Elle se rend alors à Paris à l'Institut national du sport, de l'expertise et de la performance (INSEP) et s'entraîne avec Christian Charbonnel. Après deux saisons difficiles durant lesquelles Madely Beaugendre bat son record de France en salle avec 1m96, elle retrouve le haut niveau et se qualifie pour les Jeux olympiques de Séoul en 1988 le dernier jour de la période qualificative, dans ce qui reste le plus beau concours des championnats de France, à Tours, en franchissant 1m95 tandis que Madely Beaugendre s'élève à 1m93.

A Séoul, Maryse se qualifie pour la finale avec 1m92, où elle se classe 10e avec 1m90. Déçue par sa performance, elle quitte Christian Charbonnel et s'entraîne durant un an avec son époux Marc Maury. Après les championnats d'Europe en salle de La Haye en 1989 où elle monte une nouvelle fois sur le podium (3e), elle rejoint d'un commun accord avec son mari, le groupe d'entrainement de Thierry Blancon.

En 1991, elle donne naissance à sa première fille mais reste partiellement paralysée quelques mois. On lui détecte une polyarthrite rhumatoïde. Elle est plâtrée durant deux mois et reprend l’entraînement six mois avant les Jeux olympiques de Barcelone en 1992 avec un corset. Elle saute 1m91 et ne parvient pas à réaliser les minima olympiques pour un centimètre.

En 1995, elle est victime d'une rupture partielle du tendon d'Achille, et un an plus tard, elle échoue à nouveau pour un centimètre contre les minima qualificatifs pour les Jeux olympiques d'été de 1996 à Atlanta et décide de mettre un terme à une carrière qui compte 43 sélections en équipe de France A en saut en hauteur de 1981 à 1996. Pendant plus de 20 ans, elle a détenu les records de France des catégories cadette, junior, espoir et senior du saut en hauteur.

Palmarès[modifier | modifier le code]

International[modifier | modifier le code]

Palmarès international
Date Compétition Lieu Résultat Marque
1983 Championnats d'Europe en salle Budapest 3e 1,92 m
Championnats du monde universitaires Edmonton 3e 1,92 m
Jeux méditerranéens Casablanca 1re 1,89 m
1984 Championnats d'Europe en salle Göteborg 2e 1,95 m
Jeux olympiques Los Angeles 4e 1,94 m
1988 Jeux olympiques Séoul 10e 1,90 m
1989 Championnats d'Europe en salle La Haye 3e 1,91 m

National[modifier | modifier le code]

Records[modifier | modifier le code]

Records personnels[modifier | modifier le code]

Records personnels
Épreuve Performance Lieu Date
Saut en hauteur En plein air 1,96 m Colombes 21 juillet 1985
En salle 1,95 m Göteborg 4 mars 1984

Records de France[modifier | modifier le code]

  • 10 records de France senior entre 1983 et 1985 avec 1,95 m en salle, battu par Madely Beaugendre en 1986, et 1,96 m en plein air (record qui a tenu plus de 21 ans, égalé par Melanie Skotnik en plein air en août 2007
  • Record de France junior en 1983 à 3 reprises, dont 1,95 m (toujours valide en 2012, la classant 12e athlète junior au monde de tous les temps)
  • Record de France cadette en 1981, avec 1,87 m (toujours valide en 2012)
  • Record de France junior de l'heptathlon en 1983 (5 537 pts)
  • Record de France cadette de l'heptathlon en 1981

Reconversion[modifier | modifier le code]

Diplômée du Centre de formation des journalistes et d'un DESS de marketing et communication. Elle commence à écrire dans VSD, La Gazette de Montpellier, Athlé Mag, L'Équipe magazine, parfois sous le nom d'emprunt de Franca MEE, et publie un livre technique La vie quotidienne d'un stade d'athlétisme, aux Éditions du Stade, en 1999.

En 1992, elle chronique sur Eurosport. Quand elle arrête la compétition en 1996, elle passe immédiatement de l'autre côté de la caméra en intégrant l'équipe des sports de Canal+. Elle interviewe les athlètes lors des épreuves d'athlétisme des Jeux olympiques d'été de 1996 à Atlanta commenté par Marc Maury et Charles Biétry.

Elle est également responsable des sports de la ville de Noisy-le-Grand de 1997 à 2002 et a créé le Meeting International d'Athlétisme de Noisy-le-Grand.

En 2003, elle rejoint RMC en tant que consultante pour les championnats du monde d'athlétisme à Paris. Depuis, elle a couvert les Jeux olympiques 2004, 2008 et 2012, les championnats du monde d'athlétisme 2005, 2007 et 2009 et les championnats d'Europe d'athlétisme 2006, 2010 et 2012.

Elle a également animé plusieurs émissions estivales comme DKP avec José Touré en 2004, Drôles de Dames avec Sarah Pitkowski et Marianne Mako (remplacée par Florence Masnada) en 2005 et RMC Sport Vacances avec Sarah Pitkowski et Guy Kédia en 2006.

Parallèlement à ses activités sur RMC, elle conçoit une émission de sport et divertissement Chez José, coanimée avec l'ancien footballeur international José Touré et diffusée sur 17 radios en Afrique francophone, aux Antilles et à Paris entre novembre 2005 et septembre 2008. Elle est d'ailleurs la Directrice Associée de la société productrice de l'émission, Ya Foye Events, qui a notamment produit en 2008 pour la radio RMC Egolympics, des auto-interviews mettant en scènes 65 champions français en préparation des Jeux olympiques.

Après avoir participé en tant qu'invitée régulière dans le Moscato Show lors de la première saison, elle intègre l'équipe de l'émission dès mai 2008 où elle est chroniqueuse tous les mardis, jeudis et vendredis aux côtés de Vincent Moscato, Éric Di Meco et Pierre Dorian.

En 2009, elle prépare une exposition, Ciel mon sport, qui présente en photos et textes l'histoire de grandes personnalités du sport français, illustrées par l'astrologie. En mai 2010, elle publie le livre enquête Négriers du foot (éditions Le Rocher), nommé aux Trophées des arts afro-caribéens 2010.

De septembre 2010 à juillet 2012, elle fut coanimatrice de Sportisimon, avec Serge Simon, chaque samedi de 12h à 14h et aussi intervenante dans le Dream Team Café de Christophe Cessieux le dimanche de 14h à 15h30 . Depuis septembre 2012, elle intervient dans les Grandes Gueules du Sport de Gilbert Brisbois et Serge Simon le samedi de 11h à 13h.

À la rentrée 2010, elle devient chroniqueuse dans l'émission + d'Afrique, présentée par Robert Brazza (Africa no 1) avec Bibi Tanga, Emma Adiei, Sandra Nkaké et Mamane sur Canal+ Afrique.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Elle a épousé en 1988 (divorcée en 2007) le commentateur sportif, ancien comédien et ancien rugbyman (Stade Aurillacois puis Stade Clermontois) Marc Maury dont elle a eu quatre enfants, Mélissa, née pendant sa carrière sportive, Tanya, Maïa et Mikka. Sa sœur cadette Monique Éwanjé-Épée Lewin, a été championne d'Europe du 100 mètres haies dont elle détient le record de France depuis 1990. Sa sœur aînée Muñia, est candidate aux élections législatives dans la 1re circonscription de Tours en 2012 sous l'étiquette du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA). Son père Charles Éwanjé-Épée, est musicien auteur compositeur d'origine camerounaise.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Le stade d'athlétisme et ses métamorphoses, Paris, photos Marc Schilovitz, Stade Éditions,‎ 1999, 159 p. (ISBN 9782845520028)
  • Négriers du Foot, Monaco-Paris, France, Le Rocher,‎ 2010, 304 p. (ISBN 9782268069401)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en)« Palmarès des Championnats de France d'athlétisme », sur gbrathletics.com (consulté le 6 avril 2012)
  2. (en)« Palmarès des Championnats de France d'athlétisme en salle », sur gbrathletics.com (consulté le 6 avril 2012)

Liens externes[modifier | modifier le code]