Marc-Vivien Foé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Foé.
Marc-Vivien Foé
Pas d'image ? Cliquez ici.
Biographie
Nom Marc-Vivien Foé
Nationalité Drapeau : Cameroun Camerounais
Naissance 1er mai 1975
Lieu Yaoundé (Cameroun)
Décès 26 juin 2003 (à 28 ans)
Lieu Lyon (France)
Taille 1,88 m (6 2)
Période pro. 1994-2003
Poste Milieu de terrain défensif
Parcours junior
Saisons Club
1991-1992 Drapeau : Cameroun Union de Garoua
1992-1994 Drapeau : Cameroun Fogape
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
1994-1994 Drapeau : Cameroun Canon Yaoundé
1995-1999 Drapeau : France RC Lens 85 (11)
1999-2000 Drapeau : Angleterre West Ham 38 (1)
2000-2003 Drapeau : France Olympique lyonnais 43 (3)
2002-2003 Drapeau : Angleterre Manchester City 35 (9)
Total 201 (24)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
1994-2003 Drapeau : Cameroun Cameroun 64 (8)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Marc-Vivien Foé, né dans le quartier Nkolo ll de Yaoundé le 1er mai 1975 et mort à Lyon le 26 juin 2003, était un footballeur international camerounais.

Ce milieu de terrain défensif sélectionné à 64 reprises en équipe du Cameroun meurt à l'âge de 28 ans d'un accident cardiaque au cours d'un match de son équipe nationale face à la Colombie.

Carrière[modifier | modifier le code]

Né au quartier Nkolo II de Yaoundé au Cameroun, Foé a commencé sa carrière avec le club du Canon Yaoundé. Après la Coupe du monde de 1994, Foé s'en va comme beaucoup de Camerounais à l'époque en Europe. Tout d'abord pisté par Auxerre, il abandonne cette piste tenant à un contrat professionnel que ne lui avait pas proposé le club bourguignon. Il signa pour le RC Lens et a participé à la conquête du premier titre de champion du club en 1998[1].

Après son excellente saison sous le maillot des sang et or, Foé qui était devenu la star des Lions indomptables du Cameroun, était notamment pisté par Manchester United, et était très attendu pour la Coupe du monde de 1998 en France . Mais malheureusement pour lui, une fracture à la jambe le priva de la plus prestigieuse des compétitions du football, et lui fit perdre le contact avec Manchester United. Il a néanmoins par la suite joué en Angleterre, à West Ham United puis il revient en France sous les couleurs de l'Olympique lyonnais, avec lequel il a remporté la Coupe de la Ligue en 2001 puis le Championnat de France en 2002. Il retourne alors outre-manche, à Manchester City.

Il est alors un des piliers de l'équipe nationale camerounaise, les Lions Indomptables avec lesquels il joue depuis 1993 et un match contre le Mexique.

Mort brutale[modifier | modifier le code]

Hommage à Marc-Vivien Foé à l'entrée de la tribune gauche du City of Manchester Stadium

Le 26 juin 2003, au cours de la Coupe des confédérations de la FIFA, Foé s'écroula sur le terrain du stade de Gerland de Lyon (Olympique lyonnais) durant un match contre la Colombie, les yeux révulsés. Guy Roux en direct a déploré que le match ne se soit pas arrêté pour qu'on puisse s'occuper du joueur dont l'état semblait être grave, ainsi que la négligence des soigneurs qui l'ont fait tomber en le transportant hors du terrain. Transporté à l'hôpital, il décède au bout de 30 minutes.

Plaque devant le City of Manchester Stadium

Une autopsie a déterminé que la mort avait pour origine une crise cardiaque consécutive à une malformation congénitale (hypertrophie cardiaque). Cette mort brusque provoqua beaucoup d'émotion chez les Camerounais mais également chez leurs adversaires en finale, la France, dont de nombreux joueurs connaissaient et appréciaient « Marco ». D'ailleurs, lors de la seconde demi-finale opposant la Turquie à la France, Thierry Henry, très vite imité par ses coéquipiers a levé les doigts vers le ciel après son but, dédicace au Lion mort.

Allée Marc-Vivien Foé, entre le Louvre-Lens et le Stade Bollaert (Lens)

Lors de la finale perdue contre la France (1-0) , ses coéquipiers se sont échauffés avec le numéro 17, qui était celui du joueur, et à la fin du match, ont fait un tour d'honneur avec une photo géante de Foé.

Le 11 novembre 2003, Basile Boli a organisé un match opposant les Lions indomptables à certains coéquipiers des anciens clubs de Marc Vivien Foé (Lens, Manchester City et Lyon) au stade de Gerland de Lyon.

Plusieurs hommages ont été rendus à Foé. Le club anglais Manchester City a retiré son numéro 23, l'Olympique lyonnais ainsi que le RC Lens ont retiré quant à eux le numéro 17 de leurs effectifs respectifs (le 16 juin 2008, l'Olympique Lyonnais a remis le numéro 17 au bénéfice de Jean II Makoun, lui-même camerounais). D'autres hommages incluent le baptême d'une partie du stade City of Manchester Stadium à son nom.

La ville de Lyon a inauguré un Stade Marc-Vivien Foé dans le 3e arrondissement qui est utilisé par l'AS Monchat. Au stade Félix-Bollaert, une avenue porte son nom, et un mur peint le représente lui et l'Afrique (lion, arbre...). Il y est inscrit « Un lion ne meurt jamais, il dort. »[2].

Sous l'impulsion du président de l'OL Jean-Michel Aulas, Sepp Blatter, une réunion des plus grandes instances du football mondial est organisée avant la fin de la Coupe des confédérations 2009 afin de renommer l'épreuve la Coupe Marc-Vivien Foé. Un hommage lui est rendu le 28 juin 2009, lors de la finale de la Coupe des confédérations opposant le Brésil aux États-Unis. À Johannesburg, lieu de la rencontre, le fils aîné de Marc-Vivien Foé lit un texte en hommage à son père, quelques secondes avant le coup d'envoi.

Le 26 juin 2013, pour le 10e anniversaire de sa mort, en demi-finale de la Coupe des confédérations 2013 au stade Mineirão, à Belo Horizonte, au Brésil, un hommage a été rendu à Marc-Vivien Foé un peu avant le début du match Brésil-Uruguay. Une minute de silence lui a été accordée en son hommage.

Clubs[modifier | modifier le code]

Palmarès (Club)[modifier | modifier le code]

Carrière internationale[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Foé histoire, carrière et photos du joueur, sitercl.com
  2. L'avenue et la peinture se trouvent vers la tribune Trannin du stade de Lens

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :