Magnum Force (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Magnum Force.

Magnum Force

Titre québécois À coups de magnum
Titre original Magnum Force
Réalisation Ted Post
Scénario John Milius
Michael Cimino
Acteurs principaux
Sociétés de production Malpaso
Warner Bros.
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Policier
Sortie 1973
Durée 118 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Magnum Force est un film américain réalisé par Ted Post. C'est le deuxième épisode de la saga L'Inspecteur Harry. On y retrouve Clint Eastwood dans le rôle de l’inspecteur Harry Callahan. Le film est sorti en 1973.

Résumé[modifier | modifier le code]

Alors que San Francisco est secouée par une série de mystérieuses exécutions punitives de criminels présumés, le supérieur de Callahan, le lieutenant Briggs, lui assigne un nouveau coéquipier, un débutant prénommé Early Smith. Briggs a également changé de poste Callahan et l' a mis à la surveillance, prétendant une intervention trop violente lors d'une arrestation. Harry le croyant simplement jaloux, n’hésite pas à le contrarier et à intervenir quand même dans diverses affaires.

En allant voir un ancien équipier de Harry devenu serveur à l'aéroport de San Francisco, il remarque qu'une prise d'otage dans un avion prêt à décoller est en train de se dérouler, il en profite pour agir et parvient facilement à neutraliser les agresseurs. Cependant il désobéit au lieutenant Briggs lui ayant affecté au post de surveillance.

Callahan fait en même temps connaissance de 4 jeunes recrues, se montrant très bons tireurs presque égal à son niveau. Il devient vite intrigué par cette bande de "bleus".

Pendant ce temps, les meurtres se multiplient, tous commis par un motard de la police, au visage énigmatique, et ne ratant jamais leur cible. Un proxénète ayant assassiné une prostituée dans un taxi se fait tuer le jour suivant. Un peu plus tard un motard lance une bombe dans une piscine en plein air bondée, puis mitraille toutes les personnes présentes sur la terrasse.

Lors d'une réunion, Briggs demande à Harry, en le remettant officiellement à la criminelle, de ne pas hésiter de violence en procédant à l'arrestation de Frank Palanzio, un tueur autrefois engagé par Carmine Rica, impliqué dans 23 affaires de meurtre. Briggs le soupçonne d'être responsable des meurtres, laissant Harry assez sceptique.

Une intervention musclée est préparée pour arrêter Palanzio et sa bande à l'entrée d'une usine. Harry est accompagné de deux des nouveaux policiers. Juste avant que la police arrive, Palanzio reçoit un appel anonyme prévenant que des "faux policiers" viendront pour les tuer. Une fois la police arrivée, une fusillade se déclenche où tous les malfrats sont tués, ainsi qu'un des jeunes policiers.

Une autre intervention se passe alors qu'un des policiers motards se prépare à tuer des personnes dans un appartement. Après l'avoir fait, une patrouille arrive au sous sol, d' où il redescend et se fait tuer. On remarque qu'il s'agit de Charlie McCoy, un collègue de Harry, dépressif et suicidaire.

Un concours de tir de la police est organisé dans San Francisco. Harry et Davis (un des des nouveaux) y participent. Davis l'emporte et à la fin du concours, Harry a l'idée d'emprunter l'arme de Davis pour l'essayer et rate un tir volontairement. Il revient le soir même pour récupérer une des balles qu'il a laissée dans le châssis d'un des décors du concours. Après analyse il en vient à la conclusion que Davis est coupable du meurtre de son ancien collègue McCoy.

Peu après, il tombe nez à nez avec les trois jeunes motards qu'il reconnait. Pensant que ses méthodes sont proches des leurs, ils lui proposent de se joindre à eux. Après avoir refusé et jugeant qu’ils sont aussi criminels que les gens qu’ils ont assassinés, Callahan se retrouve alors dans leur ligne de mire. Alertant Briggs sur le cas de ses jeunes collègues, Callahan n’est pourtant pas soutenu, malgré des preuves plus qu’évidentes.

Le lendemain, Harry découvre sa boite à lettres piégée par une bombe. Iil va d'abord essayer de prévenir Smith mais n'arrive pas à le joindre. Il alerte alors Briggs qui décide de venir chez lui.

Briggs le prend en otage, laissant comprendre à Harry que Briggs est à la tête de toute cette organisation et le fait de se mettre contre leur politique, fait de lui la prochaine victime. Parvenant à le désarmer, Harry doit alors affronter toute l'équipe de l'escadron. Après les avoir éliminés un par un, Harry Callahan se fait surprendre par Briggs qui veut le remettre aux autorités. Ayant activé la minuterie de la bombe restée dans la voiture, Callahan laisse partir Briggs dans sa voiture qui explose peu après.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Drapeau des États-Unis États-Unis : 25 décembre 1973
Drapeau de la France France : 27 février 1974
  • Interdit en salles aux moins de 12 ans

Distribution[modifier | modifier le code]

Clint Eastwood, en 2007

Box-office[modifier | modifier le code]

Citation célèbre[modifier | modifier le code]

« L’homme sage est celui qui connaît ses limites. » (Harry Callahan) qui revient trois fois dans le film, et constitue la dernière réplique.

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Un plan remarquable lors de l’assassinat de Carmine Rica (un syndicaliste du crime) par l’escadre : le motard se gare derrière le véhicule des truands et la caméra embarquée sur la moto donne un plan incliné sur la droite quand la moto est posé sur béquille.
  • À noter encore la présence d’Albert Popwell, qui apparaît dans les quatre premiers films de la saga avec un rôle à chaque fois différent, dans le rôle de Gigi Wilson "Pimp", un proxénète cruel qui assassine une prostituée en lui faisant ingérer de la soude après avoir récupéré l’argent des passes qu’elle tentait de dissimuler dans ses sous-vêtements.
  • Dans le stand de tir, lorsque l’inspecteur Harry parle avec les quatre jeunes recrues, il avoue tirer non pas avec des cartouches de .44 Magnum, mais des cartouches de « spécial léger » qui génèrent moins de recul et lui permettent selon ses dires : « un meilleur contrôle ».

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Dates de sortie - Internet Movie Database
  2. (en) Box-office - Box Office Mojo. Consulté le 17 juillet 2012.
  3. (fr) Box-office - Jp's Box-office. Consulté le 17 juillet 2012.