Baudouin VI de Flandre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Baudouin VI.
Baudouin VI de Flandre
(Baudouin Ier de Hainaut)
Titre
Comte de Hainaut
10511070
Prédécesseur Herman de Hainaut
Successeur Arnoul III de Flandre
Comte de Flandre
10671070
Prédécesseur Baudouin V de Flandre
Successeur Arnoul III de Flandre
Biographie
Dynastie Maison de Flandre
Date de naissance v.1030
Date de décès 1070
Père Baudouin V de Flandre
Mère Adèle de France
Conjoint Richilde de Hainaut
Enfant(s) Arnoul III (1055-1071)
Baudouin II (1056-1098)
Agnès

Baudouin VI de Flandre, dit Baudouin de Mons, Baudouin de Hasnon ou Baudouin le bon (°v.1030 - †1070) est le fils du comte Baudouin V et d'Adèle de France1009 - †1079), comtesse de Corbie, et donc par sa mère, le petit-fils du roi de France Robert II.

1°) De son propre chef : comte de Flandre (1067 - 1070)
2°) Par mariage : comte de Hainaut (1051 - 1070) (Baudouin Ier de Hainaut)

Le cours de sa vie[modifier | modifier le code]

En 1045, il est investi momentanément par l'empereur Henri III de la marche d'Anvers, en tant que margrave. En 1051, son père lui fait épouser[1] Richilde, veuve du comte Herman de Hainaut, et entre en possession de ce territoire où il devient Baudouin Ier de Hainaut. Pour consanguinité, les époux sont d’abord excommuniés par l'archevêque de Cambrai, agissant sous l'autorité du pape Léon IX[2], puis une dispense papale est accordée[3] en 1057 par le pape Victor II.

En qualité de comte de Hainaut, Baudouin reconnaît entre 1066 et 1070 la guilde de Valenciennes (Karitet). Pour avoir, en 1065, fait restaurer l'abbaye de Hasnon, il est surnommé Baudouin de Hasnon[4].

Comte de Flandre à la mort de son père, en 1067, son règne est marqué par la fondation de l’abbaye de Grammont (Geraardsbergen) qui reçoit des privilèges en 1068. Se sachant malade, il règle sa succession au cours de l’assemblée d’Audenarde : à l’aîné Arnould reviendra la Flandre, sous la tutelle de son frère Robert le Frison ; au cadet Baudouin le Hainaut[5], sous la tutelle de la comtesse Richilde, sa femme. En cas de décès de l’un de ses fils, l’autre hériterait. Il est inhumé au monastère de Hasnon.

Malgré ces précautions, la mort précoce de Baudouin laisse la Flandre et le Hainaut en contestation dynastique. Le comté de Flandre sera bientôt usurpé par Robert le Frison, qui deviendra Robert Ier de Flandre. Le jeune Arnoul III sera tué l'année suivante à la Bataille de Cassel.

Ascendance[modifier | modifier le code]

Mariage et enfants[modifier | modifier le code]

De son mariage avec Richilde naissent 3 enfants:

  • Arnoul III (1055 † 1071), comte de Flandre et de Hainaut
  • Baudouin II (1056 † 1098), comte de Hainaut
  • Agnès, vivante en 1071

Sources[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Annales de la province et comté du Hainaut: Volume 2 - François Vinchant - 1848 [1]
  • Bavay et la contrée qui l'environne - Lucien Delhaye - 1869 [2]
  • Abrégé de l'histoire de Valenciennes - Pierre d'Outreman - 1688 [3]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ce mariage conduit Baudouin à être appelé Baudouin de Mons.
  2. Annales de la province et comté du Hainaut - Volume 2, page 222
  3. Bavay et la contrée qui l'environne - Page 89
  4. Abrégé de l'histoire de Valenciennes - page 47
  5. Les deux enfants de Herman de Hainaut sont privés de la succession : Roger de Hainaut deviendra évêque de Châlons-sur-Marne en 1066, Gertrude entrera dans un monastère.