Thierry II de Lorraine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Thierry II et Thierry de Lorraine.

Thierry II d'Alsace, dit le Vaillant, né entre 1040 et 1050, mort le 30 décembre 1115, fut duc de Lorraine de 1070 à 1115. Il était fils du Gérard d'Alsace, duc de Lorraine, et d'Hedwige de Namur (voir son ascendance). Il est parfois numéroté Thierry Ier par des historiens du XVIe siècle qui rattachaient les ducs de Lorraine à Charles de Lorraine et ne tenaient pas compte des ducs de la maison d'Ardennes.

Biographie[modifier | modifier le code]

À la mort de son père, en 1070, la succession du duché lui fut contestée par Louis, comte de Montbéliard et de Bar, qui avait épousé Sophie de Bar, fille de Frédéric II, un ancien duc de Lorraine. Thierry, pour confirmer ses droits convoqua une assemblée de la noblesse lorraine. Pour gagner l'appui de son frère, il lui donna le comté de Vaudémont. L'assemblée choisit comme duc Thierry et Louis mourut peu après, mais le nouveau comte de Montbéliard Thierry Ier réclama à son tour le duché. L'arbitrage de l'empereur Henri IV confirma à Thierry d'Alsace la possession du duché.

Thierry fut un fidèle des empereurs, participa à plusieurs campagnes contre les Saxons et prit le parti de l'empereur dans le conflit qui l'opposa aux papes Grégoire VII et Urbain II. En 1095, il envisagea de se croiser, mais se fit relever de son vœu par le légat pontifical à cause de son état de santé[1] ; il engagea les chevaliers lorrains à y participer. À la fin de son règne, Thierry prit ses distances avec le pouvoir impérial, ne voulant pas intervenir dans le conflit entre Henri IV et son fils le futur empereur Henri V. De même, il ne voulut pas prendre parti dans la lutte entre Henri V et Lothaire de Supplinbourg, un beau-frère de son fils aîné.

Henri V lui attribue le titre de marquis, et à partir de 1115 ses successeurs utiliseront les titres de duc de Lorraine et marquis.

Il fonde le prieuré Notre-Dame dépendant de Molesme en 1080[2] et le castrum de Neufchâteau vers 1080/1090 (château, ville neuve, église Saint-Nicolas et plus tard un marché et un atelier monétaire)[3].

Mariages et enfants[modifier | modifier le code]

Il épousa en premières noces vers 1075 Edwige de Formbach (nl) († 1085/90), fille de Frédéric, comte de Formbach, et eut[4] :

  • Simon de Lorraine (1078-...), disparu peu de temps avant le remariage de son père
  • Gertrude († 1144), qui changea son nom en Pétronille, dérivée de Pierre, pour montrer sa fidélité envers le Saint-Siège, et épousa Florent II († 1122), comte de Hollande

Veuf, il épousa en secondes noces vers 1095 Gertrude de Flandre (1080-1117), veuve de Henri III de Louvain, fille de Robert Ier le Frison, comte de Flandre, et de Gertrude de Saxe, dont il eut[4] :

Ascendance[modifier | modifier le code]

Cette ascendance est aussi celle des frères et sœurs de Thierry II, soit :

          ┌──> Adalbert d'Alsace (v. 9601063)
          │    comte de Metz
          │
     ┌──> Gérard de Bouzonville 
     │    comte de Metz
     │    │
     │    └──> Judith
     │         
     │
┌──> Gérard d'Alsace (v. 10301070) 
│    duc de Lorraine
│    │
│    │    ┌──> 
│    │    │    
│    │    │
│    └──> Gisèle
│         
│         │
│         └──> Gerberge
│              
│
Thierry II de Lorraine (v. 10551115)
duc de Lorraine 
│
│         ┌──> Albert Ier (9591012)
│         │    comte de Namur
│         │
│    ┌──> Albert II (9971063) 
│    │    comte de Namur
│    │    │
│    │    └──> Ermengearde
│    │         fille de Charles de Basse-Lotharingie († 991), duc de Basse-Lotharingie
│    │
└──> Hedwige de Namur
     
     │
     │    ┌──> Gothelon Ier (v. 967-1044)
     │    │    duc de Basse-Lotharingie et de Haute-Lotharingie 
     │    │
     └──> Régelinde de Verdun
          
          │
          └──> Ne
               


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Michel Henry, Les Ordres militaires en Lorraine. Éditions Serpenoise, 2006. Page 22 (ISBN 2-87692-706-3)
  2. Historique de la place de l'Arsenal à Nancy.
  3. Georges Poull, La Maison ducale de Lorraine. Presses Universitaires de Nancy, 1991. 595 p. (ISBN 2-86480-517-0). p. 24.
  4. a et b Foundation for Medieval Genealogy et Genealogy.eu.
  5. Nobiliaire universel de France ou Recueil général des généalogies historiques des maisons nobles de ce royaume, Nicolas Viton de Saint-Allais, Ange Jacques Marie Poisson de La Chabeaussière, Jean Baptiste Pierre Jullien de Courcelles, Lespines, de Saint-Pons, Ducas, Johann Lanz, ed. bureau du Nobiliaire universel de France, 1843

Sources[modifier | modifier le code]