Sanche Ier de Portugal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sanche Ier et Sanche.
Sanche Ier
Le roi Sanche Ier
Le roi Sanche Ier
Titre
Roi de Portugal
6 décembre 118526 mars 1212
26 ans, 3 mois et 20 jours
Prédécesseur Alphonse Ier de Portugal
Successeur Alphonse II de Portugal
Biographie
Dynastie Dynastie de Bourgogne
Date de naissance 11 novembre 1154
Lieu de naissance Coimbra
Date de décès 26 mars 1212 (à 57 ans)
Lieu de décès Coimbra
Père Alphonse Ier de Portugal
Mère Mathilde de Savoie
Conjoint Douce d'Aragon
Enfant(s) Thérèse de Portugal
Infante Sancha
Constance de Portugal
Alphonse II de Portugal
Pierre de Portugal
Ferrand de Flandre
Infante Blanche
Bérengère de Portugal
Mafalda de Portugal
Héritier Alphonse II de Portugal

Sanche Ier de Portugal
Rois de Portugal

Sanche Ier, dit le Laboureur, le Fondateur, le Colonisateur ou le Populaire, deuxième roi de Portugal et roi des Algarves à partir de 1189, est né le 11 novembre 1154 (peut-être en 1153) à Coïmbre, est décédé le 27 mars 1211 (ou 1212[1]) et est enterré au monastère de la Sainte-Croix de Coïmbre. Il était le fils d'Alphonse Ier et de Mathilde de Savoie.

Les faits[modifier | modifier le code]

Marabotin en or à l'effigie de Sanche I. Description avers : Le roi à droite sur un cheval, couronné, tenant une épée de la main droite et une croix de la main gauche .

En 1170, Sanche fut armé chevalier par son père et devint son bras droit aussi bien du point de vue militaire qu'administratif. Durant ces premiers temps de l'indépendance, la Couronne avait beaucoup d'ennemis, à commencer par les rois de Castille et León qui avaient été les maîtres du Portugal. En outre, l'Église catholique romaine ne bénissait toujours pas l'indépendance du Portugal. En compensation, Sanche rechercha des alliés dans la péninsule Ibérique, en particulier chez l'ennemi traditionnel de la Castille, le royaume d'Aragon, qui fut ainsi le premier à reconnaître le Portugal. Un accord fut scellé avec l'Aragon par le mariage de Sanche, qui était alors prince héritier, avec l'infante Douce d'Aragon.

Lors de la mort d'Alphonse Ier en 1185, Sanche devint le second roi du Portugal. Avec Coimbra comme centre de son royaume, Sanche croyait avoir terminé les guerres de frontières par la conquête de la Galice et intensifia la guerre contre les Maures dans le sud. Avec l'aide des croisés, en 1191, Sanche conquit Silves, un important centre administratif et économique du sud, avec une population de 20 000 personnes, à l'époque (en 1193, sa population était de 10 500 habitants). Sanche fit fortifier la ville et construire le château qui est encore visité aujourd'hui. La possession de Silves fut éphémère parce que, lorsque le roi de Castille et de León menaça de nouveau le nord, les Maures reprirent la ville.

Sanche Ier travailla beaucoup à l'organisation politique, administrative et économique de son royaume. Il accumula un trésor royal et incita à la création d'industries et au développement de la classe moyenne de commerçants et de marchands. Il fit fonder diverses villes et peupla les endroits retirés du royaume par des émigrants de Flandre et de Bourgogne. Ce roi est aussi connu pour son goût des arts et de la littérature. Il a laissé quelques livres de poésie.

Descendance[modifier | modifier le code]

En 1181 (ou peut-être 1174), il épousa Douce d'Aragon, décédée le 1er septembre 1198 qui était la fille de Pétronille d'Aragon et de Raymond-Bérenger IV, comte de Barcelone. De sa femme, Douce de Barcelone, infante d'Aragon[2]:

Et des enfants illégitimes

De Maria Pais Ribeira, le Ribeirinha

  • Rodrigo Sanches † près de Porto en 1245.
  • Gil Sanches († 1236)
  • Nuno Sanches
  • Maior Sanches
  • Thérèse Sanches, mariée avec Afonso Teles de Menezes de Albuquerque
  • Constance Sanches († 1269)

De Maria Aires de Fornelos

  • Martin Sanches de Portugal, comte de Trastamara, prend le parti du roi de Castille contre son demi-frère. Mort sans postérité.
  • Urraque Sanches

Titre complet[modifier | modifier le code]

Roi de Portugal et de Silves par la grâce de dieu

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Google books
  2. Cahiers de l'Histoire n°12, novembre 1961, « Souverains et Gouvernements du Portugal » p. 42-43
  3. Morte en odeur de sainteté au monastère de Lorvão dont sa sœur est abbesse, elle est proclamée Bienheureuse par le Pape Clément III en 1705.