Lauret (Hérault)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lauret.
Lauret
Vue aérienne de Lauret depuis l'est en 2007.Le point culminant au sommet du village est le rocher du Causse (408 mètres).
Vue aérienne de Lauret depuis l'est en 2007.
Le point culminant au sommet du village est le rocher du Causse (408 mètres).
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Languedoc-Roussillon
Département Hérault
Arrondissement Montpellier
Canton Claret
Intercommunalité Communauté de communes du Grand Pic Saint Loup
Maire
Mandat
André Leenhardt
2014-2020
Code postal 34270
Code commune 34131
Démographie
Gentilé Laurétains
Population
municipale
562 hab. (2011)
Densité 84 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 50′ 11″ N 3° 53′ 14″ E / 43.8363888889, 3.8872222222243° 50′ 11″ Nord 3° 53′ 14″ Est / 43.8363888889, 3.88722222222  
Altitude 160 m (min. : 130[1] m) (max. : 408[2] m)
Superficie 6,67 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hérault

Voir sur la carte administrative d'Hérault
City locator 14.svg
Lauret

Géolocalisation sur la carte : Hérault

Voir sur la carte topographique d'Hérault
City locator 14.svg
Lauret

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lauret

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lauret

Lauret est une commune française située dans le département de l'Hérault et la région Languedoc-Roussillon. Ses habitants sont appelés les Laurétains.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte

La commune de Lauret se situe dans l'est du département de l'Hérault, au nord de la préfecture Montpellier, à environ sept kilomètres au nord de Saint-Mathieu-de-Tréviers. Le territoire communal est limitrophe des communes de Claret, son chef-lieu de canton, au nord-ouest et au nord, de Sauteyrargues à l'est, et de Valflaunès au sud.

Le territoire est composé d'une plaine où coulent le Brestalou et ses affluents. Elle est entourée de massifs boisés, dont les principaux culminant au Pioch, au rocher du Causse (408 mètres) et au roc des Mates - l'encadrent totalement au nord et à l'est.

Le village se situe au nord de la plaine viticole, au sud-est du rocher du Causse et au sud-ouest du Pioch. Constitué initialement d'un petit groupe d'habitations, il s'est étendu depuis la fin du XXe siècle le long de quelques rues de maisons individuelles.

La voirie locale permet de rattraper les routes départementales reliant Montpellier aux villes gardoises de Quissac au nord-est par la D17 passant dans la plaine et de Saint-Hippolyte-du-Fort au nord par la D17E6 passant sur le plateau qui domine aux limites occidentales de Lauret.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes  de Lauret

Les armes de Lauret se blasonnent ainsi :

de sinople à un saint Brice martyr d'argent tenant de sa dextre une palme d'or[3]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1950 1963 Marcel Miolane    
1963 1977 Edmond Bruguière    
1977 2001 Bernard Nadal    
2001 2008 Rémy Fromentin    
2008   André Leenhardt    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 562 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1872 1876 1881
176 124 183 202 222 367 201 199 183
1886 1891 1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931
172 160 178 198 206 210 189 165 166
1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999
169 146 152 167 166 147 169 224 426
2006 2011 - - - - - - -
549 562 - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. D'après les courbes de niveau de la carte topographique au 1/25 000e n°2742ET titrée Ganges (Institut géographique national, 3e édition, 2008), les rives du Brestalou se situe entre 125 et 130 mètres d'altitude quand il quitte le territoire de Lauret à l'est pour pénétrer dans celui de Sauteyrargues.
  2. Le rocher du Causse culmine à 408 mètres d'altitude au nord-ouest de la commune, sur la limite avec le territoire de Claret, d'après la carte topographique au 1/25 000e n°2742ET titrée Ganges, Institut géographique national, 3e édition, 2008.
  3. Armorial des communes de l'Hérault, Didier Catarina, Jean-Paul Fernon, avec le concours de Jacky David, éd. Artistes en Languedoc, 2004, (ISSN 1264-5354), p. 46.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]