Vailhauquès

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vailhauquès
Le village de Vailhauquès vu du Sud.
Le village de Vailhauquès vu du Sud.
Blason de Vailhauquès
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Languedoc-Roussillon
Département Hérault
Arrondissement Montpellier
Canton Matelles
Intercommunalité Communauté de communes du Grand Pic Saint Loup
Maire
Mandat
Hussam Almallak
2014-2020
Code postal 34570
Code commune 34320
Démographie
Population
municipale
2 469 hab. (2011)
Densité 153 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 40′ 24″ N 3° 43′ 07″ E / 43.6733333333, 3.71861111111 ()43° 40′ 24″ Nord 3° 43′ 07″ Est / 43.6733333333, 3.71861111111 ()  
Altitude Min. 76[1] m – Max. 298[2] m
Superficie 16,12 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vailhauquès

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vailhauquès

Vailhauquès (en occitan Valhauqués) est une commune française située dans le département de l'Hérault en région Languedoc-Roussillon.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte

La commune de Vailhauquès se situe à l'est du département de l'Hérault et dont le village se trouve à environ 14 kilomètres au nord-ouest du centre de Montpellier, la préfecture. Ses communes limitrophes sont Argelliers au nord, Murles au nord-est, Combaillaux à l'est, Grabels au sud-est et Montarnaud au sud et à l'ouest[3],[4].

Vailhauquès, sortie nord, vue sur la garrigue.

Le territoire communal s'étend au sud et au sud-est du village de Vailhauquès, créé au pied du bois de Nasse[3], petite partie du massif qui sépare le Montpelliérain de la haute-vallée de l'Hérault. Le territoire est principalement pentu et collinéen. Au nord et à l'ouest, ce sont les bois qui dominent. Au sud-est du village, le bois de Montlobre, dégradé en garrigues par endroit, compte quelques parcelles de vignes[4]. Seule la vallée de la Mosson et de ses ruisseaux affluents, est largement cultivée en vignes. Cet espace plat est de plus en plus étroite dans sa descente vers Combaillaux[4].

À partir du vieux village et de quelques équipements communaux sur une plaine, des quartiers d'habitat individuel se sont progressivement construits à partir de la fin du XXe siècle, tantôt s'appropriant une petite colline, tantôt un morceau de pente boisée, parfois non contigue avec l'urbanisation existante comme « le Bois des Chênes »[5],[4].

Trois routes départementales se croisent dans le village permettant quatre voies d'accès : la D127E vers le hameau de Cantagrils (commune d'Argelliers) au nord, la D127E6 vers Combaillaux et le nord de Montpellier à l'est, la D111 vers l'autoroute A750 et Montpellier au sud-est, et la D111 vers Montarnaud et l'autoroute A750 direction Clermont-l'Hérault au sud-ouest.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes  de Vailhauquès

Les armes de Vailhauquès se blasonnent ainsi :

d'azur à un saint Martin d'argent tenant une palme d'or[6]

Histoire[modifier | modifier le code]

Le 28 mars 2008, par délibération de son Conseil Municipal, la commune s'est engagée pour le développement durable dans une démarche d'Agenda 21 et à signé la Charte d'Aalborg ainsi que les engagements d'Aalborg+10[7].

Économie[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
 ? 2001 Jean-François Renaud PS  
2001 2008 Hussam Al Mallak PS  
2008 en cours Hussam Al Mallak PS  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 2 469 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
228 228 258 280 266 232 241 225 229
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
250 425 473 539 592 550 184 205 205
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
221 231 237 219 224 203 242 191 195
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
191 235 315 772 1 317 1 899 2 058 2 082 2 469
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2004[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Dans la région se trouvent plusieurs dolmens et menhirs.

  • église paroissiale
  • Domaine de Montlobre

Une caserne du Service départemental incendie et secours de l'Hérault se trouve au sud-est de la commune[10] à proximité d'une des entrées de l'autoroute A750.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le point d'altitude de 76 mètres se situe sur le pont sur la Mosson au tripoint avec Combaillaux et Murles à l'extrême-est de la commune de Vailhauquès, sur la carte topographique n°2743ET, titrée Montpellier, au 1/25 000, Institut géographique national, 3e édition, 2004.
  2. Dans le bois de Nasse, au nord-ouest de la commune, 298 mètres est l'altitude indiquée par un point d'un des sommets, sur la carte topographique n°2742ET, titrée Ganges, au 1/25 000, Institut géographique national, 3e édition, 2008.
  3. a et b D'après Ganges, carte topographique au 1/25000, Institut géographique national, 1re édition, 1995.
  4. a, b, c et d D'après Montpellier, carte topographique au 1/25000, Institut géographique national, 3e édition, 2004.
  5. D'après Montpellier, carte topographique au 1/25000, Institut géographique national, 1re édition, 1990.
  6. Armorial des communes de l'Hérault, Didier Catarina, Jean-Paul Fernon, avec le concours de Jacky David, éd. Artistes en Languedoc, 2004, (ISSN 1264-5354), p. 72.
  7. Registre des délibérations de la commune de Vailhauquès, conseil municipal du 28 mars 2008
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011
  10. Site officiel du SDIS avec adresse, page consultée le 21 juillet 2009.