Assas (Hérault)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Assas.
Assas
Le château d'Assas.
Le château d'Assas.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Languedoc-Roussillon
Département Hérault
Arrondissement Montpellier
Canton Castries
Intercommunalité Communauté de communes du Grand Pic Saint Loup
Maire
Mandat
Jacques Grau
2008-2014
Code postal 34820
Code commune 34014
Démographie
Population
municipale
1 517 hab. (2011)
Densité 79 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 42′ 10″ N 3° 54′ 00″ E / 43.7027777778, 3.9 ()43° 42′ 10″ Nord 3° 54′ 00″ Est / 43.7027777778, 3.9 ()  
Altitude Min. 59 m – Max. 164 m
Superficie 19,11 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hérault

Voir sur la carte administrative d'Hérault
City locator 14.svg
Assas

Géolocalisation sur la carte : Hérault

Voir sur la carte topographique d'Hérault
City locator 14.svg
Assas

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Assas

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Assas
Liens
Site web Site officiel

Assas est une commune française, située dans le département de l'Hérault en région Languedoc-Roussillon. Ses habitants sont appelés les « Assadins ».

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte

Situation[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Situé à quelques kilomètres au nord de Montpellier, Assas côtoie Saint-Vincent-de-Barbeyrargues, Guzargues, Clapiers, Jacou, Castries et Teyran. Parcouru de nombreux ruisseaux, Assas peut être considéré comme un village irrigué. La végétation est changeante. On y trouve de la garrigue, mais aussi un petit bois ombragé où poussent en automne des champignons. Le village d'Assas s'organise autour du château, élevé au sommet d'une colline, à l'instar de nombreux villages de l'Hérault.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat y est de type méditerranéen. Les données ci-dessous sont celles de la station météo de Montpellier.

Ville Ensoleillement Pluie Neige Orage Brouillard
Paris 1 797 h/an 642 mm/an 15 j/an 19 j/an 13 j/an
Nice 2 694 h/an 767 mm/an 1 j/an 31 j/an 1 j/an
Strasbourg 1 637 h/an 610 mm/an 30 j/an 29 j/an 65 j/an
Montpellier 2 618 h/an 654 mm/an ... j/an ... j/an ... j/an
Moyenne nationale 1 973 h/an 770 mm/an 14 j/an 22 j/an 40 j/an

Le tableau ci-dessous indique les températures et les précipitations normales selon Météo France  :

Mois J F M A M J J A S O N D année
Températures maximales (°C) 11,5 12,8 15,5 17,6 21,3 25,6 28,9 28,4 24,8 20,1 14,9 12,3 19,5
Températures minimales (°C) 2,7 3,6 5,5 8,0 11,8 15,1 17,9 17,8 14,5 10,9 6,2 3,8 9,9
Températures moyennes (°C) ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ...
Précipitations (hauteur en mm) 73 54 46 58 47 33 20 38 62 101 60 64 654,5
Source: Météo France

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]
Pistes cyclables[modifier | modifier le code]

Assas est reliée à Saint-Vincent de Barbeyrargues par un chemin piétonnier et cyclable.

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Le village est desservi par la ligne de car n°110 du réseau Hérault Transport. La ligne relie Sainte-Croix-de-Quintillargues à Montpellier en passant par Guzargues, Assas, et Clapiers. Elle assure le transport des élèves de Guzargues qui sont scolarisés dans les écoles maternelles et primaires d’Assas, le transport vers le collège François Mitterrand de Clapiers et vers le lycée Frédéric Bazille-Agropolis de Montpellier. Elle effectue son terminus à la station de tramway de Saint-Éloi, en correspondance avec la ligne 1 du réseau de tramway des Transports de l'agglomération de Montpellier. La ligne 110 souffre cependant d'une faible fréquence de passage des cars en journée.

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason d'Assas

Les armes d'Assas se blasonnent ainsi : écartelé, au premier d'azur à une tour d'argent maçonnée de sable, au second d'or à un rameau d'olivier de sinople fruité de sable posé en barre, au troisième d'or à une grappe de raisin de sable feuillée de sinople, au quatrième d'azur à une fleur de lys d'or[1].

Faits historiques[modifier | modifier le code]

À titre d'anecdote, la prestigieuse université Panthéon-Assas tient son nom du chevalier d'Assas, dont les origines sont reliées à l'histoire de la commune. Il ne venait pas lui-même d'Assas, mais descendant d'une famille basée dans le petit village héraultais. Il a ainsi donné son nom à l'université de droit du même nom.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2008 Jacques Grau Sans étiquette  
mars 2008 2014 Jacques Grau Sans étiquette  
Les données manquantes sont à compléter.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 517 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
197 106 268 263 257 305 328 352 347
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
338 346 399 395 294 258 249 287 285
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
338 362 366 383 397 420 400 337 362
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
352 352 506 815 992 1 305 1 483 1 509 1 517
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3])
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Établissements éducatifs[modifier | modifier le code]

Assas relève de l'académie de Montpellier.

  • École élémentaire publique (5 classes)
  • École maternelle publique (2 classes)

Les collégiens sont en majorité scolarisés au collège François Mitterrand de Clapiers. Les lycéens sont au lycée général et agricole Frédéric Bazille-Agropolis de Montpellier.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • Tauromachie

Santé[modifier | modifier le code]

La commune d'Assas possède un cabinet de consultation aux alentours du château.

Sports[modifier | modifier le code]

L'association de tennis d'Assas, qui joue sur des terrains rénovés Club de tambourin Boule assadine (pétanque)

Culture[modifier | modifier le code]

Le film La Belle Noiseuse de Jacques Rivette récompensé du Grand Prix du Jury du Festival de Cannes 1991, a été tourné dans sa presque totalité à Assas.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Viticulture[modifier | modifier le code]

Le territoire d'Assas entre dans la dénomination géographique grès-de-montpellier, qui s'inscrit dans l'AOC languedoc.

Plusieurs caves sont situées sur la commune :

Équipements[modifier | modifier le code]

Commune desservie en ADSL, avec quelques zones trop éloignées.

  • Boulodrome
  • Salle d'animation Euzet
  • Salle polyvalente "Les Crouzets"
  • Terrains de basket
  • Terrain de football
  • Terrains de tennis

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

  • Bibliothèque
  • Chœur d'Assas
  • Concerts à la chapelle organisés par Les amis de l'orgue et de la musique d'Assas.
  • Concerts au château d'Assas (privé).
  • École de musique
  • Salon artistique chaque année, début décembre.
  • Puces annuelles, fin mai / début juin.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Monuments laïcs[modifier | modifier le code]

  • Château d'Assas, folie montpelliéraine du XVIIIe siècle, attribué à l'architecte Jean-Antoine Giral (1713-1787), et édifié en 1759/1760, sur les ruines du château féodal.
  • Restes d'enceinte fortifiée du Xe ou XIe siècle, vestiges de l'ancien château féodal.
  • Vieux village.

Monuments religieux[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Didier Catarina et Jean-Paul Fernon, Armorial des communes de l'Hérault, Artistes en Languedoc, (ISSN 1264-5354), p 30.
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011
  4. « Notice no PA00103361 », base Mérimée, ministère français de la Culture

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Histoire de la paroisse et seigneurie d'Assas, par l'abbé Valentin Durand (1908), réédité en 2005 par Le Livre d'Histoire.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :