Laines-aux-Bois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Laines-aux-Bois
L'église.
L'église.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Champagne-Ardenne
Département Aube
Arrondissement Troyes
Canton Troyes 6e Canton
Intercommunalité Communauté de communes Bouilly-Mogne-Aumont
Maire
Mandat
Hubert Truelle
2014-2020
Code postal 10120
Code commune 10186
Démographie
Population
municipale
510 hab. (2011)
Densité 31 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 14′ 03″ N 3° 59′ 19″ E / 48.2341666667, 3.98861111111 ()48° 14′ 03″ Nord 3° 59′ 19″ Est / 48.2341666667, 3.98861111111 ()  
Altitude Min. 123 m – Max. 277 m
Superficie 16,43 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aube

Voir sur la carte administrative d'Aube
City locator 14.svg
Laines-aux-Bois

Géolocalisation sur la carte : Aube

Voir sur la carte topographique d'Aube
City locator 14.svg
Laines-aux-Bois

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Laines-aux-Bois

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Laines-aux-Bois

Laines-aux-Bois est une commune française, située dans le département de l'Aube en région Champagne-Ardenne.

La commune qui comptait 850 habitants, appelés Laignerans a vu sa population décroitre régulièrement ensuite puis remonter à partir des années 1920 et dépasser 500 au XXIe siècle.

L'église paroissiale, construite durant le premier quart du XVIe siècle, est classée à l'inventaire des monuments historiques, de même que de nombreux objets qu'elle renferme.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Laines-aux-Bois est un village de la Côte des Bar situé entre les communes de Souligny et de Torvilliers. À vol d'oiseau, Laines-aux-Bois est localisée à 53 km à l'ouest de Bar-sur-Aube[1] et à 9,1 km de Troyes[2].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

À vol d'oiseau, les cinq communes les plus proches du territoire sontSaint-Germain, Souligny, Saint-Pouange, Prugny et Bouilly[3].

Communes limitrophes de Laines-aux-Bois
Saint-Germain
Prugny Laines-aux-Bois Saint-Léger-près-Troyes
Vauchassis Souligny Saint-Pouange

Les grandes villes les plus proches de Avirey-Lingey hors Paris sont Dijon (127,8 km)[4] et Reims (113,8 km)[5]

Géologie, relief et hydrographie[modifier | modifier le code]

L'une des entrées du village.

La superficie de la commune est de 1 643 hectares ; son altitude varie entre 123 et 277 mètres[6]. Aucun cours d'eau ne traverse la commune.

Climat[modifier | modifier le code]

Article connexe : Climat de l'Aube.

Tout comme le reste de la région Champagne-Ardenne, le village se situe dans un climat « tempéré océanique humide » (Cfb) d'après la Classification de Köppen. Les vents sont généralement issus de l’ouest et du sud-ouest.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

L'autoroute A5 traverse la commune à environ 2 km en direction de Troyes.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune est constitué du bourg et du hameau des Grandes Vallées à l'ouest[7].

Logement[modifier | modifier le code]

Photographie
Vieille maison d'architecture typique.

En 2009, le nombre total de logements dans la commune était de 222, alors qu'il était de 208 en 1999[I 1].

Parmi ces logements, 87,7 % étaient des résidences principales, 6,0 % des résidences secondaires et 6,3 % des logements vacants. Ces logements étaient quasiment tous (97,5 %) des maisons individuelles[I 2].

La proportion des résidences principales, propriétés de leurs occupants était de 96,4 %, en hausse sensible par rapport à 1999 (89,2 %)[I 3].

Projets d'aménagements[modifier | modifier le code]

En 2013, le maire annonce le changement des canalisations de la Grande-Rue[8].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Les noms suivants son attestés : Laine (vers 1140) et Lanis au XVIIe siècle.

On rencontre également Laines aux Bois en 1793) puis Laisnes-aux-Bois en 1801[9].

Histoire[modifier | modifier le code]

Laines-aux-Bois était une prévôté du bailliage de Vauchassis et de toute la juridiction de Troyes. Il y avait une communauté de religieux de Sainte-Croix-de-la-Bretonnerie. C'était encore avant les événements de 1793 un titre de prieuré à la collation du prieur de Sainte-Croix-de-la-Bretonnerie à Paris[10].

L'importante forteresse de Montaigu, démolie à la suite du Traité de Troyes afin qu'elle cesse d'être un refuge pour ceux qui tenteraient de braver l'autorité royale, s'étendait sur les finages de Laines-aux-Bois et de Souligny[10].

Le 14 novembre 1879, Léandre Nicolas fonda la bibliothèque démocratique et populaire ; inaugurée le 5 mai 1880, elle est aujourd'hui plus que centenaire.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Au second tour de l'élection présidentielle de 2007, 72,01 % des suffrages se sont exprimés pour Nicolas Sarkozy (UMP), 27,99 % pour Ségolène Royal (PS), avec un taux de participation de 88,19 %[11].

Au second tour de l'élection présidentielle de 2012, 70,66 % des suffrages se sont exprimés pour Nicolas Sarkozy (UMP), 29,34 % pour François Hollande (PS), avec un taux de participation de 86,96 %[12].

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants de la commune étant compris entre 500 et 1 499, le nombre de membres du conseil municipal est de 15[13].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires successifs[14]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1857   Continant    
avant 1887   Louis Auguste Continant    
mars 2001 en cours M. Joël Simon[15]    

En 2013, le maire est accusé d'avoir fermé les yeux lors de la construction par l'un des ses proches, d'un pavillon non conforme au permis de construire[16].

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

Laines-aux-Bois relève du tribunal d'instance de Troyes, du tribunal de grande instance de Troyes, de la Cour d'appel de Reims, du tribunal pour enfants de Troyes, du conseil de prud'hommes de Troyes, du tribunal de commerce de Troyes, du tribunal administratif de Châlons-en-Champagne et de la Cour administrative d'appel de Nancy[17].

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

La communauté de communes a mis en place un système de tri des déchets (ordure ménagères, corps creux, déchets verts, encombrants, déchets ménagers dangereux[18].

Finances locales[modifier | modifier le code]

Depuis 2010, la capacité d'autofinancement nette du remboursement en capital des emprunts est très inférieure à celui des communes de même type[19] :

Capacité d'autofinancement nette
par habitant et par an.
Année Dans la commune Moyenne de la strate[Note 1]
2008 133 € 157 €
2009 200 € 161 €
2010 63 € 180 €
2011 14 € 127 €
2012 - 350 € 128 €

Jumelages[modifier | modifier le code]

Au 12 mars 2014, Laines-aux-Bois n'est jumelée avec aucune commune[20].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants sont appelés les Laignerans[21].

Évolution démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 510 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 2],[Note 3].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
850 734 759 635 672 649 657 665 635
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
600 571 542 517 507 483 441 425 385
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
362 370 360 311 341 344 318 307 308
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
298 305 359 397 416 461 500 510 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2004[22].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune comporte 48,2 % d'hommes et 51,8 % de femmes. Elle présente en 2010 une structure par grands groupes d'âge légèrement plus jeune que celle de la France métropolitaine[23].

L'indicateur de jeunesse, égal à la division de la part des moins de 20 ans par la part des plus de 60 ans[24], est en effet de 1,23 pour la commune, soit 123 jeunes de moins de 20 ans pour cent personnes de plus de 60 ans, alors que pour la France métropolitaine il est de 1,06. Cet indicateur est également supérieur à celui du département (1) et à celui de la région (1,05)[25].

La pyramide des âges, à savoir la répartition par sexe et âge de la population, de la commune de Laines-aux-Bois en 2010[26] ainsi que, comparativement, celle du département de l'Aube la même année[27], sont représentées par les graphiques ci-dessous.

Pyramide des âges à Laines-aux-Bois en 2010 en pourcentage[26].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90  ans ou +
0,8 
5,7 
75 à 89 ans
7,2 
15,0 
60 à 74 ans
15,9 
24,4 
45 à 59 ans
25,8 
22,4 
30 à 44 ans
18,9 
13,8 
15 à 29 ans
8,0 
18,7 
0 à 14 ans
23,5 
Pyramide des âges dans le département de l'Aube en 2010 en pourcentage[27].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,4 
90  ans ou +
1,3 
6,7 
75 à 89 ans
10,6 
14,7 
60 à 74 ans
15,1 
20,8 
45 à 59 ans
20,3 
19,5 
30 à 44 ans
18,5 
18,7 
15 à 29 ans
16,6 
19,1 
0 à 14 ans
17,6 

Enseignement[modifier | modifier le code]

Laines-aux-Bois est située dans l'académie de Reims.

La commune administre une école élémentaire qui comptait 32 élèves en 2012-2013[28].

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

L'association « Les amis de la bibliothèque » organise des spectacles, notamment la représentation de la pièce de théâtre Atout cœur de Jean Didier en 2013[29].

Sports[modifier | modifier le code]

La commune dispose d'un club affilié à la Fédération française d'éducation physique et de gymnastique volontaire[30].

Médias[modifier | modifier le code]

Le quotidien régional L'Est-Éclair assure la publication des informations locales à la commune[31].

La commune ne dispose pas de nœud de raccordement ADSL installé dans cette commune, ni de connexion à un réseau de fibre optique. Les lignes téléphoniques sont raccordées à des équipements situés à Saint-Germain[32].

Cultes[modifier | modifier le code]

Seul le culte catholique est célébré à Laines-aux-Bois. La commune est l'une des vingt-six communes regroupées dans la paroisse « de Bouilly Moussey », l'une des six paroisses de l'espace pastoral « Forêts d’Othe et d’Armance » au sein du diocèse de Troyes, le lieu de culte est l'église paroissiale Saint-Pierre aux liens[33].

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2011, le revenu fiscal médian par ménage était de 40 373 €, ce qui plaçait Laines-aux-Bois au 2 882e rang parmi les 31 886 communes de plus de 49 ménages en métropole[34].

En 2009, 34,3 % des foyers fiscaux n'étaient pas imposables[I 4].

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2009, la population âgée de 15 à 64 ans s'élevait à 316 personnes, parmi lesquelles on comptait 76,3 % d'actifs dont 70,3 % ayant un emploi et 6,0 % de chômeurs[I 5].

On comptait 42 emplois dans la zone d'emploi, contre 39 en 1999. Le nombre d'actifs ayant un emploi résidant dans la zone d'emploi étant de 222, l'indicateur de concentration d'emploi[Note 4] est de 18,9 %, ce qui signifie que la zone d'emploi offre moins d'un emploi pour cinq habitants actifs[I 6].

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Au 31 décembre 2010, Laines-aux-Bois comptait 46 établissements : 15 dans l’agriculture-sylviculture-pêche, 3 dans l'industrie, 9 dans la construction, 16 dans le commerce-transports-services divers et 3 étaient relatifs au secteur administratif[I 7].

En 2011, aucune entreprise n'a été créée à Laines-aux-Bois[I 8].

Un fabricant de maisons en bois est installé dans la commune[35].

Laines-aux-Bois est l'une des communes où peut être produit le chaource qui bénéficie d'une appellation d'origine contrôlée (AOC) depuis 1970 et d'une appellation d'origine protégée (AOP) (équivalent européen) depuis 1996[36].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments remarquables[modifier | modifier le code]

La commune compte un monument classé à l'inventaire des monuments historiques[37] et aucun lieu ou monument répertorié à l'inventaire général du patrimoine culturel[38].

Par ailleurs, elle compte 11 objets répertoriés à l'inventaire des monuments historiques[39] et 8 objets répertoriés à l'inventaire général du patrimoine culturel[40].

L'église, construite durant le premier quart du XVIe siècle, est classée depuis le 17 mars 1955[41]. L'intérieur de l'église contient :

  • une statue de Saint-Roch et Saint-Antoine, en bois polychrome datée du XVIe siècle et classée depuis le 1er avril 1910[42] ;
  • des vitraux, datés du XVIe siècle et classés depuis le 15 novembre 1894[43] ;
  • une statue d'un saint évêque datée du XVIIe siècle et inscrite depuis le 10 avril 1980[44] ;
  • une statue de Sainte Catherine, en bois polychrome datée du XVIe siècle et classée depuis le 1er avril 1910[45] ;
  • une statue de saint Nicolas, en bois polychrome datée du XVIIe siècle et classée depuis le 11 décembre 1980[46] ;
  • une statue de saint Vincent, en calcaire datée du XVIe siècle et classée depuis le 11 décembre 1980[47] ;
  • un Christ en croix, en bois polychrome daté du XVIIe siècle et classée depuis le 11 décembre 1980[48] ;
  • deux statuettes représentant saint Jean et la Vierge de Calvaire datées du XVIIe siècle, en chêne, classées depuis le 1er avril 1910[49] ;
  • un groupe sculpté de la Vierge de Pitié daté du XVIe siècle, en calcaire, classé depuis le 1er avril 1910[50] ;
  • un groupe sculpté représentant l'éducation de la Vierge daté du XVIe siècle, en chêne polychrome, classé depuis le 1er avril 1910[51] ;
  • une statue de sainte Marguerite datée du XVe siècle, en chêne polychrome, classé depuis le 1er avril 1910[52].

Autres lieux et monuments[modifier | modifier le code]

On peut également citer le monument dédié aux résistants fusillés aux Grandes Vallées.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Équipements culturels[modifier | modifier le code]

La bibliothèque municipale.

La commune dispose d'une bibliothèque municipale.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Abel de Villiers de l'Isle-Adam, de la famille des seigneurs de L'Isle-Adam, petit-neveu de Philippe de l'Isle-Adam, grand-maître de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem, défenseur de l'île de Rhodes, assiégée par les Turcs en 1522. Il est enterré dans l'église, sur sa pierre tombale on lit « Cy gisent noble seigneur Abel de Villiers Lisle-Asam, vivant baron de Surgines, seigneur de Bouilly, de Laines-aux-Bois, en partie, lequel décéda le jour de la Pentecôte MDCXIX et demoiselle d'Auxerre, son épouse, qui trespassa le XXV mars 1665, priez Dieu pour eux requiescant in pace. Amen. »[10].
  • Jean-Baptiste Antoine Goué (1814-1885), grenadier, nommé chevalier de l'ordre national de la Légion d'honneur le 28 juillet 1848, né dans la commune[53].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • A.-F. Arnaud, Voyage archéologique et pittoresque dans le département de l'Aube et dans l'ancien diocèse de Troyes, Cardon, 1837, p. 50-52, [lire en ligne]
  • Daniel Delattre, Emmanuel Delattre, Nathalie Delattre-Arnould, Odette Delattre et Laëtitia Delattre-Rigaux, L'Aube, les 433 communes, Éditions Delattre,‎ 2005 (réimpr. 2013), 240 p. (ISBN 978-2-36464-035-1)
    Ce livre consacre un chapitre à chaque commune du département de l'Aube.
  • Solange Pauvre, Laines-aux-Bois, Histoire et histoires, Société académique de l'Aube

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Pour cette commune, la strate représente l'ensemble des communes de 500 à2 000 habitants n'appartenant à aucun groupement fiscalisé.
  2. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  3. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.
  4. L'indicateur de concentration d'emploi est égal au nombre d'emplois dans la zone pour 100 actifs ayant un emploi résidant dans la zone, selon la définition de l'Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Insee[modifier | modifier le code]

  1. LOG T1M - Évolution du nombre de logements par catégorie.
  2. LOG T2 - Catégories et types de logements.
  3. LOG T7 - Résidences principales selon le statut d'occupation.
  4. REV T1 - Impôts sur le revenu des foyers fiscaux.
  5. EMP T1 - Population de 15 à 64 ans par type d'activité.
  6. EMP T5 - Emploi et activité.
  7. CEN T1 - Établissements actifs par secteur d'activité au 31 décembre 2010.
  8. DEN T1 - Créations d'entreprises par secteur d'activité en 2011.

Autres sources[modifier | modifier le code]

  1. « Orthodromie entre "Laines-aux-Bois" et "Bar-sur-Aube" », sur le site lion1906 de Lionel Delvarre (consulté le 16 mars 2014).
  2. « Orthodromie entre "Laines-aux-Bois" et "Troyes" », sur le site lion1906 de Lionel Delvarre (consulté le 16 mars 2014).
  3. « Proximité », sur le site lion1906 de Lionel Delvarre (consulté le 17 mars 2014).
  4. « Orthodromie entre "Laines-aux-Bois" et "Dijon" », sur le site lion1906 de Lionel Delvarre (consulté le 16 mars 2014).
  5. « Orthodromie entre "Laines-aux-Bois" et "Reims" », sur le site lion1906 de Lionel Delvarre (consulté le 16 mars 2014).
  6. Répertoire géographique des communes, publié par l'Institut national de l'information géographique et forestière, [lire en ligne].
  7. « ZNIEFF 210000644 PELOUSES DU TALUS DE LA ROUTE DES GRANDES VALLEES A LAINES-AUX-BOIS », sur le site de l'Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 21 mars 2014).
  8. « Bilan et projets : le maire présente ses vœux », sur le site du quotidien L'Est-Éclair,‎ 16 janvier 2013 (consulté le 17 mars 2014).
  9. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. a, b et c A.-F. Arnaud, Voyage archéologique et pittoresque dans le département de l'Aube et dans l'ancien diocèse de Troyes, Cardon, 1837, [lire en ligne]
  11. « Résultats de l'élection présidentielle 2007 », sur le site du ministère de l'Intérieur (consulté le 18 mars 2014)
  12. « Résultats de l'élection présidentielle 2012 », sur le site du ministère de l'Intérieur (consulté le 18 mars 2014).
  13. art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales.
  14. « Les maires de Laines-aux-Bois », sur le site de l'association FranceGenWeb (consulté le 14 mars 2014).
  15. Site officiel de la préfecture de l‘Aube
  16. « Menaces, insultes et combines municipales », sur le site du quotidien L'Est-Éclair,‎ 27 février 2013 (consulté le 17 mars 2014).
  17. « Liste des juridictions compétentes pour une commune », sur le site du ministère de la Justice et des Libertés (consulté le 10 mars 2014).
  18. « La collecte, le tri et le traitement des déchets ménagers », sur le site de la communauté de communes Bouilly-Mogne-Aumont (consulté le 12 mars 2014).
  19. « Les Comptes des Communes », sur le site du ministère de l’Économie et des Finances (consulté le 10 mars 2014).
  20. « Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures », sur le site du ministère des Affaires étrangères (consulté le 12 mars 2014).
  21. . « Laines-aux-Bois », sur le site lion1906.com de Lionel Delvarre (consulté le 12 mars 2014).
  22. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  23. « Chiffres clés évolution et structure de la population de la France métropolitaine en 2010 », sur le site de l'Insee (consulté le 12 mars 2014).
  24. « Indicateur de jeunesse ».
  25. « Chiffres clés évolution et structure de la population de la région Champagne-Ardenne en 2010 », sur le site de l'Insee (consulté le 12 mars 2014).
  26. a et b « Chiffres clés évolution et structure de la population de Laines-aux-Bois », sur le site de l'Insee (consulté le 12 mars 2014).
  27. a et b « Chiffres clés évolution et structure de la population du département de l'Aube en 2010 », sur le site de l'Insee (consulté le 12 mars 2014).
  28. « Aube (10) > Laines-aux-Bois > École », sur le site du ministère de l'Éducation nationale (consulté le 11 mars 2014).
  29. « L'auteur « d'Atout cœur » comblé », sur le site du quotidien L'Est-Éclair,‎ 28 mars 2013 (consulté le 17 mars 2014).
  30. « GV Laines-aux-Bois », sur le site du club d'éducation physique et de gymnastique volontaire (consulté le 12 mars 2014).
  31. « Résultats de recherche », sur le site du quotidien L'Est-Éclair (consulté le 12 mars 2014).
  32. « L'ADSL à Laines-aux-Bois », sur le portail web de référence dédié aux fournisseurs d'accès à Internet et aux offres haut-débit (consulté le 12 mars 2014).
  33. « Accueil du site > Vie du diocèse > Annuaire > Contenu > Forêts d’Othe et d’Armance : contacts », sur le site du diocèse de Troyes (consulté le 15 mars 2014).
  34. « Fichier RFDM2011COM : Revenus fiscaux localisés des ménages - Année 2011 », sur le site de l'Insee (consulté le 16 novembre 2013).
  35. « Chaource », sur le site de l'Institut national de l'origine et de la qualité (INAO),‎ 3 avril 2013 (consulté le 12 mars 2014).
  36. « Page d'accueil », sur le site de a société 3gbois (consulté le 12 mars 2014).
  37. « Liste des monuments historiques de la commune de Laines-aux-Bois », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  38. « Liste des lieux et monuments de la commune de Laines-aux-Bois à l'inventaire général du patrimoine culturel », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  39. « Liste des objets historiques de la commune de Laines-aux-Bois », base Palissy, ministère français de la Culture.
  40. « Liste des objets de la commune de Laines-aux-Bois à l'inventaire général du patrimoine culturel », base Palissy, ministère français de la Culture.
  41. « Église (ancienne) », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  42. « STATUE (2) : SAINT ROCH SAINT ANTOINE) », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  43. « VITRAUX) », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  44. « Statue : Saint évêque », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  45. « Statue : Sainte Catherine », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  46. « Statue : Saint Nicolas », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  47. « Statue : Saint Vincent », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  48. « Sculpture : Christ en croix », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  49. « 2 statuettes : Saint Jean et Vierge de Calvaire », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  50. « Groupe sculpté : Vierge de Pitié », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  51. « Groupe sculpté : Éducation de la Vierge », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  52. « Statue : Sainte Marguerite », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  53. « Notice no LH/1174/1 », base Léonore, ministère français de la Culture