Alexiade

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis L'Alexiade)
Aller à : navigation, rechercher

L'Alexiade (en grec : Ἀλεξιάς) est un texte biographique écrit vers 1148 par l'historienne byzantine Anne Comnène, fille d'Alexis Ier Comnène.

Description[modifier | modifier le code]

Découpé en quinze livres (plus un prologue), l'histoire est consacrée principalement aux guerres conduites par Alexis. Elle s’appuie sur les témoignages de ses contemporains et sur ses propres souvenirs. Le récit commence avec l’arrivée au pouvoir d’Alexis en avril 1081. Il se poursuit avec le récit des guerres d’Alexis contre les Normands, les Turcs et enfin par le récit des croisades. Elle nous laisse aussi une description de Bohémond de Tarente, seigneur normand et héros de la Première Croisade. En 1098, celui-ci s'empare d'Antioche mais il ne parviendra pas à conserver sa principauté. Il doit alors se résoudre à accepter l'aide de l'empereur Alexis Ier, dont il devient le vassal comme prince d'Antioche. Anne raconte les opérations conduites par son père contre les Turcs d’Ikonion.

L’Alexiade est donc une source majeure pour s'informer sur les guerres et les complots politiques particulièrement nombreux dans la Byzance de l’époque. Elle décrit le retour de l’armée après ses campagnes, mais aussi l’orphelinat restauré par son père : le grand orphelinat de Constantinople. Alexis apparaît en effet comme très soucieux du sort des prisonniers qu’il a délivrés, et des enfants orphelins qu’il a ramenés avec lui à Constantinople. Quand cela est possible il essaye de les replacer à Constantinople au sein de familles d'accueil, apparentées à la famille de l'enfant. Sinon, il les place au sein de monastères locaux, voire au Grand orphelinat, qu’il a lui-même restauré. L’Alexiade est une œuvre apologétique qui a pour fonction de glorifier sa famille. En puisant dans des sources officielles ou dans ses souvenirs, Anne Comnène cherche à exalter la mémoire d'Alexis Ier, le montrant toujours à son avantage, contre les Turcs, ou contre les Francs, qu'elle déteste tout particulièrement.

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • L'Alexiade — Texte grec, traduction latine, édité par Migne, 1864 (PG 131).
  • L'Alexiade sur le site de L'Antiquité grecque et latine, de Philippe Remacle, Philippe Renault, François-Dominique Fournier, J. P. Murcia, Thierry Vebr, Caroline Carrat.