Georges Paléologue

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Georges Paléologue (en grec Γεώργιος Παλαιολόγος) est un officier et un noble byzantin de la fin du XIe siècle au service de l'empereur Alexis Ier Comnène. Il est l'ancêtre de la dynastie des Paléologues qui règne sur l'Empire jusqu'à sa chute en 1453.

Biographie[modifier | modifier le code]

Georges Paléologue épouse Anne Doukas dont la sœur Irène a épousé Alexis. Il est donc son beau-frère. Il joue un rôle considérable lors du coup d'État de 1081 qui porte Alexis sur le trône. En effet il s'oppose à son propre père, Nicéphore Paléologue, fidèle soutien de l'empereur déchu Nicéphore Botaneiatès. Il parvient, soutenant ainsi les intérêts de la famille Doukas et les siens, à gagner le soutien de l'armée dans la désignation d'Alexis comme empereur au détriment de son frère aîné Isaac Comnène. Il intercepte ensuite une flotte envoyé par Nicéphore III à un autre prétendant, Nicéphore Mélissènos. Il n'hésite pas cependant à s'opposer à certains partisans d'Alexis, sa mère Anne Dalassène en particulier qui hait profondément les Doukas, quand ce dernier hésite à couronner sa femme et envisage de s'unir à Marie d'Alanie. Georges défend alors les intérêts de la famille Doukas et Alexis, qui ne peut s'aliéner ceux-ci qui viennent de le porter au trône, finit par céder.

Georges est envoyé, dès juin 1081, comme gouverneur de Dyrrachium, afin de faire face à l'invasion normande de Robert Guiscard. Le siège de la ville commence 17 juin 1081. Il déconseille à Alexis un affrontement direct contre les Normands mais le basileus néglige son avis et est défait sévèrement. La ville tombe en février 1082. Il est dans les années qui suivent un des principaux officiers et conseillers de l'empereur avec lequel il entretient des relations amicales et de confiance malgré parfois des désaccords. Ainsi en août 1087 il déconseille l'engagement direct contre les Petchenègues mais son avis n'est pas écouté. Les Byzantins enregistrent ainsi une lourde défaite.

C'est lui qui s'accroche violemment avec Tancrède, lors de la première croisade, car ce dernier refuse de prêter serment au basileus. Il participe aussi au synode des Blachernes. Son rôle semble moins important à la fin du règne.

Descendants[modifier | modifier le code]

De son mariage avec Anne Doukas il a quatre fils :

  • Andronic ;
  • Michel (futur sébaste) ;
  • Nicéphore ;
  • Alexis.

Nicéphore et Alexis comptent parmi les ancêtres de la dynastie qui monte sur le trône en 1261.

Notes et références[modifier | modifier le code]