Süleyman Ier Shah

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Suleyman ibn Kutulmuch[1], premier sultan de Rum (1074-1086), fondateur de la dynastie seldjoukide de Rum (1080-1308), fils de Kutulmuch, parent d’Alp Arslan.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1064, il essaie de se rebeller contre son parent Alp Arslan, il est chassé de ses terres en Perse et doit aller en Anatolie où il y a de nombreuses occasion de combattre contre les Byzantins. Il est alors rapidement reconnu comme chef des tribus turques de l'Est de l'Anatolie[2].

Après la bataille de Manzikert en 1071, l’Anatolie est ouverte au peuplement turc. Suleyman prend Nicée aux Byzantins en 1078. Maître des rives de Propontide et du Bosphore, les Turcs forment désormais une masse de manœuvre proche de Constantinople, à disposition de tous les ambitieux : Nicéphore Bryennios les entraîne en Europe ; en Asie, Nicéphore Mélissènos leur donne accès à la Galatie et à la Phrygie où ils s’installent pour la première fois dans les villes.

En 1080, en tant que vassal de Byzance, Suleyman ibn Kutulmuch entreprend de soumettre l’Est anatolien. Puis il prend Iconium (Konya) et attaque la Petite-Arménie de Cilicie et Philarère Vahram au sud de Malatya (1084). En 1085, il prend Antioche, puis marche sur Alep où il est vaincu par Tutuş, frère du sultan seldjoukide de Bagdad Malik Shah Ier. Son fils Kiliç Arslan est emmené en captivité.

À sa mort en 1086, le sultanat de Rum est gouverné par le régent Abû'l-Qasîm (Ebul Kasim), jusqu’à la libération de Kiliç Arslan à la fin de l'année 1092.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. turc : Kutalmışoğlu Süleyman Şah
    persan/arabe : sulaymān šāh ben qutulmuš ben saljūq, سليمان شاه بن قتلمش بن سلجوق
  2. (en) Katharine Branning, « History of the Anatolian Seljuks »

Liens externes[modifier | modifier le code]