Kolyma (fleuve)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kolyma (homonymie).
Kolyma
La Kolyma à Debine.
La Kolyma à Debine.
Carte de la Kolyma au nord-est de la Sibérie.
Carte de la Kolyma au nord-est de la Sibérie.
Caractéristiques
Longueur 2 129 km
Bassin 643 000 km2
Bassin collecteur Kolyma
Débit moyen 4 060 m3/s
Cours
Source République de Sakha
· Coordonnées 61° 46′ N 149° 35′ E / 61.77, 149.58 (Source principale - Kolyma)  
Embouchure Mer de Sibérie orientale
· Coordonnées 69° 33′ N 161° 22′ E / 69.55, 161.36 (Embouchure - Kolyma)  
Géographie
Pays traversés Drapeau de la Russie Russie
Sujets fédéraux République de Sakha
Oblast de Magadan
Principales villes Tcherski, Srednekolymsk, Sinegorié

La Kolyma (en russe : Колыма) est un fleuve long de 2 129 km situé à l'extrémité nord-orientale de la Sibérie, en Russie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Sa source se trouve non loin des massifs de Tcherski et de Verkhoïansk. Le bassin du fleuve est constitué de montagnes au sud et à l'est ainsi que de la grande plaine de la Kolyma sur le cours inférieur du fleuve. La Kolyma se jette dans l'océan Arctique. C'est le sixième plus long fleuve de Russie après l'Ienisseï, l'Ob, la Léna, l'Amour, et la Volga. Son débit moyen est de 4 060 m3/s.

La Kolyma traverse la république de Sakha, le district autonome de Tchoukotka (Okroug) ainsi que l'oblast de Magadan.

Cours du fleuve[modifier | modifier le code]

La Kolyma commence par couler vers le sud-est avant de prendre une direction nord-est à l'extrémité du massif Tcherski. Elle traverse alors la région aurifère du massif de la Kolyma. Elle entre ensuite, en prenant une direction nord-ouest, dans la plaine marécageuse de la Sibérie orientale en longeant le plateau de Jansk, puis elle prend une direction nord-est. À l'ouest du massif de Anjui, le fleuve débouche sur la plaine de Kolyma et donne naissance à un delta de 150 km de large et de 100 km de long ; le bras principal y forme un estuaire d'une longueur équivalente.

Un barrage a été construit sur la Kolyma durant la période du Goulag : il se trouve en amont de la localité de Debin, là où la route de Magadan à Oust-Nera (la piste de la Kolyma) franchit le fleuve sur l'un des deux ponts existants sur son cours. Le deuxième pont est situé près de la localité de Oust-Srednekan, qui comporte un port destiné en particulier au transport du charbon extrait dans la région. À partir de ce lieu, la Kolyma est navigable.

Paysage et végétation[modifier | modifier le code]

La Kolyma est bordée sur la majorité de son parcours de taïga qui se transforme près de la côte en toundra. Dans cette région, la plus froide des zones habitées de la terre, le permafrost et la faible quantité d'eau dans le sol ne permettent pas aux arbres de se développer : c'est le royaume des mousses, lichens, arbrisseaux et fougères.

Navigation[modifier | modifier le code]

Le fleuve est pris par les glaces d'octobre à juin, période durant laquelle la mer Arctique est également souvent gelée. Le cours du fleuve gelé devient alors le principal axe routier de la région. Lorsque les eaux sont libres, 2 000 km du fleuve peuvent être utilisés pour le trafic de marchandises par bateau.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

La Kolyma possède un régime nival de plaine comme tous les fleuves se jetant dans l'océan glaciale arctique. Le fleuve connaît une brusque montée des eaux en juin au moment de la fonte des neiges et une période d'étiage en hiver.

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : Kolymskoye
(données calculées sur la période 1978-1994[1])

Affluents[modifier | modifier le code]

bassin de la Kolyma

L'affluent le plus important et le plus long est l'Omolon.

Les autres affluents importants sont en allant de la source à l'embouchure :

Extraction de l'or et Goulag[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Kolyma.

Le bassin de la Kolyma est connu pour les nombreux camps de travail du Goulag créés pour la plupart sur son cours supérieur, dans les massifs de Kolyma et de Tcherski. Ces camps, mis en place dans les années 1930 pour exploiter l'or qui abonde dans la région, furent de véritables camps d'extermination dans lesquels périrent, selon plusieurs estimations, plus d'un million de détenus victimes à la fois du froid extrême et des mauvais traitements. Les détenus furent essentiellement des victimes des purges de Staline, auxquels s'ajoutèrent durant la Seconde Guerre mondiale des prisonniers de guerre de plusieurs nationalités. Les camps furent progressivement démantelés après la mort de Staline en 1953.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]