Kouban (fleuve)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

45° 20′ N 37° 24′ E / 45.33, 37.4 ()

Page d'aide sur les redirections Cet article concerne le fleuve. Pour la région, voir Kouban.
Kouban
(Hypanis (grec))
Le Kouban près d'Oust-Labinsk.
Le Kouban près d'Oust-Labinsk.
Le bassin versant du fleuve Kouban.
Le bassin versant du fleuve Kouban.
Caractéristiques
Longueur 870 km
Bassin 57 900 km2
Débit moyen 400 m3/s (Krasnodar)
Régime pluvio-nival
Cours
Source près du mont Elbrouz
Se jette dans la mer d'Azov
Géographie
Pays traversés Drapeau de la Russie Russie
Principales villes Karatchaïevsk, Tcherkessk, Nevinnomyssk, Armavir, Krasnodar, Temriouk

Le Kouban (en russe : Кубань) est un fleuve de Russie du nord du Caucase se jetant dans la mer d'Azov.

Géographie[modifier | modifier le code]

Au centre de la carte, le fleuve Kouban qui se jette dans l'extrémité sud de la mer d'Azov.

Il traverse la république de Karatchaïevo-Tcherkessie, les kraïs de Stavropol et de Krasnodar ainsi que la république d'Adyguée.

Son nom grec est Hypanis.

Le Kouban prend sa source près du mont Elbrouz et serpente sur 870 km vers la mer d'Azov. Il est navigable sur la plus grande partie de son cours.

Pendant de nombreuses années, il marqua la frontière entre l'Empire russe et l'Empire ottoman.

Villes traversées[modifier | modifier le code]

La confluence du Kouban et de la Teberda à Karatchaïevsk.

Malgré son nom, la ville de Slaviansk-na-Koubani n'est pas arrosée par le Kouban, mais se trouve en réalité sur la rivière Protoka.

Affluents[modifier | modifier le code]

Les principaux affluents sont issus des hautes terres du Caucase et confluent en rive gauche. Ce sont notamment :

Hydrométrie - Les débits à Krasnodar[modifier | modifier le code]

Le débit du fleuve a été observé pendant 65 ans (au long de la période 1911 - 1980) à Krasnodar, grande ville située à quelque 140 kilomètres en amont de son débouché dans la mer d'Azov[1].

À Krasnodar, le débit annuel moyen ou module observé sur cette période était de 400 m3/s pour une surface de drainage de 45 900 km2, soit approximativement 80 % de la totalité du bassin versant du fleuve qui en compte 57 900. La lame d'eau d'écoulement annuel dans le bassin se montait de ce fait à 275 millimètres, ce qui peut être considéré comme moyennement élevé. L'essentiel du débit provient des affluents de gauche issus de la chaîne du Caucase.

Les débits moyens mensuels observés en octobre et en janvier (les deux minima d'étiage) sont respectivement de 232 et 233 m3/s, soit plus de 30 % du débit moyen du mois de juin (757 m3/s) ou débit saisonnier maximal, ce qui montre l'amplitude fort modérée des variations saisonnières. Le Kouban est un fleuve assez régulier, surtout dans le contexte des cours d'eau de Russie, généralement caractérisés par d'énormes crues de printemps. Sur la durée d'observation de 65 ans, le débit mensuel minimal a été de 40,9 m3/s (en décembre 1920), tandis que le débit mensuel maximal s'élevait à 1 320 m³/seconde (juin 1915).

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : Krasnodar
(données calculées sur 65 ans)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Unesco - Le Kouban à Krasnodar

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]