Ienisseï

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ienisseï
(Енисей)
Rives de l'Ienisseï près de Krasnoïarsk.
Rives de l'Ienisseï près de Krasnoïarsk.
Carte du bassin de l'Ienisseï.
Carte du bassin de l'Ienisseï.
Caractéristiques
Longueur 4 093 km
Bassin 2 620 000 km2
Bassin collecteur Ienisseï (Russie, Mongolie)
Débit moyen 19 800 m3/s (embouchure)
Régime nival de plaine
Cours
Source principale Grand Ienisseï (Bii-khem)
· Localisation Monts Saïan, Touva, Russie
· Coordonnées 52° 20′ N 97° 30′ E / 52.33, 97.5 (Source principale - Ienisseï)  
Source secondaire Petit Ienisseï (Kha-khem)
· Localisation Vallée de Darkhad, Mongolie
Confluence des sources Kyzyl
Embouchure Océan Arctique
· Localisation Golfe de l'Ienisseï, mer de Kara
· Altitude 0 m
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Abakan, Kas, Sym, Touroukhan, Ingarevka, Elogouï, Bolchaïa Kheta
· Rive droite Touba, Kan, Angara, Pit, Toungouska pierreuse, Toungouska inférieure, Koureïka, Danechkina
Pays traversés Drapeau de la Russie Russie
Drapeau de la Mongolie Mongolie
Principales villes Kyzyl, Abakan, Krasnoïarsk

Le Ienisseï (en russe : Енисей) est un fleuve de Sibérie en Asie qui naît de la confluence du Grand Ienisseï (Bii-khem) et du Petit Ienisseï (Ka-khem), en république autonome de Touva — le premier né sur le flanc sud des monts Saïan par 97° 30' E et 52° 20' N, et le second issu des marais quelques kilomètres à l'ouest du lac Khobso-Gol au nord-ouest de la Mongolie.

Géographie[modifier | modifier le code]

La longueur du fleuve est de 4 093 km (mais elle atteint 5 075 km si on prend comme source du fleuve la source de la Selenga) et la surface de son bassin versant est de 2 620 000 km². Il est navigable jusqu'à Minoussinsk, sur une longueur de 2 900 km. Le fleuve est libre de glace en moyenne 155 jours par an à Touroukhansk et 196 jours entre mai et novembre à Krasnoïarsk.

Le Bii-khem et le Ka-khem coulent vers l'ouest, mais après s'être unis, ils tournent vers le nord, à travers les monts Saïan dans la gorge profonde de Kemchik, selon le 92e méridien, pour émerger dans les steppes à Saïansk (53° 10' N).

Augmenté de l'Abakan sur la gauche et de la Touba sur la droite, il traverse la région minière de Minoussinsk, approche à 10 km du Tchoulym, tributaire de l'Ob et croise le Transsibérien à Krasnoïarsk. Il reçoit alors son principal affluent, l'Angara, émissaire du lac Baïkal, qui porte son débit de 3 350 m³/s à 8 300 m³/s.

Après la confluence de l'Angara, le fleuve continue de s'élargir. Un canal reliait autrefois la petite Kas, affluent gauche de l'Ienisseï, à la Ket, un affluent de l'Ob. Le fleuve reçoit par la droite les eaux de deux affluents majeurs, la Toungouska pierreuse et la Toungouska inférieure.

L'Ienisseï continue vers l'océan Arctique, atteignant une largeur de 30 km. Son lit est encombré par des îles. Il reçoit encore sur la gauche la Sym, le Touroukhan et l'Ingarevka, et sur la droite le Koureïka et la Danechkina, puis il s'étale dans son delta.

Article détaillé : Golfe de l'Ienisseï.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Le débit inter annuel ou module de l'Ienisseï est de 18 050 m³/s à Igarka à 525 km de son embouchure pour une surface de bassin versant de 2 440 000 km². Il manque 180 000 km2 de bassin en aval où il collectera 1 800 m³/s supplémentaires. Le fleuve possède un régime nival de plaine. La période des hautes eaux au mois de juin correspond à la période de fonte des neiges. Les valeurs minimales et maximales mesurées à Igarka pour le débit mensuel sur la période 1936-1995 sont égales à 3 120 m³/s en avril 1954 et 119 000 m³/s en juin 1959.

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : Igarka (67° 43′ N 86° 48′ E / 67.717, 86.8)
(données calculées sur la période 1936-1995[1])

Débits de l'Ienisseï à différents points de son parcours[2][modifier | modifier le code]

localité distance de l'embouchure surface du bassin versant module lame d'eau
Kyzyl (Кызыл) 3 487 km 115 000 km² 1 010 m³/s 276 mm
Nikitino (Никитино) 3 020 km 182 000 km² 1 480 m³/s 256 mm
Bazaïkha (Базаиха) 2 468 km 300 000 km² 2 920 m³/s 307 mm
Ienisseisk (Енисейск) 2 054 km 1 400 000 km² 7 750 m³/s 175 mm
Toungouska pierreuse (confluent) 1 568 km 1 760 000 km² 10 900 m³/s 195 mm
Igarka (Игарка) 697 km 2 440 000 km² 17 800 m³/s 230 mm

Les affluents[modifier | modifier le code]

Article détaillé : bassin de l'Ienisseï.
Bassin de l'Ienisseï

Les principaux affluents sont, d'amont en aval (superficie du bassin, longueur, débit moyen) :

Rive gauche : Rive droite :

Dans la littérature[modifier | modifier le code]

L'Ienisseï est traversé par Michel Strogoff dans le roman homonyme de Jules Verne[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. - L'Ienisseï à Igarka
  2. http://www.cultinfo.ru/fulltext/1/001/008/037/454.htm Большая советская энциклопедия
  3. Jules Verne, « Le passage de l'Yeniseï », wikisource (consulté le 22 mars 2009)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]