Touloma

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Touloma
Тулома
Golfe de Kola et Touloma (en arrière-plan)
Golfe de Kola et Touloma (en arrière-plan)
Caractéristiques
Longueur 64 km
Bassin 21 500 km2
Débit moyen 241 m3/s (embouchure)
Régime pluvio-nival
Cours
Source lac Notozero
· Coordonnées 68° 36′ 19″ N 31° 44′ 18″ E / 68.6053, 31.7383 (Source - Touloma
Тулома
)
  
Embouchure Mer de Barents
· Localisation golfe de Kola
Géographie
Pays traversés Drapeau de la Russie Russie

La Touloma (en russe : Тулома) est un fleuve côtier de Russie qui coule dans la péninsule de Kola (dans le nord de l'oblast de Mourmansk).

Géographie[modifier | modifier le code]

Long de 64 kilomètres, le fleuve draine un bassin de 21 500 km2, c'est-à-dire une superficie équivalente à la moitié du territoire de la Suisse. La Touloma est l'émissaire du lac Notozero (Нотозеро), dont la superficie est de 78,9 kilomètres carrés. Le fleuve est formé par la confluence des rivières Lotta (ou Lutto) et Nota, qui prennent toutes deux naissance en Finlande, dans les montagnes Saariselkä, dans l'est de la Laponie, dans la région du parc national Urho Kekkonen. L'union des deux rivières-source s'effectue au niveau du lac Notozero. Lorsque le barrage Verkhnetoulomskaïa (Верхнетуломская ГЭС) fut construit (dans les années 1960), le lac Notozero fut submergé et devint une partie du vaste réservoir Verkhnetoulomskoïe, lequel s'étend désormais sur quelque 745 kilomètres carrés. La Touloma coule dès sa naissance du sud-ouest vers le nord-est, en direction de la Mer de Barents. Elle se jette dans le fjord de Kola qui constitue en fait son estuaire, au sud de la ville de Mourmansk, à 1 500 mètres seulement de l'embouchure de la Kola.

Illustrations[modifier | modifier le code]

Affluents[modifier | modifier le code]

Carte du bassin de la Touloma (à gauche) et de la Kola (à droite)

Les centrales hydroélectriques[modifier | modifier le code]

Deux barrages ont été construits sur la Touloma. Le barrage de la Touloma inférieure (Нижнетуломская ГЭС) fut achevé en 1938, et est situé au niveau de la ville de Mourmachi, non loin de l'embouchure du fleuve dans le golfe de Kola. La hauteur du barrage est de 19 mètres, et le réservoir résultant s'étend sur 60 kilomètres de long.

Le second barrage ou barrage de la Touloma supérieure ou Verkhnetoulomskaïa GES (Верхнетуломская ГЭС), de loin le plus important fut achevé en 1966 à Verkhnetoulomski, 60 km en amont du précédent. La digue est haute de 62 mètres et fut construite un peu en aval de la sortie du fleuve hors du lac Notozero. Il a formé un énorme réservoir de 120 km de long et de plus de 20 kilomètres de large, qui a submergé le lac Notozero ainsi que les parties inférieures des vallées de la Lotta et de la Nota.

Principales caractéristiques des deux centrales :

Usine hydroélectrique Années de construction Hauteur Puissance Production annuelle moy.
Touloma inférieure 1934-38 19 m 56 mégawatts 250 000 000 kWh
Touloma supérieur 1961-66 62 m 268 mégawatts 800 000 000 kWh

Hydrométrie - Les débits mensuels au barrage Verkhnetoulomskaïa GES[modifier | modifier le code]

La Touloma est un fleuve abondant. Son débit a été observé pendant 57 ans (durant la période 1934-1992) à Verkhnetoulomskaïa GES, barrage construit à 63 kilomètres en amont de son embouchure dans le fjord de Kola[1].

Le débit inter annuel moyen ou module observé à Verkhnetoulomskaïa sur cette période était de 192 m3/s pour une surface de drainage de 17 500 km2, soit quelques 81,4 % du bassin versant du fleuve qui en compte 21 500. La lame d'eau écoulée dans ce bassin versant se monte ainsi à 345 millimètres par an, ce qui peut être considéré comme assez élevé, du moins dans le cadre du grand nord russe caractérisé par un écoulement généralement plus modéré.

Cours d'eau alimenté en grande partie par la fonte des neiges, mais aussi par les pluies d'été et d'automne, la Touloma a un régime pluvio-nival.

Les hautes eaux se déroulent au printemps, aux mois de mai et de juin, et correspondent au dégel et à la fonte des neiges. En juillet, le débit diminue, et cette baisse se poursuit mais de manière légère en août, puis tout au long du reste de l'été et de l'automne ; durant toute cette saison estivale, le débit reste cependant élevé, ce qui correspond aux précipitations nettement plus abondantes en cette saison. En décembre, le débit baisse à nouveau, ce qui constitue le début de la période des basses eaux. Celle-ci a lieu de décembre à avril inclus, et correspond aux gelées souvent intenses qui s'abattent sur la Laponie.

Le débit moyen mensuel observé en mars (minimum de l'année) est de 123 m3/s, soit plus de 35 % du débit moyen du mois de juin (339 m3/s), ce qui souligne l'amplitude très modérée des variations saisonnières. Bénéficiant de l'effet régulateur de la grande retenue Verkhnetoulomskoïe (Верхнетуломское водохранилища), le fleuve est en effet bien plus régulier que la Seine à Paris, ou la Tamise à Londres.

Sur la durée d'observation de 57 ans, le débit mensuel minimal a été de 25,5 m3/s en mars 1942, tandis que le débit mensuel maximal s'élevait à 844 m3/s en mai 1953.

En ce qui concerne la période estivale, libre de glaces (de juin à octobre inclus), le débit mensuel minimal observé a été de 41,7 m3/s en juillet 1970.

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : barrage de Verkhnetoulomskaïa GES
(données calculées sur 57 ans)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]