Janis Ian

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ian.

Janis Ian

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Janis Ian au National Stadium de Dublin le 14 mai 1981

Informations générales
Nom de naissance Janis Eddy Fink
Naissance 7 avril 1951 (63 ans)
New York City, New York
États-Unis
Genre musical Folk
Instruments Chant, guitare
Années actives Depuis 1965
Labels Columbia
Verve Records
Windham Hill Records
Site officiel www.janisian.com

Janis Eddy Fink dit Janis Ian, née le 7 avril 1951 à New York dans le Bronx, est une chanteuse américaine engagée, écrivaine, auteur-compositeur-interprète[1] et multi-instrumentiste, la guitare restant son instrument de prédilection.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Née dans un hôpital du Bronx, elle passe une partie de son enfance dans un camp de vacances dirigé par ses parents et situé au sud du New Jersey. Appartenant à la communauté juive progressiste, ses parents l'initient à la musique dès son plus jeune âge : le père est professeur de musique et Janis baigne dans un mélange de classique, de folk et de jazz. Elle commence le piano à l'âge de deux ans. Elle écrit sa première chanson a 12 ans, Hair of Spun Gold (1963), puis intègre la New York City High School of Music & Art pour compléter sa formation. Elle change de nom en 1964.

Débuts[modifier | modifier le code]

En 1964, âgée de 13 ans, elle compose et interprète Society's Child (Baby I've Been Thinking) qui raconte une histoire d'amour entre une jeune fille blanche et un garçon noir, un thème relativement tabou pour l'époque. Produite par Shadow Morton (1941-2013), le promoteur de The Shangri-Las, Society's Child devient un tube national entre 1965 et 1967, se classant à la 14e place après que Leonard Bernstein l'a programmé dans une émission télévisée sur CBS[2]. Dans son autobiographie publiée en 2008 et qui reprend le titre de cette chanson, Janis rappelle que de nombreuses radios locales refusèrent de la programmer. Society's Child est ensuite reprise par le groupe britannique Spooky Tooth en 1968. Les ventes atteignent 600 000 exemplaires et Janis fait plusieurs apparition télévisuelle, dont une au Tonight's Show ; la presse salue son travail dont les magazines Time et Newsweek.

En 2001, Society's Child obtient le Grammy Hall of Fame pour sa dimension historique et sociale et en 2013 le Grammy Award for Best Spoken Word Album.

At Seventeen[modifier | modifier le code]

La carrière de Janis Ian atteint son apogée en 1975 avec At Seventeen et l'album Between the Lines. Cette chanson est une complainte qui raconte l'histoire d'une jeune fille solitaire et lucide qui se trouve laide parce qu'elle ne correspond pas aux canons de beauté, obligée d'inventer de fausse histoires d'amour pour rassurer ses parents. Servie par une écriture implacable, abordant un thème humaniste et quasi universel, At Seventeen, joué dans un style bossa nova pendant près de 4 minutes, se vend à plus d'un million d'exemplaires, atteignant la 3e place dans les charts américains. À 24 ans, Janis Ian remporte la même année son premier Grammy Awards.

Cette chanson connaît un certain succès en France : elle est adaptée puis interprétée en 1976 par Claude François sous le titre 17 ans. En 1977, elle est interprétée par Mireille Mathieu sous le titre A dix-sept ans dans l'album Sentimentalement Vôtre.

Carrière internationale[modifier | modifier le code]

Janis Ian (Dublin, 1981).

En 1976, sa carrière prend alors un tour international. Love Is Blind, chanson tirée de son album Aftertones est numéro un au Japon pendant près de six mois. En 1979, Star, tirée d'un album éponyme de 1974 est adaptée en français et interprétée par Françoise Hardy puis par Marie Laforêt. Cette chanson avait été reprise auparavant par Roberta Flack, Nina Simone et Cher, entre autres.

Au début des années 1980, elle travaille en particulier pour le cinéma, signant des chansons pour la bande originale de plusieurs films dont Fly Too High, composé et produit par Giorgio Moroder pour le film Foxes avec Jodie Foster. Elle travaille aussi pour la télévision (Les Simpson, Hôpital central...). Elle quitte le devant de la scène en 1983 après une tournée européenne.

Retour[modifier | modifier le code]

En 1993, son album Breaking Silence, dont le titre éponyme aborde le thème de l'inceste, la voit revenir sur la scène musicale. Ne voulant pas se soumettre aux politiques des majors, dont elle estime qu'elles font perdre à l'auteur toute liberté, elle produit elle-même cet album qui est nommé aux Grammy Awards dans la catégorie « meilleur album folk ». Artiste indépendante, elle continue depuis à produire ses albums, notamment avec le label Rude Girl.

Dans les années 2000, Janis critique de nouveau la politique des majors du disque, s'engageant en particulier contre la RIAA, organisation qui défend les intérêts de l'industrie du disque aux États-Unis : Janis soutient que la RIAA agit contre l'intérêt des artistes et des consommateurs. Elle met alors en téléchargement libre sur son site les chansons dont elle reste propriétaire et fait savoir que cette manière de faire lui permet de conquérir un nouveau public et que ses ventes de CD ont même augmenté grâce à ce nouveau moyen de diffusion en direct.

En 2014, elle a programmée une tournée en Grande-Bretagne.

Vie privée et publications[modifier | modifier le code]

Janis Ian en 2005 durant une signature.

En 1978, elle se marie avec le réalisateur portugais Tino Sargo ; le couple se sépare en 1983.

Elle épouse le 27 août 2003 Patricia Snyder, sa compagne depuis 1989.

Elle a écrit régulièrement des billets d'humeur pour le magazine The Advocate et de nombreuses nouvelles de science-fiction pour diverses revues. Avec Mike Resnick, elle co-écrit en 2003 Stars: Original Stories Based on the Songs of Janis Ian, un recueil de nouvelles de SF inspirées de son album de 1974.

En 2008, elle publie son autobiographie intitulée Society's Child: My Autobiography chez Penguin Books.

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 1967 : Janis Ian (Verve Records), comprenant Society's Child[3]
  • 1968 : For All the Seasons of Your Mind
  • 1968 : The Secret Life of J. Eddy Fink
  • 1969 : Who Really Cares
  • 1971 : Present Company
  • 1974 : Stars
  • 1975 : Between The Lines
  • 1976 : Aftertones
  • 1977 : Miracle Row
  • 1978 : Janis Ian
  • 1979 : Night Rains
  • 1981 : Restless Eyes
  • 1983 : Uncle Wonderful
  • 1993 : Breaking Silence
  • 1994 : Simon Renshaw Presents: Janis Ian Shares Your Pain
  • 1995 : Revenge
  • 1995 : Live on the Test 1976
  • 1997 : Hunger
  • 1998 : Unreleased 1: Mary's Eyes
  • 2000 : Unreleased 2: Take No Prisoners
  • 2000 : god & the fbi
  • 2001 : Unreleased 3: Society's Child
  • 2002 : Lost Cuts 1 (EP)
  • 2003 : Janis Ian Live: Working Without A Net
  • 2004 : Billie's Bones
  • 2006 : Folk is the New Black (Rude Girl)
  • 2008 : Best of Janis Ian: Autobiography Collection (Rude Girl)

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Janis Ian: A Life in Song » [PDF], Janis Ian Website,‎ 2006 (consulté le 9 juin 2007)
  2. Le titre de l'émission est Inside Pop: The Rock Revolution.
  3. Le coffret Society's Child - The Verve Recordings sorti en 1995 reprend ses quatre premiers albums (1967-1969), devenus introuvables.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Ses commentaires sur l'industrie du disque :