Cher (artiste)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Cher (chanteuse))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cher.

Cher

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Cher en 2010

Nom de naissance Cherilyn Sarkisian La Pierre
Surnom Cher
Naissance 20 mai 1946 (68 ans)
El Centro, Californie, États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Profession Chanteuse
Actrice
Animatrice de télévision (1971-1978)
Compositeur
Réalisatrice
Site internet http://www.cher.com

Cherilyn Sarkisian La Pierre, connue sous le nom de Cher, est une actrice et chanteuse américaine, née le 20 mai 1946 à El Centro en Californie. Elle doit ses origines arméniennes à son père qui quitte le foyer alors que Cher n'avait que 11 mois, ses origines cherokee, française et irlandaise à sa mère, Georgia Holt, mannequin et comédienne à ses heures perdues.

Elle commence sa carrière musicale en plein mouvement hippie au sein du duo Sonny and Cher qu’elle forme avec son mari, Sonny Bono. En passant du folk au disco puis du rock à la pop avant de surfer sur la vague dance, Cher a accumulé les succès et demeure aujourd’hui l’une des plus grandes vendeuses de disques de l’histoire[1]. Elle connaît une carrière au cinéma et depuis les années 1980 donne la réplique à des acteurs tels que Jack Nicholson, Nicolas Cage, Meryl Streep ou Kurt Russell. À ce titre, elle a remporté un certain nombre de trophées dont le Prix d’interprétation féminine à Cannes, plusieurs Golden Globes et l’Oscar de la meilleure actrice en 1988. Superstar aux États-Unis, elle s’est imposée comme une icône de la mode dans les années 1970 et 1980, époque où ses tenues légères et sexy faisaient scandale. Cher est aussi reconnue comme une véritable show girl. Sa dernière tournée mondiale, le Living Proof - Farewell Tour (2002-2005) est entré dans le Guinness des records en tant que tournée la plus rémunératrice jamais effectuée par une artiste féminine. Après 45 ans de carrière, Cher est à ce jour la seule artiste ayant au moins un titre classé no 1 dans les charts chaque décennie depuis les années 1960. Elle a vendu plus de 100 millions[2] de disques dans le monde. La tessiture vocale de Cher est contralto.

Biographie[modifier | modifier le code]

1950 - 1965 : Adolescence et début de carrière[modifier | modifier le code]

Cherilyn veut devenir actrice. Elle quitte l’école et sa famille à l’âge de 16 ans pour s’installer à Hollywood. Elle y rencontre l’acteur Warren Beatty avec qui elle a une relation le temps d’une nuit[1]. En novembre 1962, alors qu’elle enchaîne les petits boulots, elle fait la connaissance de Salvatore Bono dit Sonny dans un coffee shop de Los Angeles. Sonny travaille pour le producteur Phil Spector et invite Cher à de nombreuses sessions d’enregistrement aux studios Gold Star[1]. En mai 1963, Spector la pousse à faire les chœurs sur Be My Baby des Ronettes. Là, il remarque son talent et lui propose un premier enregistrement en solo. Ringo I Love You, une ode à Ringo Starr que Cher interprète sous le pseudonyme de Bonnie Jo Mason est diffusé en radio au début de l’année 1964. Le titre passe inaperçu mais Phil Spector et Sonny font une nouvelle proposition à Cher. Elle enregistre alors son premier 45 tours sous son véritable prénom, Cherilyn. La chanson est écrite par Sonny et s’intitule Dream Baby, le disque sort chez Gold Star au printemps 1964. Sonny écrit de plus en plus pour Cher puis il décide d’enregistrer quelques chansons avec elle. Ils se font appeler Caesar & Cleo (César & Cléopâtre) et leur premier 45 tours The Letter paraît fin 1964. L’accueil du public est mitigé mais la B-side Baby Don’t Go est largement diffusée en radio. Sonny décide donc de composer un album entier et, encouragé par Phil Spector, il enregistre 12 chansons avec Cher. Le duo hippie le plus influent des sixties vient de naître.

1965 - 1967 : Sonny & Cher et premiers succès en solo[modifier | modifier le code]

L’étoile de Sonny & Cher sur le Walk of Fame d’Hollywood Boulevard.

Look At Us, premier album de Sonny and Cher, sort à l’été 1965 précédé du single I Got You Babe. La chanson est un succès immédiat et propulse le duo à la première place des charts mondiaux. La chanson plaît autant aux ados qu’aux jeunes adultes. Avec leur style vestimentaire marginal, leurs coiffures peu entretenues et leur attitude résolument rebelle, Sonny et Cher gagnent la sympathie du public et prennent la tête du hit-parade aux côtés d’une nouvelle génération de jeunes artistes comme les Beach Boys, The Mamas & The Papas ou encore Jefferson Airplane. Bien qu’elle enchaîne les succès avec Sonny, Cher débute une carrière solo en parallèle. Cher, dont le nom est orthographié « Chér », enregistre son premier album, on y retrouve Dream Baby. Le disque sort en octobre 1965, la chanson titre est une reprise de Bob Dylan ; All I Really Want to Do est le premier succès de la jeune chanteuse âgée de 19 ans. Son second album solo, intitulé The Sonny Side Of Chér sort en 1966. Il contient une nouvelle reprise de Dylan, Like A Rolling Stone. Deux titres sont écrits par Sonny dont Bang Bang (My Baby Shot Me Down), véritable hit grâce à l’interprétation de Nancy Sinatra suivie de celle de Sheila en France. Cher continue les enregistrements en solo et son troisième album With Love sort en 1967. À la même époque, elle termine avec Sonny le deuxième album du duo, The Wondrous World Of Sonny & Cher. Le premier single est The Beat Goes On, une ballade qui devient rapidement un hit et se classe no 3 des charts américains. Dans la seconde moitié des sixties, le couple est à l’apogée de sa carrière, il enchaîne les tournées et les plateaux de télévision, la première performance d’I Got You Babe à la télévision en couleur se fait sur le plateau du Ed Sullivan Show. Sonny et Cher sont alors très populaires, ils apparaissent dans les magazines chics aux côtés de Twiggy et Bob Dylan. La même année, Sonny produit son premier métrage, une comédie musicale le mettant en scène aux côtés de Cher. Good Times est projeté pour la première fois à la fin de l’année 1967 mais ne remporte aucun succès. C’est là le premier échec du couple.

1967 - 1971 : De Backstage à Gypsys Tramps & Thieves[modifier | modifier le code]

En 1967, Sonny & Cher se produisent au festival de San Remo en Italie où ils sont largement acclamés par le public. L’année suivante sort le très folk Backstage, quatrième album solo de Cher. Malgré de bonnes critiques, contrairement aux trois premiers albums, Backstage ne décolle pas dans les hit-parades. Sonny tente quant à lui un retour en tant que producteur dans un second film dont Cher est l’héroïne, Chastity. Le projet est un fiasco[3]. En 1969, le cinquième album solo de Cher voit le jour. Bien qu’il surfe sur le mouvement psychédélique alors très en vogue, 3614 Jackson Highway passe inaperçu. En mars, le couple donne naissance à son premier enfant, Chastity Sun Bono. La fin des années 1960 est chaotique pour Sonny & Cher, leur dernier succès date de 1967. Les années 1970 arrivent à grand pas et seront synonymes de profonds bouleversement au sein du duo et d’un immense succès pour Cher. Après l’échec de ses deux derniers albums, elle retourne en studio en 1971 pour enregistrer un premier album pour son nouveau label, MCA. Gypsys, Tramps & Thieves sort en septembre 1971 et marque le début de l’ascension fulgurante de la chanteuse dans le hit-parade. La chanson titre se classe no 1 et l’album reste dans les charts pendant 45 semaines. À 25 ans, elle est à l’aube d’une nouvelle carrière solo. Le second extrait est The Way Of Love et prend la 7e place. Quatre ans après The Beat Goes On, Sonny & Cher renouent également avec le succès, leur album All I Ever Need is You se classe no 7 des charts américains. S’en suit une série de concerts à succès à Las Vegas au printemps 1972, année durant laquelle le titre A Cowboy's Work is Never Done se classe 8e.

1971 - 1978 : La grande époque des shows télévisés[modifier | modifier le code]

Cher en 2006

À l’été 1971, Sonny & Cher présentent leur propre show sur la chaine CBS pour remplacer le Merv Griffin Show durant deux mois[4]. Le couple reçoit les plus grandes stars de l’époque comme les Righteous Brothers, Raquel Welch, Carol Burnett, Ronald Reagan ou encore les Jackson Five. Plusieurs shows ont lieu en prime time et aux côtés du couple, les invités chantent, dansent et font des sketches en costume. Le public est au rendez-vous, le Sonny & Cher Comedy Hour remporte un tel succès durant l’été que CBS l’intègre définitivement à sa grille de programmes. L’émission se classe dans le top 10 des shows télévisés les plus regardés et bat de nombreux records d’audience. Cependant en 1974, durant la troisième saison, Sonny et Cher s’aiment et s’amusent devant les caméras mais se déchirent en coulisses. Le couple se sépare et le show s’arrête. En trois ans, The Sonny & Cher Comedy Hour remporte 15 nominations aux Emmy Awards et Cher le Golden Globe de la meilleure actrice de télévision. La séparation du couple est surmédiatisée. Sonny se consacre alors à son propre show, The Sonny Comedy Revue, sans grand succès, l’émission s’arrête après six semaines faute d’audience. À la fin de l’année 1974, Cher annonce également le lancement de son propre show, The Cher Show. L’émission débute le 16 février 1975 avec Elton John et Bette Midler. L’audience est au rendez-vous, Cher fait scandale, ses tenues ultra légères signées Bob Mackie font l’objet de nombreuses critiques. Elle est alors la première femme à montrer son nombril à la télévision à une heure de grande écoute. À 30 ans et tout juste divorcée de Sonny, la chanteuse a une réputation sulfureuse. Tout le monde parle de son style vestimentaire outrageant et la presse à scandale fait la une de sa vie privée, elle lui invente même une relation avec Elvis Presley. The Cher Show s’arrête après deux saisons et demie et deux prime time en raison de la grossesse de Cher, la star attend son second enfant. Le divorce avec Sonny s’officialise le 27 juin 1975 et seulement trois jours plus tard, elle se remarie avec le musicien Gregg Allman de la Allman Brothers Band. Leur fils, Elijah Blue Allman naît le 10 juillet 1976. Cher et Gregg Allman collaborent sur Two The Hard Way, album qu’ils interprètent sous le pseudonyme de Allman & Woman. Malgré l’échec commercial de cet opus, une tournée européenne est entreprise, notamment en Belgique où les tickets se vendent en moins d’un quart d’heure. À la suite du succès de The Sonny & Cher Comedy Hour terminé en 1974, CBS propose à Sonny et Cher un nouveau contrat pour un second show télévisé. Le 2 février 1976, The Sonny & Cher Show débute. Bien que divorcé, le couple n’a rien perdu de son punch, il reprend tous ses succès à l’écran et joue dans de nombreuses parodies aux côtés d’invités prestigieux comme Debbie Reynolds, Mohamed Ali, Jerry Lewis, Tina Turner et Farrah Fawcett. Cette nouvelle version du show initial de Sonny & Cher remporte un grand succès tout au long de la première année mais s’essouffle rapidement et s’arrête à la fin de la seconde saison en 1978. On retient de cette époque les apparitions glamour de Cher, ses duos avec de grands artistes, sa longue chevelure ébène, sa peau mate et son rire mythique.

1972 - 1982 : De Half-Breed à I Paralyse[modifier | modifier le code]

Après le succès de Gypsys, Tramps & Thieves, Cher signe pour deux nouveaux opus chez MCA en 1972. Bien que s’inscrivant dans le même style musical que Gypsys, Tramps & Thieves, Foxy Lady et Bittersweet White Light ne font qu’une très courte apparition dans les charts. Cela n’empêche en rien la chanteuse à enregistrer un quatrième album pour le label en 1973. Le premier single porte le nom de l’album Half-Breed et connaît le même succès que Gypsys, Tramps & Thieves. La chanson se classe no 1. Cher récidive l’année suivante avec Dark Lady troisième titre de la chanteuse à prendre la première place du top. Cher connaît un vibrant succès sur la scène musicale, un best-of regroupant ses derniers succès sort en 1974. Elle est l’une des premières artistes qui se sert du clip pour promouvoir sa musique dans les années 1970 avec l’aide de son complice Bob Mackie, fabuleux designer, qui l’habille comme personne. Elle fait la couverture du Time Magazine, elle est l’une des seules chanteuses américaines à faire partie de la liste Forbes de l’époque et est plébiscitée dans le monde entier. Si ses trois derniers albums solos se classent no 1 et sont des succès, les trois prochains ne le seront malheureusement pas. Malgré d’excellentes critiques, Stars, I’d Rather Believe In You et Cherished parus entre 1975 et 1977 ne décollent pas dans les charts et sont boudés par les radios. À la fin des années 1970, Cher retourne à la télévision pour deux prime time à succès qui lui sont entièrement dédiés et qu’elle présente : Cher… Spécial en 1978 et Cher… and Other Fantaisies en 1979. La même année, elle arrive chez Casablanca, le label de Kiss (dont le chanteur, Gene Simmons, aura une liaison avec elle) et Donna Summer, spécialisé dans le disco et le rock. Neil Bogart, patron du label, voit en Cher une parfaite ambassadrice du disco. Ainsi voit le jour l’album Take Me Home qui la propulse à nouveau au top grâce à son single éponyme qui fait les beaux jours du Studio 54 à New York mais aussi grâce à une promotion importante : le tube est diffusé sur la plupart des ondes radios américaines et Cher est très demandée à la télévision. Sur la pochette de l’album, la chanteuse apparaît plus dénudée que jamais. Mais lorsque Casablanca reprend les mêmes ingrédients pour un second album disco Prisoner la même année, c’est un échec. La couverture de ce dernier opus montre la star presque nue et enchaînée à un pilier, de quoi attirer les foudres des associations luttant pour l’émancipation de la femme. En 1980, Cher, entourée du rockeur Les Dudeck, lance le groupe de rock métal Black Rose avec un album éponyme. Produit par James Newton Howard, l’opus est ignoré par les radios mais la chanteuse remonte sur scène, au Cæsars Palace de Las Vegas pour une série de concerts à succès. Son contrat avec Casablanca arrive à son terme alors elle signe avec CBS-Columbia en 1981 pour un nouvel album produit par John Farrar, intitulé I Paralyze. Malgré une courte apparition dans les charts, le single éponyme ne remporte pas le succès escompté. Les fans, les critiques et le public sont déroutés par ce soudain intérêt que Cher porte au rock, style qu’elle a très peu expérimente et auquel elle paraissait plutôt hostile en 20 ans de carrière. Et pour cause, malgré un duo dans ce registre avec Meat Loaf sur la chanson Dead Ringer For Love en 1982, il faudra encore attendre 7 ans pour que Cher remporte tous les succès en tant que chanteuse de rock.

1982 - 1992 : Consécration au cinéma[modifier | modifier le code]

Les années 1980 sont synonymes de grand changement pour l’artiste, elle décide de mettre sa carrière musicale entre parenthèses pour se consacrer à son premier et véritable amour : la comédie. Elle déménage à New York en 1982. Robert Altman l’engage sur sa pièce Come Back to the 5 & Dime Jimmy Dean, Jimmy Dean qu’il monte à Broadway, Cher y partage l’affiche aux côtés de Sandy Dennis, Karen Black et Kathy Bates. Les critiques démontent la mise en scène d’Altman mais Cher s’en sort avec les honneurs. La version filmée de la pièce qui sort sur les écrans blancs au printemps 1982 lui procure d’encore meilleures critiques, elle est nommée au Golden Globe de la meilleure actrice. Cette époque est aussi celle des premiers recours à la chirurgie esthétique pour la star. Elle annonce qu’elle assume pleinement cette pratique, les magazines et la presse à scandale en font la une. S’ensuit le tournage de Le Mystère Silkwood avec Meryl Streep et Kurt Russell pour lequel elle reçoit un Golden Globe et sa première nomination aux Oscars pour la meilleure actrice dans un second rôle. Elle interprète Rusty Dennis en 1984, la mère d’un adolescent atteint d’une déformation faciale dans l’émouvant Mask. Le film remporte un grand succès et la performance de Cher fait l’unanimité. Elle est couronnée meilleure actrice du festival de Cannes en 1985 et malgré une nomination aux Golden Globes, elle ne reçoit aucune nomination aux Oscars. L’année 1987 est l’année de la consécration pour Cher qui est à l’affiche de trois films : Les Sorcières d’Eastwick aux côtés de Jack Nicholson, Michelle Pfeiffer et Susan Sarandon, Suspect dangereux avec Dennis Quaid et Éclair de lune pour lequel elle reçoit l’Oscar de la meilleure actrice face à des rivales de premier choix comme Meryl Streep ou Glenn Close. Peu après le tournage d’Éclair de lune, elle est invitée à la célèbre émission de David Letterman, Late Night With David Letterman. Durant le show, le présentateur accueille un invité surprise sur le plateau, il s’agit de Sonny. Le couple ne s’est pas parlé depuis presque 10 ans. L’ambiance est électrique mais à la suite de l’insistance de David Letterman et du public, ils interprètent ensemble I Got You Babe. C’est la toute dernière fois que Cher et son ex mari sont réunis à la télévision.

1987 - 1992 : Les années rock, la période Geffen[modifier | modifier le code]

En 1987, après 5 ans d’absence sur la scène musicale, Cher signe chez Geffen Records et sort son premier opus rock réalisé avec Jon Bon Jovi, Desmond Child et Richie Sambora, Michael Bolton et la participation vocale de Darlene Love et de Bonnie Tyler. Sobrement intitulé Cher, l’album repopularise la star dans les charts. Les titres I Found Someone et We All Sleep Alone deviennent des tubes. Elle récidive en 1989 avec Heart of Stone, précédé du hit planétaire If I Could Turn Back Time qui cartonne aux États-Unis. Le titre devient no 1 mais le clip est censuré. Cher y apparaît en tenue ultra sexy au milieu d’une foule de marins sur un navire de l’US Navy, le USS Missouri (BB-63)[5]. Cela n’empêche en rien la diva de se produire au Mirage de Las Vegas pour une série de concerts à guichets fermés et d’effectuer une tournée mondiale The Heart Of Stone Tour. L’album Heart Of Stone est certifié Triple Platine aux États-Unis et devient la meilleure vente du label de David Geffen, avec plus de 5 millions d’exemplaire vendus en deux ans. En juin 1991 sort Love Hurts, troisième et dernier opus chez Geffen. The Shoop Shoop Song se classe no 1. Le titre est la bande originale du film Les Deux Sirènes où Cher incarne la mère libérée de Winona Ryder et Christina Ricci. Le succès de l’album fait voir le jour à une tournée en 1991. The Love Hurts Tour fait le tour de toute l’Europe, avant de visiter les États-Unis et l’Australie. Après 30 ans de carrière sous le feu des projecteurs et marathons entre cinéma, tournées, promos diverses, émissions de télévision et compagnie, Cher affaiblie par le virus d’Epstein-Barr[6] s’éloigne des studios. Elle refuse de nombreux projets, tant musicaux que cinématographiques comme l’un des deux rôles principaux dans Thelma et Louise ou encore celui de Morticia Addams dans La Famille Addams. S’en suit un best of, Cher’s Greatest Hits 1965-1992 qui se classe no 1 an Angleterre. Cher fait une apparition en guest-star dans deux productions, The Player en 1992, un film de Robert Altman, réalisateur qui l’a lancée au cinéma 10 ans plus tôt et Prêt à Porter en 1994. La même année, elle chante avec les cartoons fétiches de la chaîne MTV Beavis & Butt-head pour une nouvelle version d’I Got You Babe. L’année suivante, en 1995, elle collabore avec Eric Clapton, Chrissie Hynde et Neneh Cherry sur la chanson Love Can Build A Bridge. Dédiée au Rwanda, la chanson est no 1 en Angleterre.

1995 - 1998 : De It's A Man's World à la mort de Sonny[modifier | modifier le code]

En 1995, Cher s’installe à Londres et signe avec la branche anglaise de Warner. En fin d’année, elle publie son premier album pour le label, It’s A Man’s World, composé principalement de reprises de chansons écrites par des hommes. L’album obtient un joli succès en Europe avec les titres One By One et Walking In Memphis mais un succès plus modéré aux États-Unis. La version Européenne de l’album donne dans les tons rock / pop tandis que la version américaine permet à Cher de renouer avec les ambiances r’n’b. En 1996 sort sur les écrans américain le film Faithful, produit par Robert De Niro et réalisé par Paul Mazursky. Plombé par divers problèmes de productions, Cher se désolidarise du film qui est rapidement oublié. Cher préfère se concentrer sur la sortie de sa première réalisation, le téléfilm féministe If These Walls Could Talk. Produit par HBO et Demi Moore, le métrage s’attache à suivre le destin de trois femmes (Demi Moore, Sissy Spacek et Anne Heche) face à l’avortement. Cher joue un petit rôle et réalise le dernier épisode pour lequel elle reçoit une nouvelle nomination aux Golden Globes. Le téléfilm est un succès au festival du téléfilm de Toronto et confirme Cher dans sa position de féministe et de réalisatrice de talent. En janvier 1998, elle se trouve à Londres lorsque sa fille Chastity lui annonce la mort de Sonny dans un accident de ski. Décédé à l’âge de 62 ans, il était devenu maire de Palm Springs, Sénateur et s’était remarié pour la quatrième fois. Ses funérailles d’homme d’État sont retransmises en direct à la télévision américaine. Cher y fait l’éloge funèbre. En 1998, Sonny & Cher reçoivent leur étoile sur Hollywood Boulevard. Cher inaugure l’évènement aux côtés de Mary Bono, la veuve de Sonny qui accusera Cher d’avoir profité de l’évènement pour dynamiser sa carrière. Cher déclarera lors d’une interview exclusive avec Cynthia Mc Fadden qu’elle ne lui en a jamais voulu. Les deux femmes entretiennent des relations cordiales depuis. Peu après, Cher retourne en studio et enregistre un nouvel opus pour Warner. L’album s’inscrit dans un style dance et dans le livret on peut lire « In memory of Son », « À la mémoire de Sonny ». Cher ne voulait pas faire de danse mais Rob Dickins a su la convaincre, en lui faisant écouter un remix de son tube des années 1980, « we all sleep alone ». L’enregistrement aura duré 4 mois. C’est à ce jour le plus gros carton musical de sa carrière.

1998 - 2005 : De Believe au Farewell Tour[modifier | modifier le code]

Concert parisien du Farewell Tour, le 20 mai 2004.

En octobre 1998, Believe sort dans les bacs. Le single devient immédiatement un énorme succès qui se classe no 1 dans 23 pays et se vend à plusieurs millions d’exemplaires en quelques mois. À 53 ans, Cher est une nouvelle fois à la tête des charts et signe là son plus grand hit avec 20 millions de copies[7]. La chanson détrône My Heart Will Go On, la BO du film Titanic et devient le single le plus vendu de l’année 1999. Viennent ensuite les singles Strong Enough, All Or Nothing et Dov’è l’Amore qui restent au top des meilleures ventes pendant plusieurs mois. En janvier 1999, elle chante The Star-Spangled Banner, l’hymne américain, lors du Superbowl et peu après elle tient la vedette des VH1 Divas Live aux côtés d’Elton John, Faith Hill, Mary J. Blige, Brandy et son amie Tina Turner. En novembre, le best-of The Greatest Hits sort et se classe directement dans le top 5. Puis en juin 1999, Cher se lance dans une tournée marathon ; le Do You Believe? Tour fait sold-out partout en Europe et aux États-Unis et dure jusqu’en mars 2000. Il passera même par l’Égypte pour finalement faire de Cher l’artiste féminine la plus enrichie de l’année 2000. Les VHS et les DVD du concert filmé au MGM Grand de Las Vegas s’arrachent et les récompenses pleuvent de toutes parts pour la star. En Allemagne, elle reçoit son second ECHO Award et devient ainsi, avec Madonna, la seule artiste féminine à posséder deux fois cette récompense. Elle apparaît une nouvelle fois au cinéma en 1999 dans Un Thé Avec Mussolini, un film de Franco Zeffirelli avant de retourner à la musique en 2000 avec un album aux antipodes de Believe. En novembre 2000, elle publie sur internet l’album Not.com.mercial. Composé en 1994 en France alors qu’elle était invitée à séjourner dans un château de Bordeaux ; l’album montre un côté plus sombre de l’artiste et ses premiers pas dans l’écriture de chansons. Le magazine Rolling Stone dit de Fit To Fly (extrait de Not.com.mercial) qu’elle est « la meilleure chanson de Cher ». En novembre 2001, Warner lance en grande pompe l’album Living Proof, précédé du single The Music’s No Good Without You. Devenue blonde pour la promotion de ce nouvel opus, Cher parcourt le monde pour la promo du disque, produit par l’équipe derrière le succès de Believe. L’album est une déception en Europe en comparaison avec ce dernier mais remporte un grand succès aux États-Unissingles, A Song For The Lonely, Different Kind Of Love Song sont d’abord exploités, le dernier reçoit un Billboard Music Awards. Un troisième single sort en 2004, Love One Another, qui est nommé pour un Grammy Award. Le succès de l’album incite Cher à repartir en tournée mondiale, deux ans seulement après le Believe Tour. Le Living Proof - Farewell Tour débute en 2002, la diva annonce qu’il s’agit de sa dernière tournée mondiale. Le projet est colossal avec d’incroyables jeux de lumières, une époustouflante mise en scène et pas moins de 12 changements de costumes par concert. Prévue pour 54 dates, la tournée affiche complet tous les soirs et les promoteurs ne cessent de rajouter des dates. Cher se produit à travers tous les États-Unis (seul l’Alaska et Hawai ne sont pas visités), en Europe, en Australie, au Mexique, au Canada et en Russie. Alors qu’elle enchaîne les concerts, elle tourne aux côtés de Matt Damon et Greg Kinnear dans Stuck On You, une comédie des frères Farrelly. Elle y accomplit un numéro d’autodérision très remarqué en interprétant une Cher méchante et prétentieuse qui assoit sa réputation de croqueuse de jeunes hommes en couchant avec Frankie Muniz, le héros de la série Malcolm. En avril 2005, après 3 ans de tournée, 325 dates et plus de 350 millions de dollars de recettes, Cher met un terme à sa tournée d’adieu en grande pompe à Los Angeles, sur la scène du Hollywood Bowl, où elle avait débuté avec Sonny 40 ans plus tôt. Le Living Proof - Farewell Tour devenu le Never Can Say Goodbye Tour[8] entre dans le Guinness des records en tant que tournée la plus longue et la plus lucrative jamais effectuée par une artiste féminine. Le DVD du concert se classe no 1 des meilleures ventes et reste dans le top 10 pendant pas moins de 28 semaines. En Australie, ce DVD est devenu le DVD musical le plus vendu de tous les temps.

2005 - 2010 : Retour à Las Vegas[modifier | modifier le code]

Cher a chantée le 6 mai 2008 au Colosseum Theater du Cæsars Palace de Las Vegas

Citoyenne anti-républicains, Cher hausse le ton en 2006 sur l’image négative que l’administration américaine donne au reste du monde. Elle participe à Operation Helmet, une organisation créée par un médecin pour offrir aux soldats américains en Irak des casques renforcés et construire des hôpitaux dans ce pays. La même année, elle visite les hôpitaux pour soutenir les soldats blessés rapatriés et en juin, elle participe à la conférence du Dr Bob Meaders (le fondateur d’Operation Helmet) avant d’offrir 130 000 dollars à l’organisation. En octobre 2006, elle organise une grande vente aux enchères orchestrée par les réputés Sotheby. La superstar propose à la vente ses robes, ses meubles et une foule d’objets lui appartenant. Les 3,3 millions de dollars qu’elle récolte sont offerts à des associations caritatives, notamment à la Children’s Craniofacial Association. Cher est donatrice et marraine de cette organisation qui vient en aide aux enfants atteint de déformations faciales depuis le début des années 1990. En 2007, elle est l’égérie des créations Chrome Hearts et assiste aux défilés de mode organisés à Paris en juillet. Elle déclare alors qu’elle travaille sur son nouvel album mais qu’aucune chanson n’a encore été enregistrée. À la fin de l’année 2007, elle annonce son retour sur scène à Las Vegas. Alors qu’elle fête ses 62 ans, c’est en mai 2008 qu’elle regagne la scène du Cæsars Palace pour un nouveau show où elle passe en revue toute sa carrière musicale mais également cinématographique grâce à des extraits de films projetés sur grand écran. La mise en scène est impressionnante, la diva enchaîne les chorégraphies et change 17 fois de costumes. Le contrat pour Las Vegas, qui devrait lui rapporter 180 millions de dollars, arrivera à son terme en 2011. En 2009, Cher annonce qu’une fois son contrat terminé avec le Cæsars Palace fin 2010, elle compte enregistrer un nouvel album inspiré par les années 1960, et composé principalement de reprises. Par ailleurs, elle a commencé en janvier 2010 le tournage d’une comédie musicale intitulée Burlesque avec Christina Aguilera et à pour autre projet pour cette année, The Drop-Out, avec Johnny Knoxville.

2012 - 2013 : Le come-back de Cher : Dès Rumeurs à Closer to the Truth[modifier | modifier le code]

En juillet 2011, Cher -sur Twitter- annonce qu'elle va enregistrer un nouveau titre intitulé "The Greatest Thing", une chanson écrite par Lady Gaga et RedOne. L'information suscite l'intérêt chez les fans de Cher après tant d'années d'absence dans les bacs et Lady Gaga décide de chanter la chanson en duo avec Cher. La chanson est enregistrée avec RedOne qui va d'abord enregistrer la partie de Cher puis celle de Lady Gaga. Malheureusement, la chanson annoncée en septembre 2011 est repoussée. Cher annonçait par twitter que la chanson devait sortir début d'année 2012 avec à la clé un nouvel album, plus de 10 ans après Living Proof sorti en 2001. Il n'en fut rien et finalement, fin juillet, le single est annoncé pour octobre, et l'album pour le mois de décembre seulement[9]. Cependant, la sortie du single sera reportée à novembre 2012 et l'album au premier trimestre 2013. Fin novembre, Cher annonce via son compte Twitter que l'album est presque achevé et qu'il ne reste à enregistrer que quelques chansons. Après de multiples fuites, le nouveau single de la star "Woman's World" est dévoilé le 22 novembre 2012 via internet pour une sortie sur les plateformes de téléchargement légale américaines le 27 novembre 2012. La vidéo accompagnant le single est dévoilée le 21 août 2013 sur la chaîne YouTube de la chanteuse. Tout en assurant le début d'une promotion aux États-Unis, la conduisant notamment à participer à la finale américaine de The Voice. Elle participe parallèlement à la promotion du première album studio de sa mère Georgia Holt - Honky Tonk Woman. À la suite de ce retour médiatique de l'artiste et de sa mère la chaîne de télévision américaine « Lifetime » propose aux deux femmes et à leurs proches de réaliser une émission spéciale entièrement consacré à l'histoire de cette famille au destin hors du commun et de servir également à promouvoir l'album de Georgia. L'émission intitulée « Dear Mom, Love Cher » (Chère Mère, Je T'aime Cher) est diffusée le 1er mai 2013 sur Lifetime. Puis à la suite de plusieurs années d'attente, de rumeurs et de report, Cher parvient finalement à sortir le 26ème album studio de sa carrière "Closer to the Truth" sort aux Etats-Unis le 24 septembre 2013 et en France le 30 septembre 2013,comme annoncé plus tôt par la star par le billet de son compte Twitter. L'album comporte deux titres inédits écrit par la chanteuse Pink ainsi que deux autres titres signé sur le label du chanteur et producteur Timbaland. L'album reprend également la ballade " You Haven't Seen the Last of Me" issue de la bande originale du film Burlesque. Le magazine américain Billboard annonce une semaine après sa sortie que l'album a atteint directement la 3ème place du classement des meilleurs ventes d'albums américaines représentant le meilleur démarrage dans ce classement par l'artiste pour toute sa carrière. Le 24 septembre 2013 marque également l'arrivée du deuxième single issue de l'album, " I Hope You Find it" une ballade reprise de la chanteuse et comédienne Miley Cyrus.

En France[modifier | modifier le code]

Inoubliable icone aux Etats-Unis, superstar dans un très grand nombre de pays, la France restera toute fois de manière générale plus ou moins hostile envers l'univers de l'artiste qui n'arrivera qu'à faire retenir d'elle que de rares succès au grand public à l'image de Believe, Strong Enough (1998-1999), The Shoop Shoop Song (1991) ou encore I Got You Babe (1965) pour les plus âgées. Pour la plupart sa carrière se résume à ces quelques chansons, laissant les carrières télévisuelle, cinématographique mais également en grande partie musicale de la star dans l'oubli, pourtant reconnue dans d'autres pays Européens. Cependant Cher s'inspira et inspira à quelques occasions de grandes vedettes aux carrières principalement françaises. En 1971 elle signe une nouvelle reprise de "J'ai le mal de toi" (Parlez-moi de lui) de Michel Rivgauche et Jack Diéval devenant "The Way of Love" pour l'album "Gypsys Tramps and Thieves". En 1972 Claude François reprend la chanson titre de ce dernier pour son 33 Tours "Viens à la Maison" donnant "Voleur Bohémien", cependant cette reprise reste relativement méconnue du public. En 1967 Dalida livra "Petit homme" une version francophone de "Little Man". Le titre "Bang Bang (My Baby Shot Me Down)" est repris en 1966 par Sheila, puis en 2014 par David Guetta accompagné de Skylar Grey, pour une version anglophone et éléctro. En 2013 la star de passage en France évoquera entretenir une certaine complicité de longue date avec la chanteuse Sylvie Vartan.

Mariages et relations amoureuses[modifier | modifier le code]

Au début des années 1960, Cher connaît une relation d’une nuit avec l’acteur Warren Beatty. Elle rencontre Sonny en 1962, ils échangent leurs vœux l’année suivante à Tijuana au Mexique mais leur mariage est célébré officiellement en 1969 à Las Vegas. Leur premier et unique enfant est Chastity Sun Bono, née le 4 mars 1969 (devenu officiellement homme avec le nom Chaz Bono en 2010). Le second mari de Cher est le musicien Gregg Allman de la Allman Brothers Band, ils se marient en 1975 et divorcent deux ans plus tard. Ils ont un fils, Elijah Blue Allman du groupe Deadsy, il est né le 10 juillet 1976.

Par la suite, Cher connaît de nombreuses relations amoureuses qui font la une de la presse à scandale. David Geffen, Gene Simmons du groupe Kiss avec qui elle fera un featuring sur la chanson Living In Sin, Gareth Crawford, le rockeur Les Dudeck, Richie Sambora, l’acteur Eric Stoltz (qui joue le rôle de son fils dans Mask) et l’acteur Val Kilmer. Elle a également une relation qui défraie la chronique entre 1983 et 1986 avec Tom Cruise. En 1986, elle entretient une relation avec Rob Camiletti, il a 22 ans, elle en a 40. La presse le surnomme Bagel Boy et le couple est harcelé par les paparazzis. Il semblerait qu’un mariage était prévu mais le couple finit par se séparer, poussé par une trop forte pression médiatique. Au début des années 1990, elle côtoie Josh Donen, Eric Clapton et Mark Hudson. Cher annonce en février 2008 dans l’émission Good Morning America qu’elle a refusé les avances d’Elvis Presley et de Marlon Brando dans les années 1970. Après la rumeur d’une relation avec l’acteur Lee Tergesen, on déclare au début de l’année 2008, dans l’émission d’Oprah Winfrey, que Cher est célibataire. Cependant, la presse à scandale a publié des photos de Cher en compagnie d’un jeune homme, qui, d’après ces sources peu fiables, serait sur le point de l’épouser. Cher n’a pas souhaité faire de commentaires mais elle a admis lors d’une émission américaine qu’elle était « un peu » en couple.

Fortune personnelle[modifier | modifier le code]

Dans un article du magazine Rolling Stone datant de 2002, la fortune de Cher est estimée à 600 millions de dollars. Cependant, selon Cher, et avec un peu de pragmatisme on se doute que ce chiffre est peu réaliste. En effet, dans une interview Cher affirme être loin de cette somme et indique se situer autour de 150 millions de dollars[10]. La même année, sa tournée Living Proof - Farewell Tour rapporte plus de 200 millions de dollars de recettes uniquement pour les dates aux États-Unis (gains net pour un artiste de la stature de Cher, environ 30 %, net d’impôts et frais managers/avocats/organisateurs). Elle touche une partie des royalties de Sonny & Cher, l’autre partie étant réservée à la dernière femme et aux enfants de ce dernier. Elle possède plusieurs propriétés, à Aspen dans le Colorado, à Londres en Grande-Bretagne, dans les Sierra Towers à Hollywood (valeur 6,5 millions de dollars) et sa résidence principale de Malibu est actuellement à 45 millions de dollars. En mai 2006, elle vend sa propriété en Floride pour la somme de 3,8 millions de dollars. Son contrat à Las Vegas en 2008 lui rapporte 60 millions de dollars et la vente aux enchères organisée en 2006 3,3 millions de dollars, somme en partie reversée à la Cher Charitable Foundation.

Œuvres caritatives et humanitaires[modifier | modifier le code]

Après son rôle dans le film Mask, qui met en scène un enfant atteint de la maladie de Jaffe-Liechtenstein (maladie du visage de lion ou ostéofibromatose kystique), Cher devient, en 1991, donatrice et marraine de l’association Children’s Craniofacial Association (CCA). Régulièrement, des événements comme la Cher Convention ou la Cher Expo sont organisés par les fans de la star pour récolter des fonds dédiés à cette association. D’origine arménienne par son père, Cher part en Arménie en 1993. Elle distribue de la nourriture et des médicaments au Haut-Karabagh, région dévastée par la guerre. En 2005, elle vient en aide financièrement à un adolescent américain de 16 ans atteint de dystrophie musculaire. Le garçon a pu ainsi bénéficier de tout le matériel médical nécessaire. Enfin en 2006, elle crée la Cher Charitable Foundation, un organisme chargé de redistribuer l’argent que la star verse à diverses associations caritatives. Dernièrement, Cher aurait décidé de concentrer son attention en direction d’orphelins issus du continent asiatique. Un projet d’école musicale et théâtrale serait en cours et Cher pourrait en être la marraine.

Faits particuliers[modifier | modifier le code]

Cher est l’une des rares célébrités américaines qui soit d’origine arménienne et cherokee. À Erevan, en Arménie, il est possible de trouver son portrait en photo dans plusieurs lieux culturels, en témoignage de la fierté des Arméniens.

Cher a refusé de nombreux rôles au cinéma, pour des raisons personnelles, de timing ou pour des raisons de santé. Malgré son âge, Cher continue d’attirer les réalisateurs qui cherchent encore à tourner avec elle mais cette dernière serait plutôt réticente.

En 2001, la société Mattel confie au styliste de mode Bob Mackie la réalisation d’une poupée reprenant les traits de l’artiste[11]. À noter que Bob Mackie sera choisi pour créer de nombreux costumes du show de Las-Vegas en 2008[10].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio Sonny & Cher[modifier | modifier le code]

Année Nom de l’album
1965 Baby Don’t Go
1965 Look At Us
1966 The Wondrous World Of Sonny & Cher
1967 In Case You’re In love
1967 Good Times Soundtrack
1972 All I Ever Need Is You
1972 The Two Of Us
1973 Mama Was A Rock ’n’ Roll Singer
Papa Used To Write All Her Songs

Albums studio en solo[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Année Film Rôle
1965 Wild on the Beach Elle-même
1967 Good Times Elle-même
1969 Chastity Chastity
1982 Reviens Jimmy Dean, reviens Sissy
1983 Le Mystère Silkwood Dolly Pelliker
1985 Mask Florence 'Rusty' Dennis
1987 Les Sorcières d’Eastwick Alexandra "Alex" Medford
1987 Suspect dangereux Kathleen Riley
1987 Éclair de lune Loretta Castorini
1990 Les Deux Sirènes Rachel Flax
1992 The Player Elle-même
1994 Prêt-à-Porter Elle-même
1996 Faithful Margaret
1996 If these walls could talk Dr. Beth Thompson
1999 Un thé avec Mussolini Elsa Strauss-Armistan
2003 Stuck on you Cher/Honey
2010 Burlesque Tess

Télévision[modifier | modifier le code]

Le palmarès suivant n’inclut pas les émissions réalisés par Cher dans le but de promouvoir un album, un film ou un autre évènement.

Année Émission/série Rôle
1965 The Man From U.N.C.L.E. Elle-même
1968 Where The Girls Are Elle-même
1970 The Sonny & Cher Nitty Gritty Hour Elle-même - Animatrice
1971-1974 The Sonny & Cher Comedy Hour Elle-même - Animatrice
1975-1976 The Cher Show Elle-même - Animatrice
1976-1977 The Sonny & Cher Show Elle-même - Animatrice
1978 Cher… Spécial Elle-même - Animatrice
1979 Cher… and Other Fantaisies Elle-même - Animatrice
1990 Cher Live At The Mirage Elle-même - Chanteuse
1996 If These Walls Could Talk Réalisatrice - Actrice
1998 Sonny & Me : Cher Remembers Elle-même
1999 VH1 Divas Live Elle-même - Chanteuse
2000 Live in Concert from Las Vegas Elle-même - Chanteuse
2000 Will et Grace Elle-même
2002 VH1 Divas Las Vegas Elle-même - Chanteuse
2002 Will et Grace Elle-même - Dieu
2003 The Farewell Tour Elle-même - Chanteuse

Tournées / concerts[modifier | modifier le code]

Sonny & Cher[modifier | modifier le code]

Année Tournée/concert
1966 Look At Sonny & Cher Tour
1966-1967 Wondrous World Tour
1971-1972 All I Ever Need Is You Tour
1972 Sonny & Cher Live In Las Vegas

En solo[modifier | modifier le code]

Année Tournée/concert
1978 Two The Hard Way Tour (avec Gregg Allman)
1980 Live In Montecarlo
1983 A Celebration At Caesars Palace
1989/90 Heart of Stone Tour
1992 Love Hurts Tour
1999-2000 Do You Believe? World Tour
2002-2005 Living Proof - The Farewell Tour
2008-2011 Cher At The Colosseum
2014 Dress To Kill Tour (D2K)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Cher Biography - Yahoo! Movies.
  2. (en) Actress, music icon Cher turns 65 - The Independent/AFP, 22 mai 2011
  3. (en) Cher Records: 1965-2002 - Cher Scholar
  4. (en) Sonny and Cher Shows - TVparty!
  5. If I Could Turn Back Time - YouTube [vidéo]
  6. (en) Chat with Cher - BBC, 5 septembre 2008 (voir archive)
  7. (en) Don’t Call It a Comeback - Rolling Stone, 23 janvier 2007 (voir archive)
  8. (en) Adobe - On the road with Cher.
  9. Cher parle de son album prévu pour Noël ! - Cher France, 31 juillet 2012
  10. a et b (en) Cher Write-up - Mixaloo (voir archive)
  11. (en) Cher doll - Mattel, Barbie Collector

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]