Ouragan sur le Caine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ouragan sur le Caine (The Caine Mutiny) est un film américain réalisé par Edward Dmytryk, sorti en 1954.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Pendant la Seconde Guerre mondiale, en plein océan entre San Francisco et Pearl Harbor, le capitaine de corvette Queeg, le nouveau commandant du dragueur de mines Caine a un comportement inquiétant, sur lequel l'officier radio Keefer, un écrivain mobilisé, attire discrètement l'attention des officiers et en particulier celle du lieutenant de vaisseau Maryk, commandant en second du Caine ; en fait, le capitaine s'inquiéte plus de "la bonne tenue" de son équipage que de la bonne marche de son bateau : ainsi, au cours d'un remorquage de "sa cible" (en vue d'essais de tirs par la flotte), il "engueule" un matelot pour sa tenue débraillée et "perd le fil" de la manœuvre au point de ne pas voir que le bateau, virant de bord sur lui-même, coupe l'amarre de la cible; autre point de "la bizarrerie" du capitaine : à certains moments de "tension", il se jette sur un jeu de billes d'acier qu'il entrechoque. Par ailleurs, lors d'un typhon, Queeg perd tout contrôle de lui-même et met le bateau et son équipage en danger. Le lieutenant de vaisseau Maryk, officier discipliné, après avoir réfléchi aux mises en garde de Keefer, le destitue et prend le commandement du navire.

Il se retrouve traduit devant un conseil de guerre bien qu'il ait sauvé l'équipage. La question qui se pose maintenant est : Maryk est-il un héros, ou s'est-il juste fait manipuler par Keefer ? "Je préfèrerais être avocat de la partie adverse", lui confiera celui qui lui est commis d'office.

Dénouement[modifier | modifier le code]

Lors de ce conseil de guerre, le lieutenant-commander Queeg se présente à la barre et l'avocat de la défense l'interroge. Au fil des questions, le plaignant perd de manière de plus en plus flagrante ses moyens (lorsqu'il est interrogé par le juge, il ne peut pas s'empêcher de ressortir "ses fameuses billes d'acier" pour les faire, nerveusement s'entrechoquer), ce qui conduit le tribunal à acquitter Maryk.

Plus tard, les membres d'équipage du Caine qui soutenaient Maryk se retrouvent afin de célébrer leur victoire. Keefer se joint à eux et s'excuse auprès de Maryk. En effet, au moment où il devait témoigner dans son intérêt, il avait retourné sa veste par crainte de représailles ultérieures. Ensuite survient l'avocat, légèrement ivre et plein d'amertume. Il demande alors à son client si le capitaine Queeg ne l'avait pas prié de l'aider. Abasourdi, il lui répond par l'affirmative.

Finalement, le film se termine par la scène suivante : les officiers du Caine n'avaient pas apporté leur assistance à Queeg, n'ayant pas réalisé sa détresse. Ils quittent alors la salle, anéantis et écœurés par leur propre comportement qui a totalement discrédité leur ancien supérieur.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Acteurs non crédités :

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • La marine américaine, estimant que le film portait atteinte à son image, refusa de coopérer à sa réalisation dans la version initialement prévue. Son concours étant indispensable, cette opposition déboucha sur un compromis qui devint le film final.
  • Maurice Micklewhite a choisi son pseudonyme et est devenu l'acteur Michael Caine après avoir assisté à la projection du film.

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Nomination à l'Oscar du meilleur film, meilleur scénario, meilleure musique, meilleur montage, meilleur son, meilleur acteur pour Humphrey Bogart et meilleur second rôle masculin pour Tom Tully en 1955.
  • Nomination au prix du meilleur film et meilleur acteur étranger pour José Ferrer, lors des BAFTA Awards en 1955.
  • Nomination au prix du meilleur réalisateur, par la Directors Guild of America en 1955.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]