Huaca de la Luna

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Huaca de la Luna
Facade décorée de la Huaca de la Luna
Facade décorée de la Huaca de la Luna
Localisation
Pays Drapeau du Pérou Pérou
Région de La Libertad Région
Coordonnées 8° 08′ 06″ S 78° 59′ 29″ O / -8.13508, -78.99141 ()8° 08′ 06″ Sud 78° 59′ 29″ Ouest / -8.13508, -78.99141 ()  

Géolocalisation sur la carte : Pérou

(Voir situation sur carte : Pérou)
Huaca de la Luna
Huaca de la Luna

La huaca de la Luna est un temple situé au Pérou, près de la ville de Trujillo, ayant la forme d'une pyramide à degrés. Il fut construit par les Moches qui en firent le plus important lieu de culte de leur royaume. Elle est voisine d'une construction similaire, la huaca del Sol.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Mythologie mochica, peinte sur un mur extérieur de la huaca de la Luna.

L'expression huaca de la Luna tient une origine mixte : le mot huaca est un mot quechua signifiant, dans le cas présent, un lieu de culte généralement attribué par les Incas aux autres cultes que celui d'Inti, le Soleil. Luna désigne la Lune en espagnol. La huaca de la Luna serait donc le temple de la Lune. Cela n'a aucun lien avec la réalité du temps des Moches : ceux-ci ne vénéraient absolument pas la Lune, ni d'ailleurs le Soleil, mais d'autres divinités dont la plus importante est le dieu Ai-Apaec. Le terme de « temple de la Lune » fut inventé par les colons espagnols au cours du XVIe siècle, lesquels ne différenciaient pas toujours la culture Inca des autres cultures précolombiennes. La culture Moche s'étant éteinte il y a 1 300 ans sans avoir laissé la moindre trace écrite, nous n'avons aucun moyen de retrouver le nom antique de ce temple.

Construction[modifier | modifier le code]

Fouilles archéologiques sur la huaca. La huaca del Sol est visible sur l'horizon à droite

L'édifice est construit entièrement avec des briques d'adobe, matériau de construction le plus courant dans cette région. Il se situe à la base du Cerro Blanco (« colline blanche »), sur le site antique de la ville de Moche. La construction de l'édifice démarra autour de l'an 100 après J.C., c'est-à-dire quasiment dès l'apparition de la culture Moche, et continua tout au long de l'existence de cette culture, jusqu'aux environs de l'an 700. La raison de cet étalement dans le temps est simple  : après une période d'entre 80 et 100 ans, le plus haut étage de la huaca de la Luna était condamné, les couloirs comblés et l'on élargissait la base, construisait un nouvel étage au-dessus du précédent, élevant la rampe d'accès, de façon à ce que seul ce nouvel étage soit encore accessible. Les degrés de la pyramide s'empilaient ainsi les uns au-dessus des autres sur une très longue période. De ce fait, les fouilles opérées ont permis de révéler certaines évolutions de la culture Moche au cours des siècles. À la disparition des Moches et donc encore aujourd'hui, la pyramide compte 5 degrés, haute de 21 mètres, sur une base de 80 mètres sur 60.

Rôle[modifier | modifier le code]

Évolution de la représentation du dieu Ai-Apaec, observable dans la huaca de la Luna.

La huaca de la Luna tenait lieu de centre de culte pour l'ensemble du royaume Moche. On trouve de nombreuses et superbes fresques mythologiques très colorées sur les murs aussi bien intérieurs qu'extérieurs, avec des motifs représentant Ai-Apaec et d'autres créatures mythologiques. La huaca était le site de nombreuses offrandes aux dieux, de sacrifices d'animaux et même de sacrifices humains, en témoignent les ossements humains retrouvés sur dernier étage de la pyramide. À la mort de hauts dignitaires Moche, des funérailles étaient organisées dans la pyramide et des hommes, femmes et enfants - sans doute des proches, des domestiques - étaient sacrifiés et destinés à être inhumés dans la même tombe. Le temple servait aussi de centre de cérémonies censées assurer les récoltes agricoles et lutter contre les sécheresses.

Galerie[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Projet archéologique sur le site

Sur les autres projets Wikimedia :